Magazine Côté Femmes

[Séries] Vinyl débarque sur OCS et on adore !

Publié le 15 février 2016 par We Are Girlz @we_are_girlz

Attention petite tuerie : la nouvelle série de HBO débarque sur OCS dès le 15 février et on vous aura prévenu : ce Vinyl est très très bon…

Synopsis : L’histoire de quarante ans de musique à travers les yeux de Richie Finestra, un producteur de disques qui tente dans les années 70 de faire renaître de ses cendres son label en trouvant de nouveaux sons et de nouveaux talents alors qu’il traverse sa crise de la quarantaine. Drogue, sexe, punk et disco deviennent son quotidien…

Il y a quelques jours, on a pu découvrir le pilot de la série Vinyl qui, il faut bien l’avouer, nous envoyait déjà un peu de rêve avant même de voir les premières images. Pourquoi ? Et bien d’abord parce qu’il y a la caution « série créée par Martin Scorsese« . Okay, ça déconne pas. Ensuite, on se dit que cette série musicale est aussi créée par un certain Mick Jagger, qui connait un peu de choses sur ce qui se passait dans l’univers de la musique et des maisons de disques dans les années 70… Enfin, last but not least, Vinyl est diffusée sur HBO, la chaîne la plus hype du moment depuis Game Of Thrones. En gros, préparez-vous donc à voir des gens tous nus et un peu de violence, le tout enrobé dans une série non conventionnelle, mais hey, « it’s not porn, it’s HBO » !

Le casting ensuite, envoie lui aussi un peu de rêve : Bobby Cannavale, Olivia Wilde, Juno Temple, Paul Ben Victor ou encore un certain James Jagger…fils de, et reconnaissable au premier coup d’oeil ! Malgré tout, un bon casting et un bon réal ne fait pas toujours tout…

Vinyl bobby cannavale

Mais dans ce cas : si ! Autant le dire de suite, ce pilot de Vinyl est tout simplement incroyable. Mix parfait entre la violence sombre de New York la nuit vue dans Taxi Driver, et le délire euphorique et drogué du Loup de Wall Street, ce Vinyl est du pur Scorsese. On y mêle donc ambition, succès, folie, drogue, sexe, mafia, famille et tous les thèmes que le réalisateur affectionne. C’est parfois bavard aussi, comme tous les films de Martin, mais c’est surtout incroyablement bien réalisé.

Ce Vinyl épisode 1, qui dure tout de même 2h, est un véritable film qui pourrait exister à part, seul, et fonctionnerait tout aussi bien. Et cette réalisation de folie, cette maîtrise de la caméra, s’accompagne d’une bande son à la hauteur de ce qu’on imagine. Led Zeppelin, Iggy and the Stooges ou même Abba...ce 1er épisode enchaîne les titres à vitesse folle, incarne des figures de légendes reconnaissables ou non (j’avoue avoir loupé quelques références) et passe de la funk au punk en passant par le rock, le jazz, la soul ou encore le disco.

En bref, toute la folie des années 70 se retrouve dans ce pilot plein de coupes de cheveux incroyables, de pantalons pattes d’eph’, de coke, de groupies, de salles de concert suintantes et de sex, drugs and rock’n’roll… On y voit des pétages de plomb en règle, des délires sous acide, des scènes ultra violentes, les dessous peu scrupuleux des maisons de disques, et la vie d’un homme que le succès et l’argent a fini par consumer. Du pur Scorsese on vous dit ! Pour couronner le tout, on y ajoute de l’humour bien noir et des blagues bien placées sur la mafia italienne ou les juifs dans l’univers des médias, et on fini par passer 2h complètement dingues qui rendent déjà accro.

On se remet tout juste de ce premier épisode mais on attend forcément les suivants désormais, qui seront un peu plus courts (un petit peu moins d’une heure chacun), et qui nous en dévoileront encore un peu plus sur tous les personnages, tout en promettant de nombreux caméos musicaux qu’on a hâte de découvrir.

Vinyl, dès le 14 février sur HBO et dès le 15 février sur OCS en diffusion US+24.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


We Are Girlz 12734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine