Magazine Médias

Stephen Curry, Steve Kerr et la révolution du basket moderne

Publié le 16 avril 2016 par Allo C'Est Fini

Il arrive parfois que certains sports connaissent une révolution majeure. Ce fut la cas lorsque Fosbury introduisit une nouvelle manière de pratiquer le saut en hauteur, ou lorsque Johan Cruyff et ses coéquipiers inventèrent le football total; Et c’est peut-être ce qui est en train de se passer cette année, avec la domination outrancière des Golden State Warriors en NBA et l’essor d’un joueur incroyable, Stephen Curry.
Warriors at Wizards 2/3/16
Source: Wikipedia

C’est en 1967 que fut introduite la règle du tir à trois points: au-delà d’un arc de cercle situé à un peu plus de 6m (7,23m en NBA), les paniers comptent pour 3 points au lieu de 2. Normal, plus on est éloigné du panier, et plus il est difficile de marquer. Et dans l’imaginaire de la majorité des joueurs et des entraîneurs, mieux vaut assurer un panier à deux points avec des joueurs de grande stature que de prendre le risque de rater un panier à 3 points et de laisser l’équipe adverse lancer sa contre-attaque.

Warriors at Wizards 02/24/15
Mais une équipe va remettre en cause ce préjugé tenace: les Golden State Warriors. Ses joueurs vont complètement révolutionner le type de basket pratiqué en NBA, sous la houlette de leur entraîneur, Steve Kerr, un ancien joueur professionnel, dont le père, ancien président de l’université américaine de Beyrouth, fut assassiné par le Jihad islamique (ancêtre du Hezbollah) en 1984. La particularité de Kerr, c’était d’être un formidable marqueur de paniers à trois points. En 1997, il inscrivait le panier de la victoire avec un tel tir. Déjà pointait, en germe, la stratégie qu’il allait mettre en oeuvre avec les Golden State Warriors.

En NBA, comme dans tous les sports de nos jours, on baigne dans un déluge de statistiques. Ce sont celles sur les probabilités respectives de marquer des paniers à deux ou trois points qui vont intéresser Kerr. La probabilité de marquer un panier à deux points est de 0,45, celle pour un panier à trois points est de 0,35. Comme 3 x 0,35 = 1,05 > 2 x 0,45, sur le long terme, une stratégie basée sur une multiplication des tentatives à trois points est a priori payante. Encore faut-il réunir de tels joueurs. C’est le cas de l’équipe que mène Stephen Curry.

Si on le compare aux basketteurs qu’on trouve habituellement en NBA, Stephen Curry est un petit gabarit: 1,91m à peine. A comparer à Kareem Abdul Jabar (2,18m) Shaquille O’Neal (2,16m), Magic Johnson (2,06m), ou même Michael Jordan (1,98m) et Kobe Bryant (1,98m). Mais c’est un remarquable tireur à trois points.

Pendant toute la saison 2015 et 2016, Curry et son équipe vont imposer cette nouvelle vision du jeu, réussissant à enchaîner les victoires et les records. En 2012-2013, il bat le record du total de paniers à trois points avec un total de 272, record qu’il porte à 286 en 2014-2015 et … 402 en 2015-2016! Avec son coéquipier Klay Thompson, ils inscrivent un record total de 678 points cette même saison.

Quand vos adversaires commencent à vous copier, c’est le signe que quelque chose est en train de se passer. La suprématie des Golden State Warriors et de Stephen Curry est telle, que les autres équipes de NBA infléchissent leurs stratégies de jeu et tentent de multiplier les paniers à trois points. Pour cela, plus besoin de géants de plus de deux mètres: des joueurs du gabarit de Stephen Curry suffisent. Cette évolution majeure va probablement connaître des répercussions énormes sur la société américaine et le mode de sélection des joueurs. Désormais, des joueurs de taille plus courante vont pouvoir tenter leur chance au basket plutôt que dans d’autres sports: les salaires affolants de NBA risquent d’attirer encore plus de jeunes vers ce sport que vers l’athlétisme ou le football américain. A moyen terme, de nouveaux champions du panier à trois points apparaîtront et menaceront l’hégémonie de Stephen Curry et de son équipe.

Un autre schéma, tout aussi envisageable, serait que la distance de 7,23m soit portée à plus de 8 ou 9 mètres, de manière à baisser la probabilité d’inscrire un panier à trois points. Mais, qui sait, Stephen Curry serait peut-être capable de nous étonner et de continuer d’inscrire des paniers extraordinaires même à une telle distance.

Une telle révolution est-elle possible dans le football? Verra-t-on un jour un club réinventer le foot moderne, à base de tirs de 30 ou 35m, grâce à une équipe de canonniers hors pairs? Une idée à suivre…

Cet article vous a plu? Partagez-le!

Découvrez d'autres articles sur ce thème...

  • L'irrésistible ascension de Jeremy Lin
    mars 4, 2012 L'irrésistible ascension de Jeremy Lin
  • Jabulani, un ballon de foot à 120 euros pièce!
    mars 4, 2010 Jabulani, un ballon de foot à 120 euros pièce!
  • A 300km/h dans les rues de Jerusalem!
    juin 14, 2013 A 300km/h dans les rues de Jerusalem!
  • Ce qu’on peut retenir de 2014
    décembre 30, 2014 Ce qu’on peut retenir de 2014

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Allo C'Est Fini 6794 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines