Magazine Science & vie

Un si lourd Anniversaire !!(FIN DECHIRANTE!)

Publié le 21 mars 2016 par 000111aaa

Nous voici arrivés au terme de cet interrogatoire   :vous avez pu voir ce qui me sépare des décisions législatives  de nos autorités nationales …… En façade  ( avec cette loi sur la TRANSITION ENERGETIQUE ,  nous avons eu droit à un semblant de concertation , à un semblant de discussion et surtout à un semblant de budget.) Et je vais donc terminer par l’examen des problèmes de fond ……

-------------------------------------------------------------------------

-« Abordons les questions de fond, OLIVIER, et surtout de clarté de doctrine …. Y a-t-il encore  POUR VOUS un modèle économique pertinent  pour le nucléaire ?

-« Vous moquez vous de moi ?Tôt ou tard les hydrocarbures fossiles liquides et gazeux  redeviendront rares et chers ….Tôt ou tard  ne subsisteront que les  houilles et  la biomasse ….Tôt ou tard les dommages irréversibles des réchauffements climatiques   vont nous contraindre à des rivalités économiques et énergétiques  avec en prime  leur lot de guerres et de migrations ….Donc tôt ou tard  notre  démographie humaine  délirante  devra en subir les conséquences …..Bien entendu si vous vous appeliez DONALD  TRUMP  ou CLAUDE ALLEGRE  ( les climato sceptiques) vous me répondriez que tout ceci sera maitrisé par nos ingénieurs et chercheurs …..Mais j ai 85 ans et moi j ai vécu l’occupation allemande  et la privation de tout pendant des années ….. Et si l’ on veut  échapper à la dégénérescence de la civilisation humaine  parce que les ressources de la  Planète sont limitées  , je  sais que les orientations doivent être  d’ores et déjà bien définies et appropriées  a ces transitions  probablement  plus ou moins décalées dans les décennies à venir…. Et comme je l’ai maintes fois répété , je vois dans ce 21 ème siècle  un rôle a jouer pour un nucléaire maitrisé ,des carburants synthétiques élaborés à partir de houilles et de bio masses  et des énergies renouvelables les plus appropriées  et les plus économiques ……

-« Tout cela est très austère et ressemble   fort aux TRISTES conclusions du CLUB DE ROME ? Ne croyez-vous pas ?

-« Je ne réponds pas à cet interrogatoire  pour être complaisant .Vous me demandez  si on peut maitriser les risques nucléaires du présent  et je vous réponds oui si on y met les moyens nécessaires…Vous poussez les questions pour le nucléaire de l’avenir et là je dois expliciter  mes choix   car ils différent  quelque peu de ceux de ma maison –mère(J. REPUSSARD Dr  de l IRSN ).

Ce sont des écolos pur –jus infatués de  leurs dogmes  (  DOMINIQUE VOYNET /BERNARD LAPONCHE etc. )  qui nous ont empêché de tirer des surgénérateurs  une expérience de R&D utile ….Je n’ai jamais prétendu que SUPERPHENIX était dépourvu de défauts mais il ne fallait pas en tirer   la victoire d’ une guerre politique socialo-écologiste  …Il fallait  le laisser vivre  à «  petite vitesse »  en l’étudiant …..A la place  on accumule des stocks de plutonium à la Hague en retraitant les combustibles usés, dont on n’aura besoin que si l’on dispose de réacteurs à neutrons rapides. Mais en aura-t-on besoin ?  Est-on si surs  de leurs techniques , de leurs risques et de leurs bilans productifs et  financiers sinon pourquoi relancer ASTRID?

J.REPUSSARD   présente  un argument qui   en apparence éliminerait les peurs  sociétales   en posant  qu’on s’est peut- être trompé d’échelle et  que dans un réacteur bien conçu de moins de 600 mégawatts (contre 1.600 pour un EPR,), un cœur fondu peut rester  tranquillement dans sa cuve, ce qui réduit  la problématique de l’accident. D’une part EDF n’a jamais été intéressé par ces modèles… qui sont réputés trop chers pour leur puissance.D autre part et surtout  vous ne trouvez plus en France  des maires et leur population   prêts a accepter OKLO  ou  du nucléaire  dans LEUR JARDIN  ( l’effet NIMG !)..La multiplication des sites passerait donc d’abord par l’extension de ceux déjà existants….La galère !!!

 Je cite encore REPUSSART  lorsqu’ il juge les états-majors : «  …..Mais EDF conserve­ une vision stratégique du nucléaire qui n’a guère changé depuis trente ans et dont l’hégémonie dans les cercles du pouvoir reste quasi intacte. L’évolution pourrait venir des problèmes économiques, mais c’est la pire des entrées ! ».  Je ne dispose pas de canaux d’écoute à  EDF  pour confirmer un tel jugement  mais  qu’un directeur financier y claque la porte avec fracas  me semble significatif ……De toutes manières  il me semble qu’ on y verra plus clair après la mise en service des deux EPR  chinois !

-«  Il me semble qu‘ il serait alors intéressant  si dans votre conclusion   vous puissiez définir si EPR  a un avenir industriel …….Ici ou ailleurs !

-« Je vous répète qu’ il faudra attendre la mise en route des 2  réacteurs chinois ! Là , si tout va bien , il pourrait apparaitre   ,selon les mots de REPUSSARD «  comme  un très bon réacteur sur le plan de la sûreté et de sa capacité à produire, mais  pas économiquement optimal »…..Mais là encore mon analyse diffère : recalculer un EPR   de taille mini   ,ça prendra du temps à EDF/AREVA/ASN  et laissera place ouverte aux autres concurrents ……Or , il y a l’évolution de la composante de variation climatique    qui peut jouer sur les niveaux marins et des étiages des fleuves  …..Et en dehors des notes de  JEAN MARC JANCOVICI sur H2O  et des travaux de suivi du GIEC  je n’y vois pas clair……

- « En dehors de tout  ce que vous avez  détaillé  ailleurs   sur   le  savoir-faire «  rouillé » du  CREUSOT , et  sur  les aléas  de fabrication  des cuves  de  réacteurs  , avez-vous quelque chose à reprocher à  ASN  et à ses «  mercenaires » de  IRSN ????

-« REPUSSARD  reproche à l’ASN  d’avoir  aussi durci la réglementation, non sur l’objectif de sûreté visé, mais sur les preuves de conformité demandées. Or  nous ne nous  trouvons  pas   en calcul opérationnel  de chaudière  de réacteurs dans   un territoire de   PHYSIQUE NON LINEAIRE ( et souvent  non-prédictive)  mais tout à fait dans un cadre  de métallurgie  conventionnelle …Et mon Dieu   , si les gens   de production du terrain  ont perdu la main , tant pis pour eux ! Ce n’est pas  aux  ingénieurs IRSN y apportant l’analyse de risque d’endosser la responsabilité lourde des malfaçons  de métallurgistes routiniers …. Au demeurant j’affirme très clairement d’ailleurs que  se protéger  par du «  toujours plus ! » , par  des  Arrêtés au J.O et/ou  des  interprétations parfois extrêmes de la réglementation ne couvrira ni ASN  ni  IRSN  en cas de lâchage de cuve…..

-« La doctrine française d’amélioration continue de la sûreté est-elle donc  viable ?

-« A  condition qu’ elle soit correctement financée  et repensée dans ses choix de moyen et long terme…

FIN


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine