Magazine Sport

Championnats du Monde de snooker

Publié le 28 mars 2016 par Supremepool

Le point sur les Championnats du monde de Snooker

La compétition.

Le Championnat du Monde, sponsorisé par Betfred jusqu'en 2017, est l’événement le plus important de ce jeu et surement le point culminant de la saison. Pendant 17 jours (deux dernières semaines d’Avril), les meilleurs joueurs de la planète s’affrontent dans une épreuve d'endurance, d'habileté et de ténacité mentale avec un but

Championnats du Monde de snooker
ultime, celui de soulever le fameux trophée tant convoité.

Le tournoi créé en 1927 fait partie de l’histoire de la Grande Bretagne, à un point tel, que le lundi de la finale est férié ! Depuis 1977, le tournoi soutenu par le Sheffield City Council se déroule au Théâtre Crucible à Sheffield, réputé pour son atmosphère unique et intense. Et est diffusé par BBC Sport, les matchs étant regardés par près de 400 millions de personnes à travers le monde.

Cette année il se déroulera du 16 Avril au 2 Mai 2016, après une semaine de qualification du 6 au 13 Avril pour désigner les 16 joueurs qui viendront s’ajouter aux joueurs du top 16 mondial qui sont qualifiés d’office. Le tournoi est doté de 1.5 millions de Livre sterling, 330 000 étant attribués au vainqueur.

L’arbitre de la finale.

S’il est impossible de savoir qui seront les deux joueurs qui s’affronteront en finale les 1er et 2 Mai, on sait déjà que Paul

Arbitre des Championnats du Monde de snooker
Collier a été désigné pour arbitrer cette finale qui, de l’avis même de tous ceux qui l’ont vécu, ne ressemble à aucune autre et représente un honneur et une reconnaissance ultime.

Ce Gallois de 45 ans a déjà arbitré la finale des Championnats du monde de snooker en 2004, lorsque Ronnie O'Sullivan a battu Graeme Dott. Il était alors, à 33 ans, le plus jeune arbitre à arbitrer une finale de Championnats du monde.

Après avoir débuté sa carrière d’arbitre en 1992, il a, au cours des dernières années, travaillé en tant que directeur de tournoi pour la "World Snooker Association" lors de divers événements. Arbitrer la finale 2016 représente un honneur évident et lui permettra de rentrer dans le cercle très fermé des arbitres ayant été sélectionné plus d’une fois pour cette tâche capitale.

Les ambitions de Ronnie O’Sullivan.

Ronnie O’Sullivan, 5 fois Champion du Monde, a déclaré ne pas être obnubilé par ce titre !  Battu en quart de finale l’an dernier par Stuart Bingham (qui deviendra Champion du Monde quelques jours plus tard), Ronnie l’a joue totalement détaché et donne l’impression de n’attacher à ce titre qu’une importance toute relative.

Après 8 mois sans compétition officielle Ronnie a remporté les Masters et Welsh

Ambition de Ronnie
Open, remportant ce dernier titre, début mars, après une victoire 9-5 sur Neil Robertson à Cardiff.

Ronnie clame haut et fort à tous les médias qui veulent l’écouter que Sheffield ne l’empêche pas de dormir, qu’il n’y accorde pas plus d’importance qu’à une autre compétition "Je traite tout cela comme des vacances et vais profiter de chaque instant sans y accorder vraiment d’importance".

Quelle crédibilité accorder à ces affirmations ? A notre avis aucune ! Ronnie a égalé ou battu la plupart des records détenus par celui qu’il considère comme son seul adversaire : Stephen Hendry. Mais Hendry a été 7 fois Champion du Monde, Steve Davis 6 fois et Ronnie ne détient "que" 5 titres. Or il est évident que si c’est important d’avoir le record du nombre de century, de 147 ou de victoires aux Masters, le seul record qui a vraiment de l’importance aux yeux de tous est le nombre de titre de Champion du Monde, c’est le seul que les fans retiennent et qui au final est vraiment important.

Battre ce record est certainement impossible : l’égaler serait pour Ronnie la consécration ultime et en définitive la seule chose qui puisse encore le motiver pour rester dans le circuit. Le titre 2015 lui tendait les bras, tellement il dominait ses adversaires : il lui aurait permis de n’être plus qu’à un titre de Stephen.

Son élimination en ¼ le laisse à 2 titres du record de Hendry, qui parait alors probablement impossible à égaler. Lucide sur sa capacité d’égaler le seul record qui présente encore de l'intérêt pour lui, Ronnie préfère sans doute donner l’impression que ceci n’a pas d’importance  : les psy connaissent bien ce phénomène qui consiste à ne pas attacher d'importance à ce qui n'est pas accessible !

Ronnie aimerait raccourcir la durée des Championnats du Monde.

Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage ! Il est probable que le problème le plus important de Ronnie est la constance : sur un match, à un moment donné, Ronnie est certainement le meilleur joueur actuel. Mais le format des Championnats du Monde prévoit que la compétition se déroule sur 17 jours, une éternité pour Ronnie qui plaide pour un raccourcissement drastique de cette compétition, au point de vouloir en réduire la durée de moitié.

Ronnie souhaite des Championnats plus courts
Pour Ronnie il s’agit de la pire compétition à laquelle il a participé (même quand il l’a gagnée). Une durée de 17 jours est beaucoup trop longue, une finale en 35 manches est stupide, la durée de la compétition étant similaire aux jeux olympiques.

Ronnie révèle n’avoir jamais pris de plaisir à participer à cette compétition, le seul moment agréable étant le dernier jour, non pas pour le plaisir de soulever le trophée mais pour la joie de ne plus avoir à jouer !

Pour Ronnie le format idéal est celui des Masters (qu’il a gagné 5 fois) : Les matches se jouent au meilleur des 11 manches, puis au meilleur des 13 manches pour les demies finales et au meilleur des 17 manches sur une journée pour la finale (au lieu des 35 manches sur 2 jours pour les Championnats du monde).

Il y a surement du vrai et de la logique dans ses propos, mais il y a surtout la difficulté pour Ronnie d’être constant sur une telle durée. Changer la règle permettrait sans doute à Ronnie d’égaler le record de Hendry (car la seule raison se trouve à ce niveau) mais que vaudrait un titre qui ne serait pas obtenu dans les mêmes conditions que ceux qui ont été décrochés par Hendry ou Davis ?

A noter que cela aurait pu être pire pour Ronnie : Lorsque Fred Davis a battu Walter Donaldson en finale des Championnats du Monde 1948, le score était de 84 à 61 frames !

Les Championnats du Monde en Chine ?

Le contrat avec le Crucible Theater se termine en 2017. Que se passera-t-il ensuite ? Après que des bruits aient circulé depuis une dizaine d’années concernant la "délocalisation" de cette compétition vers un autre lieu en Angleterre, le Crucible Theater étant trop petit (seulement 980 places) et nécessitant un aménagement important pour ces 15 jours de snooker, la question se pose réellement d’une possible délocalisation de cette compétition en Chine, dès lors que le contrat sera terminé.

Si l’on se place du simple point de vue économique, la question ne se pose même pas

Championnats du Monde de snooker en Chine
 : la Chine compte plus de 40 millions de pratiquants, une réplique parfaite du Crucible Theater a vu le jour, des tournois tels que le Masters de Shanghai et de l'Open de Chine font désormais partie du circuit officiel de ce sport qui, pendant longtemps, n’a que très peu traversé la Manche, la Chine a imposé que la table utilisée pour cette compétition soit de fabrication Chinoise et nul doute que trouver les investisseurs pour financer ce Championnat du Monde sera un jeu d’enfants. A noter également que des joueurs asiatiques font leur entrée dans le top 16, réservé presque exclusivement aux Anglais depuis l’origine de ce sport. Les sirènes pécuniaires sont donc très fortes et la seule question consiste à se poser la question de savoir combien de temps les instances de ce sport y resteront sourds.

Il faut ajouter, à ces considérations financières, le fait que les Chinois aiment ce sport de gentlemen dont ils adorent le code vestimentaire, l’ambiance feutrée des compétitions, le fair play et autres valeurs que ce sport véhicule, faisant du snooker le troisième sport le plus médiatiquement couvert derrière la NBA et le football.

Le  directeur commercial de la World Snooker Association, Miles Pearce et son président, Barry Hearn jurent qu’aucun projet dans ce sens n’est à l’étude : les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent !

Mais l’argent, si important soit-il, ne fait pas tout : Le Crucible fait partie du patrimoine Anglais, c‘est presqu’une composante de leur ADN. Recréer l’atmosphère de Sheffield ailleurs, même sur le territoire Anglais semble impossible, tant ce lieu est chargé d’une incommensurable histoire créée par les 20 champions en 38 ans et tous les fabuleux souvenirs qui resteront à jamais ancrés dans le cœur des amoureux du Snooker. Sheffield possède une âme qui ne peut pas se monnayer, comme l’Olympia à Paris ou le Millennium Stadium de Cardiff.

Par ailleurs, et c’est peut-être ce point qui sauvera Sheffield : les deux dernières semaines d’Avril représentent un "moment" dans la vie et le cœur des Anglais, comme peut l’être le festival de Cannes en France ou la finale du Super Bowl aux Etats Unis. Les anglais sont un peuple très attaché aux traditions : et il est fort à parier que la sagesse populaire aura raison de l’appât financier asiatique.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Supremepool 412 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine