Magazine Côté Femmes

Eternel débat

Par Gentlemanw
Eternel débat

Le hasard des dîners entre amis, un repas copieux et chaleureux, bien au chaud avec cet hiver froid, tout le monde discute, refait le monde, oubliant les politiques et les scènes navrantes de notre société. Le bonheur ou les sujets propres à un tourbillon d'idées, une opposition ou une réelle complicité, avec quelques verres, des bonnes bouteilles, un dessert, des mots encore, des contextes, des pour et des contre, et au final des rires, avec toujours autant du respect.

Surtout quand le groupe d'amis voit s'ajouter de nouvelles têtes, questionne sur vos études, votre job, vos passions, et que la maîtresse de maison lance au-dessus d'un canapé où s'entasse tout ce petit monde, dans le salon rempli de discussions diverses, "Au fait, en dehors de son boulot, lui il est expert en bas nylon."

Vous pourrez être sûr de l'effet, même si débarquait au même instant un bus entier de pompom girls, l'effet est quasi immédiat sur l'assistance. Même le groupe de mecs en pleine folie sur les résultats des derniers matchs de foot, s'arrête, se tourne vers vous, estimant en quelques secondes votre potentiel. Ce type-là travaille dans la lingerie, quel chanceux ! Ce type est forcément homsexuel, même si il est arrivé avec une belle brune ? Ce type est un sorcier, limite vaudou pour connaître les détails dentelle et dessous de mini-jupe ? Ce type va me trouver le cadeau idéal pour la prochaine st valentin, ah zut la fête vient juste de passer ? Ce type travaille dans le porno, étonnant car il fait plutôt anodin ? Ce type n'est pas casanova, comment fait-il ? Ouais ce type connait les mensurations mais moi je connais les meilleurs pronostics pour le foot ! Leur discussion reprend, toujours aussi gorgée de testostérones, de bons mots et d'analyses précises des capacités physiques ou intellectuelles des joueurs.

Et moi, je regarde mon verre, les bulles de champagne, attendant la première vague de questions.

Ce sont bien sûr les femmes qui vont alors se rapprocher pour connaître ma face cachée. Car le sujet fait vite débat, attirant toutes les femmes, les jeunes, les trentenaires, les quadras, les quinquas, les autres aussi, les grandes et les petites, les blondes, les brunes, les rousses, les silver, les féministes autant que les féminines. Les plus discrètes comme les plus grandes gueules, je me dois alors de préciser leurs pensées, de casser les préjugés classiques. Car "les bas sont des vieux trucs", "pas pratiques", "vulgaires", "juste pour la st valentin", "d'un autre âge", "de mon enfance mais heureusement il y a les collants", "pour séduire les hommes", "sans confort", "de toute façon c'est pas pour moi".

Tant de belles phrases, souvent revisitées, souvent justifiées d'expériences (très courtes, un soir, à la va-vite), de rires ou de colère mesurée pour certaines féministes qui m'ajoutent alors le laïus de la domination masculine, des désirs machistes sur les pauvres femmes, je fais le dos rond, je justifie ma passion délicate, le hasard du nylon dans ma vie. Sagement je réponds, je souris, je demande à comprendre mon entourage, je valide certains inconforts passés.

Et puis chemin faisant, avec d'autres bulles de champagne, je justifie, je donne des exemples, je confirme que je n'en porte pas, mais ma compagne plus régulièrement. Interrogations, lingerie et bas nylon, passé et présent, les mots viennent et s'échangent. Les arguments aussi. Les points positifs apparaissent, se renforcent de belles adresses, actuelles ou vintage, de nouveau confort avec la lingerie néo-rétro. Quelques clics plus tard, sur une tablette, sur mes blogs, sur les autres blogs ou sites du net en relation avec le sujet, bas nylon et porte-jarretelles reprennent des reflets plus glamour, éternellement féminins. Je ne cherche pas à changer les femmes, juste à promouvoir une expérience personnelle, juste pour elle, pour leur quotidien, occasionnel ou régulier, avec cette sensation différente à fleur de peau.

Comme avec des talons plus hauts, c'est différent, et soudainement vous êtes une autre femme, vous appréhendez votre corps autrement.

Ma compagne, elle sourit de loin, puis revenue parmi elles, dans le groupe curieux. La maîtresse de maison propose un prochain atelier lingerie glamour et bas nylon, boîtes de rangement, voire même une séance avant-après pinup. De nombreuses approbations.

Et si certains préjugés s'envolent, je peux être rassurer, en posant la main sur sa jupe, sur cet endroit invisible, là juste au-dessus des doubles jarretelles, du revers soyeux.

Nylonement


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gentlemanw 8147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte