Magazine

Kililana song par B Flao

Publié le 22 mars 2016 par 7bd @7BD

Kililana song Flao

En septembre 2011, Benjamin FLAO a publié sur son blog (b-flao.blogspot.com) la très belle planche ci-dessous (correspond à la page 9 de la BD). Avec cet humble commentaire " l'histoire prend chaire couleurs et lumières. Voici les premiers essais ". Pour un coup d'essai c'est déjà un coup de Maître.

Nous sommes au KENYA, archipel de Lamu, au bord de l'océan Indien, dans la petite ville (nom imaginaire) de KILILANA.

Naïm, personnage principal et fil rouge de l'histoire est un jeune garçon de 11 ans avec un caractère très indépendant. Il a perdu sa maman très jeune à 1 an et demi. Son frère ainé très religieux veut absolument le traîner à l'école coranique (madrass). Lui c'est l'école buissonnière qu'il préfère. Aussi il passe son temps à fuir pour ne pas y aller. Il faut dire que c'est l'école à l'ancienne, la baquette est très utilisée. Naïm aime la liberté, observer les uns et les autres. Il est très débrouillard, il procure à " un papy qui a les jambes foutues " du QAT* bien frais. Celui-ci le récompense généreusement. Naïm préfère faire cela plutôt que de travailler comme ses amis à décortiquer des écrevisses pour un salaire de misère ou pire aller à l'école. Avec l'argent que lui donne le vieil homme il ramène de la nourriture à sa tante Maïmounia qui l'élève. Tous les deux s'adorent.

Günter, hollandais d'origine, a tout du " méchant ", le physique, le langage cru et le rôle. C'est un mercenaire et accessoirement un trafiquant. Il est capitaine d'un navire qui par malchance va tomber en panne dans les eaux territoriales Kenyanes. Evidemment la police maritime kényane va arriver au mauvais moment. Il est obligé de jeter à l'eau une partie de sa précieuse cargaison, illégale bien entendu. Toutefois dans la cale la police trouve du hachich. Emmené au poste, il est assigné à résidence à KILILANA en attendant que son armateur paye une forte amende. Günter est malgré tout très attachant et n'a pas si mauvais fond que cela. Il force le trait, il fait tout pour se rendre désagréable.

Enfin, il y a le " gardien " des esprits, animiste probablement. Il vit simplement sur un lopin de terre auprès de l'arbre sacré dont la légende dit qu'il a poussé sur la tombe du géant LIONGO FUMO. Les autorités veulent expulser notre gardien pour récupérer ses terres et y construire un complexe immobilier touristique. Ce dernier n'est bien entendu pas d'accord. Il est heureux où il vit pourquoi partirait-il ? Et puis il est le dernier gardien du Géant.

On nous présente aussi tout un microcosme: Jean-Phi, français junky qui profite un maximum de la vie, les " colons " qui vivent au Kenya pour investir au moindre coût, les touristes naïfs, les petits pécheurs, les amis de Naïm...

Benjamin FLAO dans son scénario aborde différents points : l'islamisme radicale (les shebabs), les junkys, les " blancs " à l'esprit colonial, la prostitution des africaines pour vivre, la survie des populations locales, les mercenaires, les " magouilles immobilières ", la drogue locale. Tout cela sans porter de jugement. Il pose les problèmes et nous donne à réfléchir. On voit qu'il a séjourné en Afrique et qu'il s'est imprégné de ses problèmes.

Je ne connaissais pas le travail de Benjamin Flao. J'ai reçu cette BD en cadeau de Noël (merci encore à mes filles pour ce choix). J'ai été " scotché ". Les planches sont tout simplement belles, des aquarelles magnifiques. Nous avons des pleines pages où l'on prend le temps d'admirer. J'en ai pris plein la vue. De plus Benjamin FLAO a construit sa BD avec beaucoup d'intelligence. Des pages aux dialogues et informations très denses, puis quelques pages type carnet de voyage pour s'imbiber de l'Afrique. Le lecteur peut alors faire une pause avant de replonger dans le récit et ses différents personnages.

Pour moi, c'est une des plus belles BD que j'ai lu ces dernières années.

Je n'ai qu'un conseil : lisez-la.

Plusieurs personnalités (François Berléand, Louis Schweitzer ou Laurent Wauquiez) d'horizons très différents ont comme moi été touchés par ce diptyque.

Je vais plus m'intéresser au travail de Benjamin Flao. Il est juste dommage qu'il ne fasse plus vivre son blog depuis 2014.

Aller une dernière planche pour vous donner envie de la lire.

· Le QAT est une plante dont la tige et les feuilles mâchées longuement ont un effet hallucinogène. Le sport national du YEMEN est de trouver du QAT frais tous les jours.

Kililana song par B Flao

Kililana song par B Flao


En janvier 2012, il nous a proposé la page de couverture.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


7bd 7128 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte