Magazine Santé

CONSOMMER BIO: Ce que ça change pour le lait et la viande – British Journal of Nutrition

Publié le 16 février 2016 par Santelog @santelog

CONSOMMER BIO: Ce que ça change pour le lait et la viande  – British Journal of NutritionCette large méta-analyse de l’Université de Newcastle met en avant des différences considérables entre le lait et la viande biologiques vs non bio, en particulier au niveau des apports en omega-3. Des conclusions, présentées dans le British Journal of Nutrition qui peuvent inciter  » à passer au bio « , avec, selon cette analyse, de nombreux avantages : réduire son risque de maladies cardio-vasculaires, optimiser sa fonction neurologique et augmenter son immunité.

Car les principales conclusions de l’analyse portent sur :

·   la teneur augmentée de 50% à la fois du lait et de la viande biologiques en acides gras bénéfiques oméga-3,

·   des concentrations inférieures de d’acides gras saturés (acides myristique et palmitique) liés à un risque accru de maladies cardio-vasculaires,

·   plus d’acide linoléique conjugué (+40%) dans le lait bio,

·   des concentrations légèrement plus élevées en fer, en vitamine E et en caroténoïdes, toujours avec le lait bio,

·   et, en revanche 74% de plus d’iode minéral et un peu plus de sélénium dans le lait standard.

Les experts de Newcastle ont ainsi examiné 196 études sur le lait et 67 sur la viande pour aboutir à ces différences entre le lait et la viande biologiques vs conventionnels, en particulier en termes d’apports en acides gras, minéraux et antioxydants. Des conclusions qui pourraient inciter à passer à une alimentation plus bio, afin d’optimiser nos apports d’acides gras importants sur le plan nutritionnel.

Les oméga-3 sont en effet liés à la réduction des maladies cardio-vasculaires et l’amélioration des fonction neurologique et immunitaire. De plus, nos régimes alimentaires occidentaux sont reconnus comme trop faibles dans ces acides gras. Le passage à une alimentation biologique permettrait d’augmenter nos apports en oméga-3 sans augmenter l’apport calorique global, ni l’apport d’acides gras saturés indésirables.

Quelques exemples : un demi-litre de lait entier bio fournit environ 16% (39 mg) de l’apport quotidien recommandé d’oméga-3, vs 11% pour le lait conventionnel. La viande et le lait biologiques sont associés à une réduction du ratio oméga-3 / oméga-6 , des niveaux élevés de vitamines liposolubles comme la vitamine E et de caroténoïdes…

Et pour l’iode ? Car l’analyse révèle aussi un apport d’iode plus élevé de 74% avec le lait classique. D’autant que la teneur en iode de la plupart des aliments est faible. Rappelons que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande le sel de table ioder pour limiter le risque de carence.

Enfin, le  » bio  » change aussi pour le lait et la viande un élément non négligeable : le goût.

Source: British Journal of Nutrition (In Press) via Eurekalert (AAAS) 15-Feb-2016 New study finds clear differences between organic and non-organic milk and meat

CONSOMMER BIO: Ce que ça change pour le lait et la viande  – British Journal of Nutrition
Plus de 50 étudessur les Omega « 

Lire aussi :RISQUE CARDIAQUE: C’est le rapport oméga-3 et oméga-6 qui compte!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine