Magazine

Plein les Urnes

Publié le 18 mars 2008 par Cyrilboyer

Plein les Urnes
La télévision française c'est génial, ça vous encourage à ne pas passer vos soirées devant le petit écran. Déjà, en temps normal, le dimanche soir est rarement rock'n roll. Entre Les Experts-Audun-le-Tiche sur TF1, Capital qui vous explique comment le reste du monde fait fortune pendant que vous restez assis à manger des cacahuètes et la Spéciale 3° âge de Question pour un Champion sur France 3, il ne faut pas être dépressif pour profiter de sa fin de week-end. Mais le sommet est atteint lors des soirées électorales. Toutes les chaînes diffusent en même temps le même programme pendant des heures. Un peu comme s'il y avait une finale de Coupe du Monde sans droits à payer, une allocution présidentielle ou une 3° guerre du Golfe, sauf que là il n'y a même pas d'action, juste des gens qui parlent, des chiffres qui défilent et des schémas qui bougent dans tous les sens.
Il faut croire que les Français se retrouvent entre potes, commandent des pizzas et mettent des bières au frais pour regarder Laurent Fabius répondre à Christine Lagarde pendant que défilent en bas de l'écran les résultats capitaux des cantonales à Niort ou Vitry-le-François. On ne sait plus où donner de la tête et, franchement, on comprend que, selon l'expression consacrée, "toute la rédaction soit mobilisée". D'ailleurs, pour en être convaincu, il n'y a qu'à voir la présentatrice de France 3 qui a même mobilisé sa robe à paillettes, ambiance soirée du réveillon.
On s'émerveille aussi devant les 30 intermittents du spectacle en arrière plan, penchés sur leurs écrans d'ordinateurs pour faire semblant d'être en prise direct avec les bureaux de vote alors qu'ils chattent sur MSN. Les plateaux surdimensionnés font penser aux cabanes des marchés de Noël : on les sort de temps en temps, et ils doivent croupir dans d'immenses entrepôts le reste de l'année. On regarde lequel des invités est le plus mal habillé, lequel ressemble à un chauffeur de bus, celui qui a un peu trop forcé sur les UV et en plus a oublié de faire les mains, dans quel "quartier général" les sympathisants ont l'air le plus niais, laquelle n'arrête pas de passer ses mains dans ses cheveux ou lequel lit ses SMS en loucedé sous la table (en verre, pas de chance).
Et on se dit, finalement, ça ne dure qu'un soir, alors heureusement que les Belges, eux, ne font pas la même chose : ils viennent d'échapper à une soirée électorale de 9 mois...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cyrilboyer 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte