Magazine Santé

MORTALITÉ PÉRINATALE: Des décès évitables pour une poignée de dollars – The Lancet

Publié le 11 avril 2016 par Santelog @santelog

MORTALITÉ PÉRINATALE: Des décès évitables pour une poignée de dollars – The LancetChaque année, environ 2,6 millions de bébés sont mort-nés et 5,9 millions de décès de nouveau-nés et d’enfants de moins de 5 ans sont recensés. En investissant seulement 5 $ par personne, il serait possible d’éliminer, sur une génération la quasi-totalité des décès maternels et infantiles, affirment ces experts en santé maternelle et infantile. Leur rapport présenté à la conférence Global Health (San Francisco – 2016), montre en effet qu’en concentrant des stratégies déjà éprouvées sur le développement de services de soins primaires bien spécifiques, dans les zones les plus démunies, ces investissements, au-delà d’éliminer ces décès maternels et infantiles, seraient globalement très rentables en santé publique.

3 types d’interventions sont évoqués,

1.   l’amélioration de l‘accès aux soins durant la grossesse et l’accouchement,

2.   l’accès au traitement pour les maladies infectieuses comme la pneumonie, la diarrhée et le paludisme,

3.   et, enfin une meilleure nutrition infantile,

ces trois ensembles pouvant permettre de réduire considérablement les décès de millions de femmes, de nouveau-nés et d’enfants chaque année, concentrés à 95% dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires.

Ici, l’équipe du Professeur Robert Black de la Johns Hopkins (Baltimore), a utilisé un modèle mathématique appelé « The Lives Saved Tool  » afin d’examiner l’impact potentiel sur les décès et les dépenses de santé de 66 interventions sanitaires menées dans 74 pays. Parmi les interventions jugées les plus efficientes :

·   la satisfaction de 90% des besoins non satisfaits en matière de contraception : cet accès à la contraception pourrait éviter 28 millions de naissances chaque année et autour de 67.000 décès maternels lors de l’accouchement, autour de 910.000 décès de nouveau-nés et d’enfants, et plus de 560.000 morti-naissances chaque année.

·   L’accès aux soins de santé maternelle, néonatale et infantile avec là encore une couverture à 90%, pourrait sauver 4 millions de vies chaque année soit la moitié de tous les décès materno-infantiles ou morti-naissances dans le monde entier.

Un coût par personne très abordable : un investissement de 6,2 milliards $ dans les pays à faible revenu, de 12,4 milliards $ dans les pays à revenu moyen inférieur et de 8 milliards $ dans les autres pays permettrait le renforcement des systèmes de santé et de l’accès aux soins nécessaire. Cela équivaut à un investissement moyen par personne en 2015 de 4 à 6 dollars par personne selon le niveau de revenu du pays. De plus, une grande partie de ces interventions pourraient être assurée par les centres de santé primaires, les hôpitaux étant plutôt mobilisés sur les complications de la grossesse et de l’accouchement, les maladies infectieuses graves et la malnutrition. Bref, un investissement jugé tout à fait réalisable et rentable.

Une tendance optimiste : Au cours des 25 dernières années, les efforts mondiaux de santé ont permis de réduire de moitié les taux de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans et de réduire le taux de mortalité maternelle de 43%. Cependant, en dépit de cette tendance positive, les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD 4 et 5) soit réduire les décès d’enfants de moins de 5 ans de 2 tiers et la mortalité maternelle de ¾ d’ici 2015 ne sont toujours pas atteints. En 2015, environ 2,6 millions de bébés sont nés mort-nés et 5,9 millions de décès de nouveau-nés et d’enfants de moins de 5 ans ont été recensés.

Un grand nombre de décès maternels et infantiles pourraient donc être évités avec des stratégies déjà documentées comme efficaces et rentables, et les bénéfices de ces interventions iraient bien au-delà de la santé maternelle et infantile, concluent les auteurs. Par exemple, l’amélioration des soins au moment de la naissance prévient le handicap, plus tard dans la vie et une bonne nutrition à l’enfance favorise un meilleur développement cognitif…

Source: The Lancet 09 April 2016 DOI: 10.1016/S0140-6736(16)00738-8Reproductive, maternal, newborn, and child health: key messages from Disease Control Priorities 3rd Edition

MORTALITÉ PÉRINATALE: Des décès évitables pour une poignée de dollars – The Lancet
Lire aussi:

MORTALITÉ INFANTILE: 2 millions de femmes accouchent encore seules

MORTALITÉ PÉRINATALE en France: Surestimée, explique l’Académie de Médecine


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine