Magazine Télévision

La semaine où j’ai failli rater…

Publié le 15 juin 2008 par Prland

J’adore les semaines à thème. Pour celle qui vient de s’écouler, la couleur c’était : ”à force d’essayer d’être partout, je suis nulle part ou presque”. Bon en même temps, quand j’y étais, j’y étais bien, j’ai souvent rattrapé le coup mais je me suis violemment vautré sur d’autres. Petite revue de semaine histoire de bien me le noter pour plus tard.

Lundi : rendez-vous au sport à 20h00, réunion jusqu’à 21h00, j’ai bien négocié l’affaire avec un retour en vélib qui a fait office de sport.

Mardi : les vrais ennuis commencent avec 4 rendez-vous dans la même soirée. La discussion avec David Abiker que j’attends depuis si longtemps est calée à 18h00, un poil tôt pour moi, c’est partie remise. Je sors donc en courant de mon dernier rendez-vous de la journée dans le Park Hyatt Paris Vendôme pour rejoindre directement le Park Hyatt Regency où Philips a organisé un show room éphemère. Je découvre des produits qui me branchent bien, je suis à deux doigts de me laisser convaincre par la version électrique du rasage que mes poils m’ont fait abandonner il y a 15 ans. L’espace répartit les invités garçons dans une suite, filles dans l’autre. Pour un débrief de la version masculine, Benjamin est sur le coup et fait ça très bien. Les Résidents ont assuré en intégrant un show case, champagne sur une terrasse, je rencontre enfin la fille d’un Cyril que je vexe direct en lui expliquant qu’”elle est splendide et a tout pris de sa maman”. Je suis bien, je rate les deux autres soirées, en particulier l’un de mes rendez-vous préférés de l’année avec Arte qui sait fêter l’été mais je sais que ça reviendra l’année prochaine.

Mercredi : je n’ai pas raté le Grand Prix de la Pub Stratégies avec ma copine aux 3 bandes et une discussion vraiment passionnante avec celui qui est passé du jeu à l’optique. Il y avait aussi mon Yeti, en retard évidemment mais arrivé juste à temps pour venir profiter de son prix Zaoza, mon malletier préféré qui avec les équipes de mon agence préférée ajoute à ses multiples prix internationaux grâce à leur voyage celui de Stratégies… Je n’ai raté que 30 à 40 des personnes que je devais voir, tout va bien (et puis mon métier, c’est pas la pub, merde !).

Jeudi : je suis absolument bluffé par Dard-Dard, drôle mais pas que, parfaitement interpretée (vraiment) et bien rythmée. S’il ne fallait retenir qu’un seul personnage, ce serait probablement Marie-Annick le Moustique, réjouissant grâce au jeu de Freddy Viau dont je comprends qu’il est aussi l’auteur et le metteur en scène. Courez voir !

Pendant ce temps là, se déroule l’enregistrement de l’émission On n’est pas couchés avec Marie Laforêt et Marc Lavoine. En tant que fan, je suis invité (via un commentaire sur mon blog, c’est drôle); je ne peux pas bloquer 5 heures dans mon agenda, j’annule mais je pleure. Je branche mon disque dur histoire de pas rater la diffusion samedi, ça plante et je pleure encore. Pas grave, je retournerai avec plaisir voir Marie faire ses classes dans la peau de la Callas avant un inespéré tour de chant.

Vendredi : à Bordeaux, je rate le SPA, le hammam, la piscine et l’animateur qui vont avec. Il fallait que je me remette de l’émotion d’un Gonzague champion au niveau de l’ouverture des huites (j’ai les images, je le tiens). Faute de pouvoir rattraper le coup, le soir tard, avec le hammam et la piscine, je deviens fournisseur officiel de cigarettes pour l’animateur qui se révèle être Frédéric Lopez de France 2. Le vin de la région aidant, on se dit des trucs qu’on n’aurait pas osé dans une soirée people. Je me moque un peu lourdement de son histoire de billet de 50 Euros en livre tombé par terre à Dublin. Il n’est pas surpris des questions un peu précises que l’équipe et moi lui posons sur ses productions, sa carrière et les coulisses de la télé, il a compris dans le bain de vapeur qu’on était dans “une agence de com” (mais on fait pas de la pub, merde !). Il me rend mes cigarette après avoir retrouvé la voiture (?) et s’intéresse de son côté en posant des questions sur Ogilvy, du coup, je lui dirais presque ce que je pense vraiment, qu’il a été un excellent animateur d’émission ciné dans Comme au cinéma, que l’émission existerait probablement toujours si on l’avait pas écarté. Mais je continue à la vanner plutôt, c’est mieux. On attend de toute façon avec impatience l’édition de Rendez-vous en terre Inconnue avec Adriana le 10 juillet et surtout la première de Panique dans l’oreillette avec Florence Foresti à la rentrée samedi à 19h avec la séquence où il piège Madonna.

Vendredi (suite) : Pendant ce temps là à Paris, mes copines profitent d’une rencontre avec Thomas Dutronc dont j’adore le dernier album. Comme je suis gâté, j’ai droit malgré mon absence excusée à un CD et un petit mot de Thomas, grâce à Mathilde qui me donne plein de raisons de la remercier cette semaine. Et puis j’irai le voir sur scène le monsieur (pas Mathilde ou alors on aurait pu me prévenir quand même). Bravo à Sylvain et Tribeca pour le widget vraiment bien (en haut à droite en ce moment sur ce blog).

La semaine qui s’annonce promet encore quelques embouteillage d’agenda. J’apprends à gérer (là aussi j’ai mon coach personnel). Et, ça n’a rien à voir, mais je me dis que j’en connais au moins un qui ne lira jamais cette note : trop de mots, pas d’image, même pas une petite vidéo, il saura pas gérer.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Prland 1763 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine