Magazine France

Barbecue et idiosyncrasie

Publié le 15 juin 2008 par Xavaic

Le printemps est l'époque ou la nature se montre revêtue de sa plus riche parure. Et le moment ou l'on commence à faire des barbecues au grand bonheur de ses voisins lorsqu'ils ne sont pas invités… Tout prend un air de fête sous l'azur bleu du ciel : Mais attention, on ne plaisante pas avec le "barbeuk", car on touche à un mythe de l'Argentine.
Dans le cosmos argentin, le barbecue se dit "la parrilla" et désigne l'appareil de cuisson à l'air libre. Le terme "asado" définit la viande grillée et surtout cette coutume nationale, véritable pan de l'identité argentine, qui consiste à se rassembler pour manger de la viande, préparée avec toute l'attention possible.

Certes, faire des "beurbeukiou" n'est pas le seul apanage des Argentins, mais comme tant d'autres choses ( la rue la plus grande, les filles les plus jolies ) il semblerait que la "picardia argentina" donne une valeur ajoutée à cette coutume toute simple.

Peut être est-ce justement parce que les Argentins prennent cette pratique très au sérieux que faire "un asado allá" n'a rien à voir avec faire "un b-a-r-b-e-c-u acá".


Quelles sont ces petites choses qui différencient nos pratiques "franchutas" de celles argentines autour du barbecue ? Didier est en tong, bermuda et casquette tandis que Nacho tiene su remera, shorcito y chanqleta … Je vous arrête tout de suite, la différence ne réside pas dans la casquette.


En faite, "notre" barbecue est un moyen pour passer un bon moment avec des amis : La viande est un élément parmi d'autres pour contribuer à l'événement : Il y a les salades de crudités, la boisson, la table, le cadre et surtout les personnes conviées (et les sujets évoqués).

Or, pour l'Argentin, la viande est centrale, elle concentre l'attention de tous et ne sera pas en reste durant toute l'après midi. L'accompagnement est accessoire sauf le chimichurri ( sauce faite avec ail, persil, poivre blanc et noir, piment, origan, piments divers, huile d'olive et aceto balsamico dont je ne connais pas la traduction) et en général on prévoit la baguette de pain ( pour faire un " chori'pan " ou un "morci'pan"), la boisson est sommaire (vino tinto con su cubito de hielo), la table et le cadre sont superflus et les personnes présentes sont réunit pour partager ( Pancho, Nancho y la mugra ). Il n'y a pas d'"invitées" ou d'"hôtes" qui tiennent !

La place de la viande fait donc la différence.


Est-ce parce que les Argentins ont une cuisine sommaire ( viande, préparations à base de pâte et alfajores ) qu'ils en font tout un plat ?

Par exemple, les Français ont une diversité de plat et de préparation qui n'incite pas à glorifier le barbecue plus que le four ( ou le bain-marie ? la vapeur ? la poêle ? la pierre Tefal ?) ou bien la viande plus que le poisson. Toutefois, les Argentins ont une fameuse expression qui dit "Todo bicho que camina va a parar al asador" ( toute bestiole qui marche va sur le grill ) ce qui montre la diversité de ce que l'on peut déguster !

Il y a le goût de la viande, que l'on dit être supérieure en Argentine… Pays de la viande par excellence ( Y entre otros boludez, soja, orgullo, Bersuit…y de mi esposo). Les Argentins soulignent aussi leur manière de découper les morceaux, ce que je n'ai jamais réussi à identifier précisément (autre mythe ?) Disons qu'il y a des morceaux tel que la molleja, chinchulin, rinoncito, tripa gorda (= achuras), vacio, chorizo, morcilla, tapa de asado, tira de asado, costilla, bife de chorizo, matambre, qui appelle un roman sur leurs qualités et spécificités. De notre côté, on reste en général avec les côtelettes de mouton, les sardines, et les merguez. Exception cependant en Alsace, où l'influence germanique a suscité la pullulation des saucisses à faire "frire" sur le grill.


Faire un asado est-il la plus belle occasion de se rassembler pour les Argentins et "nos" barbecues les font gentiment sourire. Et les conforte dans leur supériorité dans le maniement du grill et de la bonne viande avouons-le…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Xavaic 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine