Magazine Cinéma

Test Jeux : Far Cry Primal

Par Kazura

Ce jeu a été testé sur Xbox One

Seulement un an et quelques mois après le succès retentissant de Far Cry 4, l’arrivée surprise de ce spin-off débarque chez nous.
Prenant la Préhistoire comme principal contexte, est-ce pour autant un choix judicieusement adapté afin de proposer une intéressante alternative de la série ? Découvrons-le dans ce test qui risque de taper à coups de gourdin.

Far-Cry-Primal

A Contexte Préhistorique, Gameplay Préhistorique

En jouant à Far Cry Primal, vous n’allez pas découvrir grand chose en termes de gameplay. Et c’est bien là un point un peu malheureux, bien que toute l’essence du gameplay des précédents ait été conservée au sein de cet opus. Concrètement, à part quelques améliorations, vous allez principalement jouer du gourdin, de l’arc, des bombes, des couteaux, des appâts, et quelques autres suppléments comme la fronde. Le jeu se répète beaucoup dans son approche, et le système de combat n’est pas bien folichon puisque malgré que le jeu possède beaucoup de phases au corps-à-corps, il ne s’est pas targué de proposer un système d’esquives ou de contres, ce qui aurait nettement pu enrichir l’affrontement bestial entre notre héros et les ennemis.

Quant à la trame scénaristique, Primal reprend grossièrement le même fonctionnement que celle des précédentes. L’histoire d’un homme – du nom de Takkar – plus fort que les autres, et qui doit sauver son peuple face aux méchants autres clans. On peut alors profiter de cutscenes constamment en vue à la première personne, de quoi admirer les jolies animations des personnages, tandis que la narration, ayant déjà des défauts sur les épisodes 3 et 4, peine à émotionnellement impliquer le joueur, d’autant plus qu’il n’y a pas de méchant original pour ajouter un peu de piment dans notre quête. Quelques rudes et bons passages proposent toutefois quelques situations intéressantes dans le fonctionnement de la société durant la Préhistoire.

FARCRYPRIMAL_ASSET1

Oh mais tu es joli toi.

Utilisant le Dunia Engine comme moteur de jeu, Far Cry Primal est très appréciable à regarder grâce à ses environnements travaillés et son optimisation technique au poil. S’il est difficile de ne pas faire allusion à un sentiment de déjà-vu dans le parcours de la carte, autant dire que celle-ci fait correctement le travail en proposant de quoi découvrir des lieux cachés et de proposer une nature fidèle à la Préhistoire.
Pour un maximum d’immersion on conseillera d’enlever tout ce qui est ATH et éléments de HUD dans le jeu même si on aurait apprécié que l’effort sur la narration et l’immersion soit naturellement de mise dans ce volet. Il est parfois difficile de sentir le danger autour de nous.

FARCRYPRIMAL_ASSET2

Va me chercher une p’tite fleur par ci, une roche par là !

Les quêtes de Far Cry Primal manquent de diversité et sont parfois très répétitives. Même si la systémique du jeu rend le jeu assez addictif, la pauvreté de certaines missions et de la tension dramatique nuit parfois à la qualité de l’histoire. Et pourtant, il y a pu y avoir tellement de choses incroyables qui ont pu se passer durant la Préhistoire.
En bon mélange assumé de RPG et d’Action-aventure à la première personne, Primal récompense le joueur en améliorant les compétences du héros tout au long de l’aventure (monter un mammouth, augmenter sa santé, améliorer son arme etc.). Si vous êtes habitué des précédents volets, les améliorations paraîtront classiques mais autant dire qu’elles fonctionnent toujours aussi bien. Pour ce faire, il faut récupérer des plantes d’un peu partout et chasser des animaux.
Aussi, une nouveauté dans le gameplay est d’avoir une bête à nos côtés, qu’on peut soigner, réanimer, et même monter ! Avoir un tigre ou un ours brun à ses côtés est toujours très plaisant pendant une bataille, d’autant que leur utilisation est très intuitive.

FARCRYPRIMAL_ASSET3

Conclusion

Recyclant jusqu’à la moelle ce qui a été fait dans les précédents volets et, par la même occasion, amputé de contenu coop et multi, Far Cry Primal est un titre proposant un contexte pour le moins original pour un AAA. Cependant, cela ne fait pas tout puisque l’on fait très vite le tour de qui est proposé, sans que l’expérience ne soit mémorable pour autant.
Mince, on aurait préféré que le jeu porte un peu plus son délire comme Blood Dragon avait pu le faire.

Fans incontestés de la saga Far Cry, vous êtes déjà un peu mitigé sur le 4e volet mais la redondance de la série ne vous gêne pas spécialement, alors Far Cry Primal vous sera

FlècheNotes_Satisfaisant

Vous vous attendiez à un titre sur la Préhistoire fort et original, avec tout un système de jeu repensé pour cette époque, alors Far Cry Primal vous sera

FlècheNotes_Insatisfaisant

ubisoft

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kazura 595 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte