Magazine Asie

Les sikhs

Par Antoinehl

Samedi dernier, comme je vous l’ai raconté, c’était l’anniversaire de Guru Nanak. Et comme promis, je vais essayer d’aborder en quelques mots la religion des Sikhs dont il est le fondateur.

Je suis conscient que vous lisez ces quelques lignes quotidiennes entre votre sandwich et l’expresso de la machine à café, ou en écoutant distraitement la conférence téléphonique qui, décidément s’éternise…
Donc, donc, je vais tacher d’être bref et concis pour que vous puissiez briller un peu plus lors de vos soirées chez monsieur (ou madame) l’Ambassadeur en vous laissant pour le reste de votre journée, “quelques neurones disponibles”…

imageblogalore.jpeg
La religion sikh naît d’une rencontre entre l’hindouisme et la religion musulmane au XVe siècle, en la personne donc de Guru Nanak qui à l’origine, est inspiré par Kabir, un saint reconnu et vénéré par les musulmans et par les hindous.
Le mot sikh, (ou disciple) vient d’une phrase de ce gourou, “Ni musulman, ni hindou, mais disciple“.
Voila, vous savez déjà quelque chose. Vous pouvez continuer un peu ou répondre à votre interlocuteur qui vous pose une question technique à laquelle vous n’aviez jamais pensé…

Vous êtes encore ici, c’est bien. Alors en deux mots, que sont les valeurs sikh ?
C’est une religion monothéiste, qui s’oppose à l’adoration des idoles.
Le sikhisme ne reconnaît pas le système des castes et n’importe qui peut embrasser cette religion, sans critères familiaux ou sociaux.
A la sympathique mais douloureuse parole chrétienne qui veut que l’on tende la joue gauche une fois la joue droite marquée par la main de notre non moins sympathique ennemi, la religion sikh préfère la phrase suivante : “Lorsque tous les autres recours ont été épuisés, alors il est parfaitement juste de tirer l’épée.”
Voila qui fait une transition de choix sur le pourquoi de la tenue vestimentaire et pileuse de cette population qui représente 1,8% des indiens.

Voila (merci Wikipedia) les cinq K de tous sikh qui sait sikher

– Kesh, ou cheveux et barbe non coupés, signe de sainteté
– Kangh, un peigne utilisé pour garder les cheveux bien coiffés
– Kach, sorte de pantalon ample pour ne pas être gênés pendant les batailles
– Kara, un bracelet d’acier symbolisant austérité et sobriété
– Kirpan, épée ou dague défensive recourbée. En portant une arme – le plus souvent symbolisée de nos jours par une dague en miniature – les Sikhs rappellent les persécutions que leur religion et tant d’autres ont subies, et la nécessité de défendre la liberté religieuse – la leur et celle des autres – contre l’obscurantisme.
Ajoutons bien sur le turban (ou Pagri), qui cache les cheveux et mesure entre 4m30 et 7m.
Il peut être magenta ou rouge pour un mariage, blanc lors des funérailles.
Le bleu foncé et le blanc sont symboles de pureté. Le jaune (safran ou orange) est devenu un symbole de la lutte pour l’indépendance du Khalistan, territoire du Penjab revendiqué par les sikhs.

Voila, ami lecteur et maintenant tu peux retourner à tes occupations mais surtout reviens vite ici !

P.S. As usual, je ne suis pas un expert dans toutes ces questions religieuses / historiques et mes sources d’informations peuvent être erronées donc, n’hésitez pas à me contredire ou à ajouter ce qui vous paraîtrait important


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antoinehl 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte