Magazine Environnement

Maltraitance animale : L214 dévoile une nouvelle vidéo choc dans un abattoir

Publié le 29 mars 2016 par Bioaddict @bioaddict
L'association de protection des animaux L214 a dévoilé ce matin de nouvelles images très choquantes tournées dans l'abattoir de Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques). Ces images montrent des scènes de maltraitances et de souffrances animales insoutenables. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a immédiatement réagi.

Tournées au mois de mars 2016 juste avant Pâques, ces images filmées en caméra cachée révèlent les pratiques de mise à mort des agneaux de lait ainsi que l'abattage de veaux et de bovins, dans un abattoir certifié bio et qui met en avant Label Rouge et l'IGP.

"Après Alès et Le Vigan, ces images tournées à l'abattoir de Mauléon-Licharre dans les Pyrénées-Atlantiques montrent de nouveau l'extrême violence de la mise à mort des animaux" s'indigne L214 dans un communiqué.

Voir les images et la vidéo www.l214.com

Ces images montrent notamment que certains agneaux sont saignés alors qu'ils sont pleinement conscients. Les étourdissements électriques inefficaces sont en effet nombreux : bien souvent les électrodes n'enserrent pas la tête des animaux, mais leur cou, leur ventre ou leur arrière-train. Ces positions provoquent des décharges électriques douloureuses et inefficaces pour rendre les animaux inconscients. Les agneaux sont alors frappés avec le matériel d'accrochage lorsque ceux-ci n'ont pas été étourdis, infligeant une extrême douleur aux animaux.

Les images de L214 montrent également des cadences trop rapides entraînant des situations de chaos où des animaux tombent de la table d'accrochage, ou d'autres s'échappent, tandis que des animaux arrivent sur la table d'accrochage sans avoir été étourdis. Ils sont suspendus et saignés pleinement conscients. En l'absence de l'employé au poste d'accrochage, un agneau pris entre deux crochets est ainsi écartelé vivant. Il agonise pendant plusieurs minutes.

Même images d'horreur pour les veaux. On découvre que l'opérateur utilise systématiquement l'aiguillon électrique pour faire avancer les bovins, y compris sur des parties du corps où cela est interdit, comme la tête des animaux. Les veaux sont poussés à 2 ou 3 dans le box d'étourdissement prévu pour un seul animal, provoquant des états de stress où les animaux se piétinent les uns les autres. Les étourdissements, réalisés au pistolet à tige perforante, sont souvent défectueux. De nombreux veaux et bovins adultes relèvent la tête, sans recevoir d'étourdissement de secours. Les images révèlent que la saignée sur la chaîne d'abattage est effectuée de façon grossière, par de nombreux cisaillements de la gorge, alors que des animaux réagissent au passage du couteau. Les employés commencent les opérations de découpe des pattes et de la tête alors que certains animaux bougent encore.

L214 porte plainte

"En raison des nombreuses infractions à la réglementation encadrant la mise à mort des animaux", l'association L214 fait savoir dans un communique qu'elle "porte plainte contre l'abattoir auprès du TGI de Pau pour des faits de maltraitances, de sévices graves et d'actes de cruauté". Par ailleurs, l'association pose une nouvelle fois la question des défaillances des services de l'État malgré les promesses du Ministre de l'Agriculture.

"Les scandales se suivent et se ressemblent. Après Alès et Le Vigan, rien n'a changé. Les abattoirs continuent d'infliger impunément d'atroces souffrances aux animaux, dans le silence complice des autorités. Nous appelons les citoyens à se solidariser des animaux victimes de ce carnage, en commençant dès aujourd'hui à tourner le dos à la viande" commente Brigitte Gothière, porte-parole de L214.

Une pétition adressée à Manuel Valls

Chaque année, en France, plus d'un milliard d'animaux sont tués dans les abattoirs. Les enquêtes révélées ces derniers mois par L214 ont permis d'entrevoir ce qui est habituellement à l'abri des regards. Loin d'être des exceptions, les infractions relevées sont dénoncées depuis des années par différentes ONG s'appuyant, entre autres, sur les rapports de l'Office Alimentaire et Vétérinaire (OAV) de la Commission européenne qui soulignent de graves manquements à la réglementation, des carences dans les contrôles des services vétérinaires et l'absence de suivi et de sanctions dissuasives.

L214 a lancé une pétition adressée au Premier ministre Manuel Valls dans laquelle l'association demande une transparence effective des abattoirs via :

- la mise à disposition publique des rapports d'inspection et des mises en demeure rédigées par les services vétérinaires à l'encontre des abattoirs ;
- un accès libre et inopiné des abattoirs aux associations de défense des animaux ;
- la pose de caméras sur les postes de déchargement, d'attente, d'amenée et d'abattage des animaux avec accès libre des associations aux images ;
- la liberté de diffuser les informations ainsi obtenues.

Signez la pétition sur le site www.l214.com/enquetes/2016/abattoir-made-in-france/mauleon

Stéphane Le Foll ordonne des inspections dans tous les abattoirs d'ici un mois

L'abattoir de Mauléon-Licharre a fermé quelques heures après la diffusion de ces images révélées par L214. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a également ordonné aux préfets de procéder d'ici un mois à des "inspections spécifiques sur la protection animale dans l'ensemble des abattoirs" du pays.

"En cas de défaut avéré constaté à l'occasion de ces inspections", le ministre demande "la suspension sans délai de l'agrément de ces établissements", précise le ministère dans un communiqué.

Mathilde Emery


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760477 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte