Magazine Asie

Du bon vin indien (2): le Sula

Par Antoinehl

Pour continuer la série commencée il y a quelques jours (cf ici), sur le vin indien, voila le Sula.
Sula n’est pas une appellation, mais une marque, fondée en 2000 et qui s’est vite imposée, aux cotés de Grover, dont j’ai déjà parlé, comme l’une des compagnies viticoles phares de l’Inde.
Le vin produit se décline en rouges, rosé, blancs et blanc pétillant et est produit au nord de Mumbai (Bombay) dans la région de Nashik à partir des cépages suivants: Cabernet Sauvignon, Shiraz, Zinfandel, Merlot, Chenin Blanc et Sauvignon Blanc.

Je n’ai pour le moment, eu l’occasion que de goûter le blanc et le blanc pétillant.

brut.jpg

Commençons par le blanc non pétillant.
Trois cépages, le Sauvignon et le Chenin que j’ai pu tester, ainsi que le Madera.
Le Chenin a beau être moins parfumé que le Sauvignon, il reste que ces deux vins ont des bouquets extrêmement (trop) fruités et déséquilibrés.
Ils doivent obligatoirement se prendre très très frais… sous peine de les sentir monter à la tête à la vitesse d’un éléphant au galop…

Le blanc pétillant maintenant.
Il n’y a pas de Champagne ici, ou alors importé, autant dire rare et cher.
Alors, pour les brunchs et les desserts, le sommelier averti sort une petite bouteille de Sparkling Sula.
Et là, mes enfants, c’est un petit bonheur. Bien fines, les bulles titillent les papilles et les arômes sont amples, un peu acides mais vraiment rafraîchissants.
Un vin bien conçu pour les soirées goanaises sous une belle voûte étoilée en écoutant le meilleur des années 80…
Plus d’info sur le site de Sula ici.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Antoinehl 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte