Magazine Finances

Quand une banque copie la FinTech…

Publié le 18 avril 2016 par Patriceb @cestpasmonidee
Eastern Bank Face à la montée de la FinTech, et même si l'impact de celle-ci reste marginal, nombreuses sont les institutions financières qui cherchent à s'approprier leurs modèles, d'une manière ou d'une autre. La méthode originale retenue par Eastern Bank semble porter ses fruits, et lui vaut déjà la reconnaissance du cabinet d'analystes Celent.
Le projet emblématique à l'origine de l'attribution du prestigieux prix de la « Banque Modèle 2016 » au petit établissement mutualiste du Massachusetts est son « Express Business Loan » et sa promesse d'accorder un prêt aux PME (jusqu'à 100 000 dollars sur 5 ans) en moins de 5 minutes, voire en moins de 2 minutes quand la vérification de l'éligibilité aux conditions de garantie de l'administration américaine n'est pas requise. Et il n'est pas question d'un simple pré-accord : les fonds sont versés dans ce délai !
Naturellement, le service est accessible indifféremment et dans les mêmes conditions, de bout en bout, sur tous les canaux de la relation client, web ou mobile, centre d'appel ou agence. Dans le cas d'une demande en ligne, la signature électronique évite tout tracas et tout délai supplémentaire. Il constitue ainsi une réponse brillante à la menace que représentent les nouveaux entrants, jeunes pousses de la FinTech (telles que Kabbage ou iZettle) ou mastodontes du e-commerce (d'Alibaba à Amazon), en combinant leur avantage d'extrême réactivité avec les valeurs de proximité de la banque.
Eastern Bank Express Business Loan
Pour parvenir à ce résultat, Eastern Bank n'a pas choisi la voie du partenariat avec un de ces acteurs émergents et a pris le parti, au contraire, de créer sa solution avec ses seules ressources internes. Cependant, son approche comporte (au moins) deux caractéristiques clés susceptibles d'expliquer son succès. Tout d'abord, le nouveau produit a été conçu en partant d'une feuille blanche : le processus d'attribution de crédit a été entièrement réinventé. D'autre part, le projet a été porté par la structure d'innovation de la banque (les Eastern Labs), dans une véritable logique de startup.
Le résultat peut paraître édifiant pour qui connaît les lenteurs et les lourdeurs habituelles des institutions financières : il n'aura fallu que 14 mois pour faire passer l'« Express Business Loan » d'une idée à une expérimentation, puis à un produit fini, industriel. En effet, il ne s'agit pas pour Eastern Bank de créer un crédit au « rabais » et les contraintes appliquées à celui-ci, notamment en terme de mesure du risque, sont strictement alignées sur ses standards usuels. Seule la vitesse de traitement a changé !
La démonstration est ainsi faite qu'une entreprise traditionnelle est capable, si elle s'en donne les moyens, d'adopter les modèles des startups et autres géants du web, non seulement en termes de technologies, mais également d'organisation et d'agilité opérationnelle. Incidemment, la leçon ne s'arrête pas là puisque la banque annonce qu'elle est en discussion avec certaines de ses consœurs en vue de leur fournir sa plate-forme : l'innovation peut également faire émerger de nouveaux modèles économiques…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8023 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine