Magazine Bien-être

"J'y ai droit" ou la dictature du droit

Publié le 16 février 2016 par Montaigu

Diablotin

Vendredi soir, 18 heures, me voilà scotchée à mon caddy rempli jusqu’à la gueule, faisant la queue à la caisse du supermarché tout comme mes courageux congénères poireautant derrière moi. Délai d’attente : 15 minutes. Soudain, une forme surgit, brandissant un morceau de carton dans la main, "J’ai une carte de priorité" et se met devant moi. C’est une dame d’un âge respectable mais tenant parfaitement sur ses deux pieds. Elle a remonté toute la ligne qui sagement attend son tour, avec un sachet de pain de mie dans la main. La caissière étonnée, dit : "Ah, c’est la première fois que je vois ça" . Je suppose qu’elle m’a probablement choisie parce que la personne devant moi en est au stade de payer. Manque de pot, la caisse se bloque. Temps supplémentaire : 10 minutes. Juste à coté, les caisses express qui tendent leurs bras salvateurs aux clients nantis de moins de 10 articles, fonctionnent à la vitesse d’une éolienne par jour de grand vent. Néanmoins elle reste vaillamment à attendre, un rictus aux lèvres. Colombe, ma fille, me regarde et s’enquiert : "T’en fais une gueule !". Il y a de quoi.

Certes nous avons un devoir vis-à-vis des personnes âgées, des femmes enceintes à qui nous cédons, avec le sourire, notre place dans les transports en commun et que sais-je ? Avec gentillesse, ces personnes souvent nous en remercient, ce qui nous rassure sur la qualité des relations dans la société. Cette dame avait donc le droit de couper la file mais ne s’est pas embarrassée d’un quelconque devoir de courtoisie vis-à-vis des gens qu’elle doublait. Personne n’a entendu "Veuillez m’excuser" ou quoi que ce soit d'autre. Evidemment, on aurait répondu  "Mais, madame pas de problème". Dans son esprit, ce n’était pas nécessaire parce qu’elle y avait droit !

Eh bien moi ça me chauffe les sangs et j’y ai droit !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Montaigu 551 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte