Magazine Info Locale

Réflexions au débotté : La belle alliance (?) Hollande perd son public, plus de glyphosate pour les jardiniers du dimanche, le service municipal des archives de louviers…

Publié le 16 avril 2016 par Gezale

« La belle alliance populaire ». Si les mots ont un sens, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, devrait y accorder plus d’attention. Comment peut-il nommer l’association qu’il vient de lancer (avec quelques autres) et destinée à dépasser les intérêts du seul parti socialiste avec des mots si chargés de signification et si éloignés de la réalité concrète. L’association n’est alliance que par la grâce de quelques écologistes groupusculaires, quelques personnalités en mal de notoriété…et elle se distingue surtout par tous ceux qui n‘en font pas partie : les communistes, les socialistes frondeurs, les Verts organisés (ou non) le Front de gauche. Il n’y a donc pas d’alliance réelle quant au qualificatif de « populaire »…on cherche ceux et celles qui ne sont pas apparatchiks. De fait, M. Cambadélis sent venir le vent du boulet et tente de trouver la potion magique afin d’éviter à nouveau la catastrophe électorale (de 1993) quand le PS n’avait eu qu’une grosse cinquantaine de députés lors des législatives. L’année 2017, surtout si le président élu n’est pas de gauche, sera terrible pour les partis du gouvernement actuel. Et aussi pour les autres partis de gauche victimes de l’éparpillement des suffrages. Quand la Gauche ne pèse plus qu’un tiers de l’électorat, sa seule chance est le rassemblement. Mais pour ce faire, il faut plus que des hommes et des femmes, il faut des idées et un programme qui ne soit pas seulement un catalogue de fausses promesses.
Ils étaient 10 millions devant leur poste de télé en février. Ils n’étaient plus que 3 millions et quelques jeudi soir pour l’intervention de François Hollande sur France 2. Ce simple constat prouve combien le président est loin des préoccupations des Français et aussi combien les réponses qu’il apporte ne séduisent plus les citoyens. Il est symptomatique de constater que sa parole n’imprime plus, le convainc plus, ne séduit plus. En réponse à une question de Léa Salamé, François Hollande a indiqué qu’il rendrait publique sa candidature (ou non) à la présidentielle de 2017 en fin d’année 2016. Peut-être nous réserve-t-il une annonce tonitruante lors de la présentation de ses vœux aux Français ? Ils sont (aujourd’hui) 80 % à souhaiter qu’il ne soit pas candidat. Ce score démontre la petite forme que tient notre président. Ce dernier a également ajouté que les résultats sur le chômage dicteraient son attitude. L’inversion de la courbe des sans emplois entrainerait-elle celle des intentions de vote ? C’est tout le pari du tandem Valls-Hollande. En ce mois d’avril, il est perdu.
Dans la lettre qu’il a adressée à ses amis et camarades, Christian Renoncourt indique les raisons qui le poussent à démissionner du conseil municipal de Louviers et de l’agglomération Seine-Eure. Je ne reviendrai pas sur ces raisons déjà publiées sur ce blog. Je veux simplement marquer, malgré l’amitié que je porte à l’ancienne tête de liste de la gauche non PRG de 2008, mon désaccord avec l’une de ses affirmations. Il précise, en effet, que le fait d’avoir composé une liste indépendante de celle de Franck Martin, a été une « erreur ». Ce jugement me semble anachronique et « justifié » par la suite des événements qui colorent étrangement les propos d’aujourd’hui. Quand on prend une décision après avoir pesé les avantages et les inconvénients, il faut aller au bout de sa logique et ne pas exprimer de regrets. Pourquoi ? Parce qu’on ne refait pas l’histoire. Et comme l’avenir n’est écrit nulle part il n’est pas interdit de se rappeler le passé. Le contexte de 2008 était évidemment différent de celui de 2014. Si tout dans la gestion Martin n’avait pas été mauvais, il reste que les rapports humains brillaient par un sentiment d’exécration de la part du maire sortant à l’égard de tous les opposants internes ou externes. Le capital confiance avait été dilapidé. Et surtout, la volonté de ne pas réduire les impôts montrait que la colonne dépenses continuerait de croître dangereusement. Christian affirme maintenant qu’il vaut mieux augmenter la dette que de freiner l’irrésistible attrait pour des équipements nouveaux. Quand on connaît l’assiette des contributeurs, on constate que, comme d’habitude, les classes moyennes supportent le plus l’effort commun (ou ce qu’il devrait être) et que de plus en plus de ces contribuables considèrent que la coupe lovérienne est plus que pleine. La défaite de la liste Martin en 2014 a été essentiellement due à ces deux causes : la personnalité atypique du leader de la liste de gauche (qui continue dans l’opposition sur sa ligne d’échec) et le poids des impôts locaux. Point barre.
100 000 tigres il y a six ou sept décennies. Près de 4000 aujourd’hui après avoir atteint le seuil de la disparition de l’espèce à 3000 unités ! Le tigre du Bengale et d’Asie est fortement menacé. Son habitat naturel se raréfie, les hommes voulaient l’exterminer…heureusement, une prise de conscience (bien tardive) permet à ce tigre de prospérer même dans des basses eaux. Car c’est un bon nageur…
Le glyphosate a usage particulier sera bientôt interdit à la vente directe. Autrement dit, jusqu’en 2019 il faudra s’adresser à un vendeur dans les magasins spécialisés avant la totale interdiction de vente aux jardiniers du dimanche. Le glyphosate a un nom plus connu : le Roundup. Il s’agit d’un herbicide puissant. Il atteint les feuilles et les racines. Il est utilisé massivement par les cultivateurs à hauteur de 95 % des volumes consommés mais la réglementation leur permettra de continuer à répandre ce « poison » à usage professionnel. Nous, jardiniers amateurs, devront laisser croître les mauvaises herbes qui n’ont de mauvaises que le défaut qu’on leur accorde. Car les mauvaises herbes contribuent à la biodiversité et, conservées dans des limites raisonnables, elles n’ont jamais empêché les bonnes récoltes domestiques de légumes.
Je me suis laissé dire que le service des archives municipales de la ville de Louviers était accessible uniquement sur rendez-vous ? Si le maire ou un adjoint compétent lit ses lignes, j’aimerais qu’il indique au public et si c’est le cas pourquoi l’accès ce service n’est plus libre, si des changements dans le personnel ont eu lieu, si ce service est considéré comme un vrai service public et pas seulement un aimable endroit où s’entassent des tonnes de vieux papiers.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gezale 7337 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine