Magazine Sport

Mathias Coureur, un rêve devenu réalité grâce à sa force de caractère

Publié le 11 avril 2016 par Playeur.co @playeurco

Mathias Coureur est un footballeur français au parcours très atypique. Entretien pour le blog playeur.co avec ce joueur qui évolue au poste de milieu offensif en Bulgarie à Varna.

Mathias, qui est tu ?

Mathias Coureur, 28 ans, je suis né en Martinique et j’ai grandi en région parisienne jusqu’à mes 12 ans. J’ai toujours rêvé d’être footballeur et je l’ai accompli.

Peux tu nous parler de ton parcours de footballeur ?

J’ai commencé par le centre de formation de Le Havre, à 18 ans au milieu de la saison quand les autres du même âge signaient un contrat pro et pas moi j’ai décidé de partir et de signer à Beauvais en national. Ca c’est très bien passé et je me suis retrouvé à Nantes au bout de 6 mois. L’aventure nantaise n’a pas été un succès donc j’ai résilié mon contrat au bout de 2 ans et je suis parti en Espagne. Tout se passait bien mais à cause de problèmes personnels j’ai envisagé d’arrêter le football complètement pour m’éloigner de ce milieu. Je suis retourné jouer en Martinique et j’ai repris gout au foot là-bas. Je suis retourné en Espagne sachant que ça allait être dur puis on m’a proposé la Bulgarie. J’y suis allé et depuis c’est génial. Je n’avais jamais vécu ça avant.

Signer en Bulgarie peut paraître surprenant, pourquoi ce choix ?

Après les 6 mois en Martinique, je savais que l’Espagne ça allait être vraiment dur car ce n’est pas le même niveau, pas la même façon de se préparer. J’ai sacrifié cette saison en Espagne pour beaucoup travailler mes points faibles. Ensuite on me propose la Bulgarie, un ami m’a conseillé d’y aller car en plus c’était une première division. Je n’ai pas hésité et j’ai signé. Je n’ai vraiment aucun regret.

Maintenant que tu as fait tes preuves en Bulgarie, ou aimerais tu aller jouer ?

Pour l’instant je ne sais pas, il y a beaucoup de rumeurs sur des clubs qui me suivent. Mon contrat se finit le 30 juin mais je me concentre sur le ballon jusqu’à la fin de la saison après on verra et je ferme la porte à rien du tout. J’ai réalisé des rêves ici comme gagner la coupe nationale, la Supercoupe nationale ou jouer l’Europa Ligue. Mais j’ai encore d’autres rêves en tête. Alors si un club vient avec une proposition et peut m’aider à les réaliser, pourquoi pas !

Le football en Bulgarie tient quelle place ?

C’est le sport numéro 1 dans le sens ou c’est le plus suivi. Mais ils sont aussi très forts au Volley. Je les ai vus jouer contre la France à Varna. Apres ils sont vraiment à fond dans le foot ! Pour te donner un exemple, le CSKA Sofia a été relégué en D3 mais tous les weekends le stade est plein. Il y a une réelle ferveur autour du football et une vraie ambiance dans les stades.

Quels sont tes caractéristiques principales comme footballeur ?

C’est toujours difficile de parler de soi. Je prends du plaisir à percuter balle au pied mais aussi combiner avec mes partenaires. Ensuite grâce à mon nouveau coach, j’ai appris à devenir efficace devant la cage et marquer plus de buts.

Que penses tu de la formation à la française ?

J’ai eu la chance de connaître plusieurs pays et avec ce vécu j’ai l’impression que la formation française est bonne car elle permet de s’adapter rapidement aux différents environnements. Je trouve la formation française vraiment bonne sur le plan tactique et puis on arrive à sortir des joueurs très talentueux tous le temps : Ben Arfa, Benzema, Dembélé et bien d’autres.

Des conseils à donner aux jeunes qui veulent devenir footballeur ?

Le conseil principal c’est de travailler et s’accrocher car aujourd’hui dans le football il y a plein de bons joueurs. La force mentale est primordiale. Un exemple concret : Dimitri Payet était avec moi au Havre. Il ne jouait pas et ça ne se passait pas très bien. Mais il y a cru jusqu’au bout et n’a jamais lâché. Sans ça, personne ne le connaitrait aujourd’hui. C’est vraiment important de travailler et croire en soit.

Ta collaboration avec digital sport solution a quel objectif ?

Victor, le fondateur, m’a proposé le projet de s’occuper de ma communication. J’avais de plus en plus de sollicitations sur les réseaux sociaux et je ne savais pas toujours quoi répondre. Pas toujours simple de trouver les bons mots. Victor fait du super boulot et je commence même à prendre plaisir à le faire par moi-même. Le fait de travailler ma communication me permet d’avoir une meilleure approche avec les fans et d’être plus attractif pour les marques.

Quand tu n’es pas sur un terrain de foot, comment occupes-tu ton temps ?

En dehors du terrain j’ai un préparateur personnel qui me fait travailler la musculation. J’aime bien faire ma petite sieste quotidienne (rires). Sinon je suis vraiment quelqu’un de simple, qui aime rigoler avec ses potes et profiter de la vie au maximum. J’ai commencé à apprendre le bulgare pour pouvoir parler avec mes coéquipiers plus facilement car mon anglais est très moyen.

Après le quart de final aller, penses tu que le PSG va se qualifier ?

Je ne vais pas être objectif du tout car je suis un vrai supporter parisien ! J’ai toujours rêvé de jouer dans ce club. J’espère donc vraiment qu’ils vont se qualifier mais cela va être très dur car il va falloir gagner à l’extérieur. Le PSG devait vraiment gagner ce match aller. Ils sont dos au mur mais j’y crois !

Jack’s

logo playeur

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Playeur.co 15506 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine