Magazine Société

Tour du monde de la situation des droits humains, avril 2016 - 2

Publié le 16 avril 2016 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! La libération de la plupart des jeunes manifestants est un grand pas avant pour les droits humains au Myanmar, et il faut se réjouir de savoir que ces hommes et ces femmes vont être désormais libres de leurs mouvements.

Les autorités tchadiennes doivent immédiatement libérer quatre activistes détenus depuis deux semaines, contre qui le Procureur a requis six mois de prison ferme au cours de leur procès ouvert jeudi 7 avril 2016 dans la capitale N’djamena.

L'exécution d'un Iranien de 36 ans condamné à mort pour des infractions à la législation sur les stupéfiants témoigne d'un mépris flagrant pour le droit à la vie de la part des autorités iraniennes et montre qu'elles sont déterminées à continuer de procéder massivement à des exécutions.

Au Bangladesh rien ne saurait justifier l'homicide brutal de Nazimuddin Samad, qui a payé de sa vie le simple fait d'être assez courageux pour exprimer son opinion. Il ne s'agit pas simplement d'un meurtre absurde, c'est une attaque contre le droit à la liberté d'expression.

En Grèce des milliers de réfugiés et de migrants sont maintenus en détention arbitraire dans des conditions déplorables tandis qu’incertitude, peur et désespoir montent parmi eux quant au sort que leur réserve le nouvel accord conclu par l’Union européenne (UE) et la Turquie sur les réfugiés.
Les propositions de réforme du système d’asile avancées par la Commission européenne devraient être l’occasion de parvenir à une répartition plus équitable et à de meilleures conditions pour les réfugiés au sein de Europe.

Au Chili, une justice du "deux poids, deux mesures" permet à des policiers de frapper, maltraiter et parfois même tuer des personnes qui manifestent pacifiquement, ou d’autres, en n’encourant au mieux qu’une faible sanction.

La décision concernant l’abandon des poursuites contre William Ruto, vice-président du Kenya, et Joshua Arap Sang, animateur de radio kenyan, ne doit pas faire échouer les efforts déployés afin que les victimes des violences postélectorales de 2007-2008 obtiennent justice. Les deux hommes devaient répondre de crimes contre l'humanité.

La coopérative financière, la Nef, a lancé le 4 avril 2016 le Livret Nef avec partage d'intérêts au profit d’Amnesty International France, acteur emblématique de la défense et de la promotion des droits humains.
"En 2015, Amnesty International a recensé le nombre d’exécutions le plus élevé de ces 25 dernières années. Ce chiffre a augmenté de 54%; au moins 573 personnes de plus qu’en 2014 ont été mises à mort. Ce chiffre n’inclut pas la Chine où, selon l’organisation, des milliers d’exécutions auraient lieu chaque année. Amnesty International a cessé de publier des estimations sur le pays en 2009. Elle a choisi de demander aux autorités chinoises de rendre publiques leurs propres statistiques afin de confirmer qu’elles limitent bien l’application de la peine capitale, comme elles le déclarent depuis que la plus haute juridiction du pays a commencé à réexaminer toutes les condamnations à mort en 2007. Cette année encore, la Chine a été le pays où ont eu lieu le plus grand nombre d’exécutions."

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine