Magazine Médias

ÉCONOMIE / HIGH-TECH > Xavier Duportet, nouveau fédérateur à l’export pour les produits électroniques

Publié le 28 mars 2016 par Fab @fabrice_gil
Xavier Duportet rejoint l’équipe des fédérateurs des familles de l’export pour soutenir l’internationalisation des entreprises françaises en matière de technologies émergentes et poursuivre la dynamique lancée par son prédécesseur, Bruno Bonnell.

ÉCONOMIE / HIGH-TECH alt= Xavier Duportet, nouveau fédérateur à l’export pour les produits électroniques" /> Xavier Duportet, nouveau fédérateur à l’export pour les produits électroniques" border="0" title="ÉCONOMIE / HIGH-TECH > Xavier Duportet, nouveau fédérateur à l’export pour les produits électroniques" />

Le chercheur Xavier Duportet a cofondé une start-up qui développe des antibiotiques I ©Arnaud Meyer


Le gouvernement l’avait annoncé début mars, Xavier Duportet a été nommé fédérateur de la famille de l’export "Mieux Communiquer / technologies émergentes". Cette famille rassemble les produits électroniques, le matériel informatique, les services de télécommunication, d’informatique et d’information. Plus généralement, l’accompagnement des technologies de rupture numérique s’inscrit dans cette stratégie. Les actions entrepreneuriales plus spécifiquement avec les start-ups et les écosystèmes innovants sont étroitement articulées autour de French Tech et s’appuient sur l’ensemble des outils qui ont été mis en place.

Xavier Duportet, fondateur d’Eligo Bioscience, start-up hébergée à l’Institut Pasteur développent des antibiotiques intelligents. Le jeune homme de 28 ans est aussi le président-fondateur de Hello Tomorrow, association qui structure l’écosystème des technologies émergentes en France et dans 45 pays; Association qui se destine à rapprocher les acteurs de la chaîne de l’innovation (chercheurs, entrepreneurs, investisseurs, industriels). Le jeune scientifique rejoint donc l’équipe des fédérateurs des familles de l’export pour soutenir l’internationalisation des entreprises et poursuivre la dynamique lancée par son prédécesseur, Bruno Bonnell. "Il est important de comprendre qu’aujourd’hui le numérique en tant que tel n’est pas une fin en soi mais un moyen", explique l’entrepreneur français. "Ce moyen va permettre d’influer des secteurs traditionnels qui ne sont pas encore frappé par le numérique. Le but est de mettre à jour tous ces acteurs français qui sortent du numérique pur et qui utilisent le numérique pour d’autres industries. Du coup, nous allons les fédérer et leurs donner une visibilité internationale".

Dans le cadre de la stratégie de soutien au commerce extérieur, le gouvernement avait souhaité depuis 2012 apporter un appui particulier à six familles de biens et services, au regard à la fois des perspectives du commerce mondial à l’horizon 2022 et des positions qu’occupent les entreprises françaises dans ces secteurs. "En France le marché du numérique monte en flèche. Nous devons donc mettre à jour tout les éléments qui le compose, et parler d’une voix commune. 2016, sera une belle année !" sourit confiant l'homme. FG

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fab 4306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines