Magazine Livres

"Pétronille" d'Amélie Nothomb

Par Lesalondeslettres @Salon_Lettres

L'ivresse de s'improvise pas. Elle relève de l'art, qui exige don et souci. Boire au hasard ne mène nulle part.

Si la première cuite est si souvent miraculeuse, c'est uniquement grâce à la fameuse chance du débutant : par définition, elle ne se reproduira pas.


" Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. "

Amélie Nothomb en dédicace

au salon du livre de Paris 2015


J'ai reçu ce livre à Noël l'an dernier, ce qui m'a donc donné l'occasion de me plonger un peu dans la littérature contemporaine. De l'auteur, j'ai déjà lu Mercure, que j'avais bien apprécié car il contenait beaucoup de références littéraires. C'est donc ma deuxième lecture de l'auteur (ou peut-être troisième mais je ne sais pas quel autre j'ai lu si c'est le cas).

Je n'ai pas été insensible à la plume de l'auteur. J'aime beaucoup ses tournures de phrases telles que "J'enneigeai mon teint, charbonnai mes yeux et carminai mes lèvres" ou le "Dont acte" utilisé à plusieurs reprises. Pourtant, le récit commençait mal. Je ne m'attendais pas à un récit sur le champagne, et c'est ainsi que débute le roman. Il faut dire que je n'apprécie pas l'odeur infâme des boissons alcoolisées (vous l'aurez noté, comme Marie-Antoinette ! On a de ces choses en commun elle et moi !) donc une lecture sur ce sujet aurait pu avoir de quoi me "saouler". Cependant, l'histoire apparaît peu à peu et je l'ai bien apprécié dans l'ensemble. J'ai été surprise par ce livre, et j'ai même trouvé certaines situations amusantes. La narratrice, qui est Amélie Nothomb elle-même, cherche un/une compagne/compagnon de beuverie. Elle la trouvera en la personne de Pétronille, qui, elle l'affirme, est l'écrivain Stéphanie Hochet dont elle a sensiblement modifié les titres d'oeuvres en des termes approchants, comme Moutarde douce qui devient Vinaigre de miel. J'étais très étonnée par la véracité de l'histoire, sauf la fin évidemment, que j'ai trouvé magnifique (les mots y aidant).

Amélie Nothomb est un sacré écrivain. Il n'y a qu'à regarder quelques vidéos ou interviews pour le comprendre : elle écrit vers quatre heures du matin toutes les nuits et rédige donc quatre romans par an mais elle ne souhaite pas que tous ses romans soient publiés, même après sa mort. C'est très impressionnant d'entendre un auteur parler de sa mort et de l'après. Dans ses interventions, elle a aussi beaucoup d'humour. Je vous met donc une vidéo ci-dessous.

=> Un roman étonnant et amusant. Si vous n'avez jamais lu d'Amélie Nothomb, je vous conseille de le faire (avec celui-ci).

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lesalondeslettres 542 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine