Magazine Ebusiness

GAN : entrepreneur blessé par un tiers, entrepreneur non indemnisé !

Publié le 12 mars 2016 par Bedigitalbusiness @bdb_paris

Entrepreneur blessé par un tiers et assurance de l’autre partie
Être remboursé de la baisse d’activité, quand vous êtes victime d’un accident causé par un tiers, cela ne va pas de soi.
En cas de problème, l’assurance de l’autre partie couvre-t-elle la perte de revenus ou plutôt veut-elle la prendre en compte ?
Ma petite vie
Mi-juin 2014, je prends un bus. Ce dernier est assuré par la GAN. Le conducteur freine pour éviter d’écraser quelqu’un qui traverse la rue hors des passages piéton. J’attendais pour sortir à l’arrêt. Freinage brutal, je suis balancée à l’avant, le dos s’écrase sur une barre du bas (jolie blessure) et je m’écroule : cheville et genou en vrac. Le conducteur appelle les pompiers, je suis amenée aux urgences. Heureusement, juste une cheville et un genou très contrariés, du repos est cela ira. Compliqué de dormir, compliqué d’être debout pendant des semaines. Nous sommes mi-juin, je ne peux pas monter et descendre les escaliers, encore moins prospecter, doucement semaine après semaine j’arrête de boiter. Au final, leur expert a notifié 77 jours de gêne temporaire partiel (déficit fonctionnel). La GAN est l’assureur du bus et aussi le mien pour mon entreprise (ma maison, ma santé…).

Le monde merveilleux des entrepreneurs vue par la GAN.
Les entrepreneurs prennent 3 mois de congés en été ; ils ne prospectent pas durant l’été ; dès qu’ils rencontrent un prospect, ce dernier signe un devis et paie à la fin du même mois…

Baisse de revenus ? Mais non, voyons ma petite dame…
Après deux ans d’échanges épistolaires, où le fait que je n’ai pas de bulletin de salaire (oui, je suis indépendante, c’est pour ça que je vous paye une assurance santé entrepreneur indépendant et une autre de responsabilité entreprise d’indépendant….) a été un vrai sujet.
J’envoie mes déclarations d’activité aux impôts, cela ne suffit pas, je dois renvoyer un tableau de synthèse mois par mois…

  • Si on compare mon CA automne 2012 à celui automne 2013, le CA automne 2013 a augmenté de +87,98%
  • Si on compare mon CA automne 2013 à celui 2014, mon CA a baissé de : -39.61% (zut alors, mais que s’est-il passé ? Rien d’après la GAN)
  • Mon CA annuel 2014 est de – 12,76% vs 2013 avec un automne à -39,61%.

Pour la GAN tout va bien, puisque mon CA de l’automne 2014 dépasse d’un peu plus de 1000 euros le CA de l’automne 2012 ! Pour la GAN pas de préjudice sur l’année 2014, la (petite) somme qu’il accepte de verser est uniquement sur le fait que j’ai une cicatrice sur le dos, qu’ils doivent me rembourser les frais médicaux et le déplacement de ma famille pour me ramener. Pas un euro pour le business perdu ! Comment est-ce possible de perdre 39% de CA ? La GAN ne répond pas à ça, elle écrit juste ces quelques lignes qui se résumeraient par un : « bah tu t’es fait crashé en été, t’as donc rien perdu, de quoi tu te plains… ». Je vous partage la lettre arrivée ce jour. Plus de mépris pour les entrepreneurs, je ne connais pas. La GAN a perdu une cliente et j’espère d’autres grâce à cet article. Ce n’est pas parce nous ne sommes pas des PDG de CAC40, que la GAN peut traiter aussi mal la perte de business d’un entrepreneur ! Quand un indépendant ne peut pas se déplacer ou mal, il ne peut pas faire de business, aller prospecter pour le trimestre suivant ! La GAN, elle s’en moque, les clients doivent sans doute attendre devant sa porte le 1er septembre par magie, d’ailleurs cela doit être cool d’être commercial chez eux, ils ne prospectent pas de la mi-juin au 31 août !



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bedigitalbusiness 784 partages Voir son profil
Voir son blog