Magazine Livres

Un cheval entre dans un bar - david grossmann

Par Leila Renoux @LeelooR
UN CHEVAL ENTRE DANS UN BAR - DAVID GROSSMANNQuand un livre te tombe littéralement des mains et que tu n’accroches pas, mais que tu t’accroches, et puis finalement tu te dis : « j’ai bien fait », voilà mon résumé en une phrase !J’ai été attirée par le titre et aussi par le fait que le livre soit écrit par un israélien, traduit de l’hébreu et se passant en Israël, ma curiosité fut vite piquée !C’est un livre étrange, construit autour d'un spectacle de cabaret, qui en somme serait une excuse pour Dovalé de raconter ses traumatismes d’enfance. Un juge, ami d’enfance de Dovalé est invité, non sommé d’assister au spectacle, il fut le témoin des événements de cette époque. On se demande un peu ce qu’il fait là, et on se rend compte que sa présence est utile, pas en tant que juge, quoique ça peut symboliser le jugement de ce qui est arrivé depuis…
Il m’a fallu du temps pour entrer dans l’histoire, dans ce bar, mais en fin de compte le cocktail fut détonnant ! La lecture n’est pas fluide, Dovalé m’a beaucoup dérangée avec ses propos irrévérencieux voire triviaux. Mais contrairement au public qui guette de simples plaisanteries, on finit par être suspendu à des vérités poignantes !Il suscite un attachement aux personnages principaux et une réflexion sur le deuil, la trahison, le rejet, la culpabilité, le courage, l’acceptation et la réconciliation.
C’est une lecture scabreuse, embarrassante mais captivante et racontée au compte-goutte. Entre deux flash-back l’auteur dépeint la vie en Israël, la complexité des relations et des tensions au sein d'une famille. Le tout ceint dans une sorte de flux de conscience enveloppé dans l'exercice d’un comédien en stand-up.On hésite entre monologue et dialogue, entre comédie et tragédie et le résultat est un texte insaisissable, tortueux, tourné sur lui-même, douloureux, tragique, mais salvateur et réconciliateur.
4ème de Couverture:Sur la scène d’un club miteux, dans la petite ville côtière de Netanya en Israël, le comique Dovalé G. distille ses plaisanteries salaces, interpelle le public, s’en fait le complice pour le martyriser l’instant d’après. Dans le fond de la salle, un homme qu’il a convié à son one man show ? ils se sont connus à l’école ?, le juge Avishaï Lazar, écoute avec répugnance le délire verbal de l’humoriste.Mais peu à peu le discours part en vrille et se délite sous les yeux des spectateurs médusés. Car ce soir-là Dovalé met à nu la déchirure de son existence. La scène devient alors le théâtre de la vraie vie.
L'auteur:David Grossman, né à Jérusalem en 1954, est l’auteur réputé d’essais engagés qui ont ébranlé l'opinion israélienne et internationale et de onze romans abondamment primés dont Une femme fuyant l’annonce (prix Médicis étranger 2011). Lauréat en 2010 du prix de la Paix des libraires allemands, il est officier de l'ordre des Arts et des Lettres.
Un cheval entre dans un barTraduit par Nicolas WeillEdition Le SeuilDate de parution 20/08/2015 240 pages

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Leila Renoux 1345 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines