Magazine Bien-être

Aimez avec attentes et vous tuez l’amour

Publié le 26 février 2016 par Do22 @DominiqueJeann

Ne pensez pas au monde, pensez à vous. Vous êtes le monde et si vous commencez à être différent, le monde commence à être différent. Une part de lui, une part intrinsèque, a commencé à être différente : le monde a commencé à changer. Osho

Aimez avec attentes et vous tuez l’amour

Pourquoi y a-t-il tant de frustrations dans le monde ?

Osho : Parce qu'il y a tant d'attentes. Attendez et il y aura de la frustration. N'attendez rien et il n'y aura pas de frustration. La frustration est un sous-produit : plus vous avez d'attentes, plus vous créez votre propre frustration. Ainsi donc, la frustration n'est pas vraiment le problème, c'est le résultat. L'attente est le problème.

La frustration est juste une ombre qui suit l'attente. Si vous n'avez aucune attente, même pour une seul moment, si vous êtes dans un état d'esprit où il n'y a aucune attente, alors c'est simple. Vous posez une question et la réponse arrive, c'est une réalisation. Mais si vous demandez avec ne serait-ce qu'une attente, alors vous serez frustré par la réponse.

Tout ce que nous faisons, nous le faisons avec des attentes. Si j'aime quelqu'un, une attente s'infiltre sans même que je m'en rende compte. Je commence à attendre de l'amour en retour. Je n'ai pas encore aimé, je n'ai pas encore grandi dans cet amour mais l'attente est arrivée et va maintenant tout détruire.

L'amour créer le plus de frustrations que n'importe quoi d'autre dans le monde car, avec amour, vous êtes dans l'utopie de l'attente. Vous n'êtes même pas dans le voyage que vous pensez déjà au retour.

Plus vous avez d'attentes de recevoir de l'amour, plus l'amour aura de la difficulté à revenir vers vous. Si vous avez des attentes d'être aimé de quelqu'un, la personne le sentira et pourra le ressentir comme une prison ou de l'esclavage. Cet amour deviendra alors un devoir pour elle, quelque chose qu'elle doit faire. Quand l'amour est un devoir, il ne peut combler personne car l'amour comme devoir est mort.

L'amour ne peut être qu'un jeu, pas un devoir.

L'amour est liberté et devoir est esclavage, un lourd fardeau qu'on porte.

Et quand on a à porter quelque chose, la beauté en est perdue.

La fraicheur, la poésie, tout est perdu and l'autre va immédiatement sentir qu'il n'y a que quelque chose de mort qui a été donné. Amour avec attente et vous avez tué l'amour. C'est aborti : votre amour est un enfant mort. Alors s'installe la frustration.

L'amour comme un jeu, pas une négociation, pas parce qu'il y a quelque chose que vous désirez sortir de là. Au contraire, aimer l'autre comme une fin en soi. Remerciez Dieu que vous avez aimé et oubliez le fait qu'il vous ait été retourné ou pas.

Ne faites aucun marché avec et vous ne serez jamais frustré. Votre vie va devenir remplie d'amour. Une fois que l'amour a fleuri dans sa totalité, alors la félicité s'installe, il peut y avoir extase...

J'emploie l'amour comme un exemple. La même loi s'applique à tout. Il y a tant de frustration dans le monde qu'il est difficile de trouver quelqu'un qui n'est pas frustré. Même vos soi-disant saints sont frustrés : frustrés par leurs disciples, frustrés parce qu'ils commencent à avoir des attentes envers eux comme quoi ils devraient faire ci et ne pas faire ça. Ils devraient être comme ci et pas comme ça. La frustration était due pour arriver et elle est arrivée...

Vos soi-disant travailleurs sont tous frustrés car ils ont des attentes. Peu importe leur idéal, la société doit s'y confirmer. Peu importe leur utopie, tout le monde doit la suivre. Ils ont trop d'attentes. Ils pensent que le monde entier doit être transformé immédiatement en accord avec leurs idéaux. Mais le monde va sur son propre chemin et ils sont donc frustrés.

Il est très difficile de trouver une personne qui n'est pas frustrée. Et si vous trouvez une telle personne, remarquez que c'est une personne religieuse. Il n'y a aucune différence dans ce que peut être l'objet, la cause ou la source de la frustration. L'un peut être frustré à cause du pouvoir, à cause du prestige, à cause de la richesse. L'autre peut être frustré à cause de l'amour. L'autre peut encore être frustré à cause de Dieu.

Vous désirez que Dieu vienne à vous. Vous commencez à méditer et une attente arrive. J'ai vu des gens méditer quinze minutes quotidiennement pendant sept jours et venir me dire "Je suis en train de méditer et je n'ai pas encore réalisé le divin. Tous mes efforts semblent inutiles". Ils ont dévoué quinze minutes de méditation pendant sept jours et Dieu est toujours nulle part. "Je ne suis toujours pas plus près de Dieu. Que dois-je faire maintenant ?".

L'attente est le poison

C'est la raison pour laquelle il y a frustration, ça doit être ainsi.

Réalisez la fausseté, le poison de l'esprit en attentes. Petit à petit, si vous pouvez devenir conscient de ça, les attentes vont tomber et il n'y aura plus de frustration.

Alors ne posez pas la question "Pourquoi y a-t-il autant de frustration dans le monde ?".

Demandez plutôt "Pourquoi suis-je frustré ?".

Alors toute la dimension change. Quand quelqu'un se demande pourquoi le monde est si frustré, c'est encore une attente que le monde pourrait être moins frustré. Mais peu importe que le monde soit frustré ou pas, vous restez frustré.

Le monde est frustré, c'est un fait.

Alors vous partez et essayez de trouver pourquoi vous êtes frustré.

Et vous allez trouver que c'est à cause de vos frustrations.

C'est la graine, la racine de la cause.

Débarrassez-vous-en !!!

Ne pensez pas au monde, pensez à vous.

Ne pensez pas au monde, pensez à vous. Vous êtes le monde et si vous commencez à être différent, le monde commence à être différent. Une part de lui, une part intrinsèque, a commencé à être différente : le monde a commencé à changer.

Nous avons toujours un intérêt à vouloir changer le monde. C'est juste une échappatoire. J'ai toujours senti que les gens qui ont un intérêt à voir les autres changer sont vraiment en train de fuir leur propre frustration, leurs propres conflits, leur propre angoisse. Il mettent le focus sur quelque chose d'autre, ils occupent leur esprit avec quelque chose d'autre, parce qu'ils ne peuvent pas changer eux-mêmes. C'est plus facile d'essayer de changer le monde que de changer soi-même.

Et plus tôt vous oserez changer, mieux ce sera...

Les situations diffèrent mais la source de frustration est toujours la même : l'attente.

Source : live "The Great Challenge" par Osho
Traduction libre de Dominique Jeanneret

-------------

Aimez avec attentes et vous tuez l’amourIl reste quelques places pour ces stages que j'animerai à mon retour du Sri Lanka. J'espère avoir le plaisir de vous y accueillir afin de passer ces beaux moments ensemble :

.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Do22 803240 partages Voir son profil
Voir son blog