Magazine

Transhumance en Aure

Publié le 15 juin 2008 par Filou
Les lève-tôts de Guchan (Hautes Pyrénées) auront eu l'occasion de voir passer un convoi exceptionnel ce matin : une douzaine de blondes (d'Aquitaine) en partance pour leur cure d'altitude. L'Amusoire, blog un peu vache s'il en est, ne pouvait laisser passer une telle occasion sans broncher ...
Il était un peu plus de 6h, ce matin quand elles ont traversé le village, toutes excitées à l'idée de ce long périple : Pensez-donc, près de 20 km sans escale, elles ne sont pas habituées. Ca vous change du train-train de l'étable...
Ces dames vont prendre leur quartier d'été pendant environ 3 mois dans les estives de la Gela en haute vallée d'Aure. Arrivée prévue sur les lieux aux alentours de midi pour un savoureux déjeuner sur l'herbe.
Voici quelques impressions recueillies auprès de ces transhumantes du dimanche ...

Blonde des villes
transhumance
"C'est pas humain de nous faire lever à une heure pareille !"
transhumance
"Restez en file indienne, qu'ils disaient ...C'est bon pour les vaches sacrées, ça !"
transhumance
"Ben mon cochon, la traversée de Paris c'est de la gnognotte à côte de celle de St Lary !"
transhumance
"Et si on faisait un peu de shoping ?
Normal pour une blonde, de vouloir rester gironde, non ?"

transhumance
"Moi je serais plutôt pour une pause-pipi tout en dégustant quelques pétunias ...
Hummm, ça trans-hume bon ici !
"
transhumance
"Bon, c'est r'parti mon kiki !"
transhumance
"C'est encore loin ?
On aurait pu s'arrêter à l'Orédon ...
Après tout, ne sommes-nous pas des estivantes ?
"

transhumance
"On ne circule pas en double sens ici ?
Ces AEP (accompagnateurs en pâturages) manquent vraiment d'organisation ..."

Regardons plutôt par où nous allons passer.

Agrandir le plan
Blonde des prés
Trois heures et quelques lieues plus loin,
transhumance
nous retrouvons ces dames bien contentes d'avoir quitté l'asphalte
Glissons-nous parmi les blondes
pour voir si elles apprécient ce voyage organisé
au bout du monde.
transhumance
"Une p'tite pause s'impose; nous ne sommes pas aux pièces*, quand même ..."
transhumance
"Boudiou ! Il a l'air de faire frisquet par là-bas !
N'oublie pas qu'on va à la Gela, Angela ..".
transhumance
"J'espère en tout cas que l'herbe sera aussi grasse qu'ici ..."
transhumance
"Si on m'avait prévenue, je me serais chaussée autrement".
transhumance
"C'est dingue par où on nous fait passer
Il ne faut pas avoir le vertige pour gagner la terre promise".

transhumance
"J'aurais bien fait trempette, j'ai les sabots en feu !"
transhumance
"Hé les filles, Il y a un gars un peu bizard qui nous mate !"
transhumance
"Ayé ! on est arrivé. On peut aller vaquer ?"
transhumance
"Nous, on est très rive gauche ..."
Elle est bien notre résidence d'été, non ?
Mais au fait, est-ce bien l'été ?
"
transhumance
"Je ne sais mais les accompagnateurs, dans la cabane de berger, ont l'air complètement rincés ..."
Ne t'en fais pas pour eux. Ils seront sûrement plus gaillards quand ils viendront nous chercher avant les premières neiges."
A suivre, un petit texte sur le pastoralisme et le rôle des estives
Merci à Aubazine, Lourdaise, Traouette, Landaise, Baillette, Curemonte, Marquise, Cardine, Rouille, Fauvette, Mérède et P'tivo pour leur patience.
Merci à Elie et ses amis pour leur conversation et le saucisson ...
:-)
D'un rapporteur en herbe un peu broute en train ...
* Une allusion à la pièce de boeuf serait ici tout à fait déplacée ...:-)
D'autres clichés des Pyrénées ici


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou 717 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog