Magazine Santé

THERMALISME: Une histoire d'eau à visée médicale – Nathalie NÉGRO / Diététicienne, Responsable du Centre Nutritionnel des Thermes

Publié le 20 mars 2016 par Santelog @santelog

THERMALISME: Une histoire d'eau à visée médicale – Nathalie NÉGRO / Diététicienne, Responsable du Centre Nutritionnel des ThermesLes vertus thérapeutiques des eaux minérales sont utilisées depuis l’antiquité. Mais c’est en 1845 que le nom  » Thermalisme  » a été utilisé pour la première fois : il définit les eaux minérales à usage médical. A partir de 1933, il désigne l’exploitation des sources thermales à visée médicale.

Si les vertus des eaux thermales sont souvent découvertes de façon empirique, Henri IV, dès 1605, en confie l’étude à son médecin. Elle sera ensuite du ressort de la Société Royale de Médecine, puis de l’Académie royale de médecine. Aujourd’hui, chaque source thermale reçoit son agrément du ministère de la santé.

C’est en 1845 que le nom "Thermalisme" a éé utilisé pour la première fois. Toujours soucieux de prouver l’efficacité du traitement thermal, la Fondation des Maires de France, la Fédération thermale et climatique de France et le Conseil des exploitants thermaux ont fondé en 2004 l’Association Française pour la Recherche Thermale. Elle est pourvue d’un comité scientifique indépendant, dont le rôle est de promouvoir des études sur le Service Médical Rendu par les cures thermales et sur de nouvelles approches en fonction des pathologies. C‘est ainsi qu’ont été publiées les études,

·   Thermarthrose,

·   Stop-Tag,

·   Maâthermes,

·   Veinothermes…

prouvant l’efficacité des prises en charge thermales dans des domaines aussi variés que l’arthrose, les troubles anxieux généralisés, l’obésité et la phlébologie.

Brides-les-Bains a participé à Maâthermes, étude multicentrique visant à comparer l’efficacité d’une cure thermale à visée d’amaigrissement associant soins thermaux, activité physique et diététique par rapport à une prise en charge de ville. Cette étude a été publiée dans la revue Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine en 2012.

En Thermes de santé et de rondeurs : Par ailleurs, les Thermes de Brides ont confié à l’AFRETH et à l’Institut Pasteur de Lille le soin de mener une étude clinique sur l’efficacité de son programme d’éducation thérapeutique  » En Thermes de santé et de rondeurs « , validé par l’ARS en 2012. Les résultats devraient paraître en 2017.

La station thermale n°1 pour maigrir durablement et soigner ses rhumatismes : à l’heure actuelle, une centaine de stations sont en activité sur le territoire Français. Elles ont traité 563.000 curistes conventionnés en 2015, dont 77,8% pour l’orientation thérapeutique Rhumatologie. Le coût global des cures thermales représente 0,14% des dépenses de santé de l’assurance maladie.

La station de Brides-les-Bains traite deux orientations thérapeutiques :

·   AD (appareil digestif et maladies des voies métaboliques) avec comme spécialité l’amaigrissement,

·   et RH, (rhumatologie).

11.250 personnes ont suivi une cure conventionnée à Brides-les-Bains en 2015.

La station accueille environ 63% de curistes en double-orientation, les conséquences rhumatologiques de la surcharge pondérale étant fréquentes.

La station thermale de Brides a vu le jour en 1818, grâce au Dr Hybord, qui le premier a analysé la source. Dès 1870, des menus diététiques sont venus compléter les soins à l’eau thermale destinés à soigner le surpoids et l’obésité.

Une implication pluridisciplinaire dans la prise en charge de la surcharge pondérale : aujourd’hui, la particularité de la station thermale de Brides-les-Bains réside dans l’implication de l’ensemble des acteurs de la station dans la prise en charge de la surcharge pondérale. Ainsi, chaque hôtel propose une pension complète diététique, validée par le label Brides Diététique. Les équipes de cuisine jouent un rôle important de modèle pour les curistes. Les médecins thermaux travaillent avec les diététiciens du Centre Nutritionnel des Thermes pour établir plans alimentaires et trames de menus remis aux curistes à leur arrivée, lors de leur première consultation médicale. Les Thermes se sont entourés de conseillers scientifiques, en les personnes de Jean- Michel Lecerf, chef du service nutrition de l’institut Pasteur de Lille et de Gautier Zunquin, chercheur en activité physique, afin de former en continu les diététiciens et éducateurs sportifs des Thermes, mais également hôteliers et médecins thermaux. Enfin, le Centre Nutritionnel des Thermes, tourné résolument vers la préparation du retour à la maison, propose différentes prestations aux curistes (consultations individuelles, programme d’éducation thérapeutique, programme post-cancer, ateliers thématiques, conférences et démonstrations de cuisine).

Trois principes règnent dans la station : bannir les régimes restrictifs, conserver ou retrouver le plaisir de manger et accompagner les curistes dans leur démarche de changements dans leurs habitudes de vie.

THERMALISME: Une histoire d'eau à visée médicale – Nathalie NÉGRO / Diététicienne, Responsable du Centre Nutritionnel des Thermes

Source : La Lettre de la Nutrition- Lettre d’Information des Thermes de Brides-Les-Bains® N°19 – Mars 2016

Auteur : Nathalie NÉGRO, Diététicienne, Responsable du Centre Nutritionnel des Thermes


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine