Magazine Analyses graphiques

ralentissement et contraction du crédit : actualisation

Publié le 15 juin 2008 par Loïc Abadie
La variation de l'encours de crédit auprès des banques commerciales US vient de devenir négative en rythme trimestriel pour la première fois depuis la fin 2003. C'est un fait important, qui confirme ce que j'avais annoncé précédemment, à savoir que les mesures de baisse de taux et de soutien de la FED ne suffiraient cette fois pas à relancer la machine du crédit, à cause de la dégradation du marché immobilier et des restrictions des conditions de crédit que les banques sont obligées de réaliser.
ralentissement et contraction du crédit : actualisation
Les statistiques détaillées Z1 de la FED du 1er trimestre montraient déjà un ralentissement très marqué de la croissance de la dette des ménages :
3,5% seulement en rythme annuel au T1 2008, contre 10,2% en 2006 et 6,8% en 2007.
Mais depuis mars 2008, la tendance s'accélère visiblement, et c'est une vraie contraction du crédit qui commence à se profiler.
Les 4000 milliards d'accroissement annuels de la dette US qui ont nourri la croissance des USA ces dernières années sont en train de disparaître sous nos yeux...et si la tendance se poursuit, la contraction du crédit génèrera au contraire un "gouffre" aspirant les liquidités et les capacités de reprise de l'économie.
Toujours sur le 1er trimestre 2008, signalons le point de calculated risk sur le MEW (mortgage equity withdrawal), qui représente la part de liquidités que les ménages retirent de leur emprunt hypothécaire et qui leur fournit une source de "revenus" artificiels pour pouvoir consommer.
Là aussi la source se tarit à grande vitesse, puisqu'elle a été divisée par 4 à 51,2 milliards de $ contre plus de 200 milliards / trimestre au cours de l'année 2006.
Si la tendance se poursuit, la source deviendra un autre "aspirateur" à liquidités : le MEW deviendra négatif parce que les ménages se désendetteront...et cela fera autant en moins pour la consommation !
Au vu de ces dernières évolution sur le crédit, il y a de solides éléments en faveur d'une aggravation de la crise économique, aussi bien aux USA qu'en Europe...Pour moi, le "pire de la crise" n'est pas derrière nous, loin de là !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Loïc Abadie 414 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog