Magazine Médias

SOCIÉTÉ > Voyage de François Hollande : on ne vous dit pas tout !

Publié le 22 février 2016 par Fab @fabrice_gil
Aucun président n'avait foulé l’archipel depuis Valéry Giscard d'Estaing, en 1979. François Hollande est arrivé à Wallis-et-Futuna… sous la pluie. Éloigné à 16 000 km de la métropole, l’archipel d’Outre-mer accueillait hier le président français pour sa visite aux territoires ultramarins. Quotidien Libre vous en dit plus.

SOCIÉTÉ alt= Voyage de François Hollande : on ne vous dit pas tout !" /> Voyage de François Hollande : on ne vous dit pas tout !" border="0" title="SOCIÉTÉ > Voyage de François Hollande : on ne vous dit pas tout !" />

François Hollande accueillit à Wallis-et-Futuna I Photo © Stephane de Sakutin

L’archipel volcanique du Pacifique sud composé des trois îles -Wallis, Futuna et Alofi-, n’avait pas accueilli un président français depuis 37 ans. Ce voyage, qui va mener François Hollande jusqu’en Amérique du Sud, est donc passé par la Polynésie française. Le chef de l’Etat a tenu sa promesse de rendre visite à tous les territoires outre-mer, dont Wallis-et-Futuna, situé à 2 000 km de la Nouvelle-Calédonie. Voici quelques révélations inattendues sur cette collectivité atypique d'Outre-mer. Pas (encore) de distributeur de billets ?
Il s'agit d'une attente locale. François Hollande l’a même précisé dans son discours : un distributeur de billets de banque va être créé prochainement. Il faut souligner, selon le quotidien Le Monde, "environ 70 % de la population des îles n’a pas accès à l’économie monétaire". Les habitants vivent, de l’autoconsommation de leur production dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.

Fiscalité attractiveSelon un décret de 1957, il n’y a pas d’impôt sur le revenu, pas d’impôt sur les bénéfices des sociétés et pas d’impôt non plus sur le revenu des valeurs mobilières ! La fiscalité s’appuie majoritairement sur les taxes douanières; Tous les biens de consommation sont importés. Les Wallisiens et Futuniens n’en profitent pas ou peu. Le salaire minimum sur le territoire équivaut à 754 € mensuels.
Fonctionnaires métropolitains grassement payésLa destination (prisée) bat tous les records pour les agents de l’État métropolitains qui s’installent à Wallis-et-Futuna. Tous ceux qui acceptent un poste en Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion et Mayotte connaissent un traitement de base majoré de 40 voire 50 %. À Wallis-et-Futuna, ils voient ce traitement augmenter de 105 %. Les indemnités d’éloignement représentent 9 mois de traitement supplémentaire. Contrats de deux ans en poche, le fonctionnaire est payé 42 mois sur ces deux années, soit 18 mois de primes. Si son conjoint l’accompagne, le fonctionnaire gagne 10 % de plus et 5 % de plus par enfant… tout cela sans être soumis à l’impôt sur le revenu. En 2015, la Cour des comptes a pointé du doigt cette sur-rémunération -elle coûte plus d’un milliard d’euros chaque année- estimant qu’une "réforme d’envergure" était nécessaire.
Trois en unUvea à Wallis, Alo et Sigave à Futuna sont les trois royaumes qui cohabitent sur les 140 km² de territoire. Depuis un référendum daté de 1961, l'archipel bénéficie d'un statut particulier. La loi confère aux  "populations du territoire des îles Wallis-et-Futuna le libre exercice de leur religion, ainsi que le respect de leurs croyances et de leurs coutumes en tant qu'elles ne sont pas contraires aux principes généraux du droit".Pour résumer, le droit coutumier coexiste avec le droit français. Aucunes communes existantes, mais trois circonscriptions administratives. Le roi coutumier préside le conseil de circonscription. Il est rémunéré par la République française, à hauteur de 5 500 € par mois ! La transmission du pouvoir n’est pas héréditaire. Le roi est désigné parmi plusieurs familles princières. Sur l’île, un préfet représente l’autorité de la France. Il a le pouvoir d’approuver ou non les décisions de l’Assemblée territoriale, composée de 20 membres. Il siège sur l’île de Wallis. À l’échelle nationale, Wallis-et-Futuna est représentée par un député, un sénateur et un conseiller économique et social...
DépeuplementL’archipel compte 12 197 habitants, dont 9 000 sont inscrits sur les listes électorales. Un cinquième de la population de Wallis et Futuna a quitté les îles pour migrer vers la Nouvelle-Calédonie. Aujourd’hui, il y a plus de Wallisiens et de Futuniens habitant à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) : 17 763 personnes, selon le gratuit Metronews. FG

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fab 4306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines