Magazine Sport

La Turquie renverse les Tchèques : 3-2

Publié le 15 juin 2008 par Journalsudouest

Des rencontres comme celles-là on en redemande. La Turquie et la République Tchèque nous ont offert ce samedi un duel des plus renversants, riche en buts, en suspense et en temps forts. A la fin, il ne pouvait cependant y avoir qu’un seul vainqueur. Au courage et au mérite, ce fut la Turquie. La bande à Fatih Terim accusait un retard de deux buts à un quart de la fin, mais elle a su ne pas abdiquer et réussir un finish pour le moins remarquable avec trois buts inscrits. Des buts signés Kahveçi et Turan. L’on se délecte à l’avance à l’idée de voir cette surprenante sélection se mesurer à la Croatie, au prochain tour.
Des rencontres comme celles-là on en redemande. La Turquie et la République Thèque nous ont offert ce samedi un duel des plus renversants, riche en buts, en suspense et en temps forts. A la fin, il ne pouvait cependant y avoir qu’un seul vainqueur. Au courage et au mérite, ce fut la Turquie. La bande à Fatih Terim accusait un retard de deux buts à un quart de la fin, mais elle a su ne pas abdiquer et réussir un finish pour le moins remarquable avec trois buts inscrits. Des buts signés Kahveçi et Turan. L’on se délecte à l’avance à l’idée de voir cette surprenante sélection se mesurer à la Croatie, au prochain tour.

Ce match décisif pour une qualification en quart de finale opposait deux équipes joueuses dotées de bons techniciens. Pour remporter cette troisième rencontre de poule, la Tchéquie a mis en place un système de 4-5-1 identique à son premier match en contradiction avec le 4-4-2 turc, efficace pendant 45 minutes face à la Suisse.
Le match prit un peu de retard à cause des crampons du défenseur turc Servet trop pointus selon l’arbitre central. Un fait rarissime à ce niveau de compétition. Au bout de 10 secondes de jeu, les problèmes de chaussures réglés, la République Tchèque obtient la première frappe néanmoins au dessus. Les Turcs sont assez sereins, calme qui contraste avec des Tchèques emballés et effectuant une entame plutôt en leur faveur. Sur un coup franc de Jankulovski, Koller effectue une tête plongeante au dessus des buts turcs (11e). L’ex monégasque qui réussit toutes ses remises, est systématiquement cherché et semble être dans un bon jour. La Turquie réplique à la 17ème minute sur une frappe de Tuncay juste à coté. Une minute plus tard, le rugueux Servet dévisse son dégagement aux 25 mètres. Koller en profite, gagne son duel et remise pour Matejovski qui effectue une demi volée sans problème pour Volkan (18e). La Turquie cherche systématiquement à jouer long alors que ses joueurs sont de fins techniciens. Une appréhension malvenue à l’issue ce match couperet. A la demi-heure de jeu, Koller remise pour Jankulovski qui adresse un centre dangereux remisé par Sionko pour le géant tchèque devancé de justesse par Servet (33e). L’action suivante, Grygera déborde sur le côté droit, adresse un centre pour Koller qui smashe sa tête que Volkan ne peut enlevé. La République Tchèque ouvre logiquement le score par son meilleur joueur sur la pelouse à l’issue d’un énième duel gagné (34e). Les Turcs se retrouvent menés au score comme face à la Suisse. Ils ne réagissent ensuite que par coups de pieds arrêtés et regagnent les vestiaires sur le score de 0-1.
Fatih Terim réorganise son équipe et passe en 4-5-1 pour contrer les Tchèques, Sabri prenant la place de Semih Senturk assez transparent. La Turquie rentre bien dans la seconde mi-temps, plus agressive et plus joueuse. Nihat effectue une reprise difficile au dessus (47e). L’équipe ottomane, plus équilibrée, domine le début du second acte. Le replacement de Tuncay au centre du milieu leur fait beaucoup de biens. La République Tchèque joue elle en contre et profite d’une infériorité turque pour placer une action où Koller part de son camp pour échouer de peu dans sa frappe du gauche (61e). Gungor blessé et son remplaçant tardant à rentrer, la Tchéquie en supériorité numérique va aggraver le score. Sur un centre de Sionko côté droit, Plasil se jette, tacle et marque en reprenant le cuir d’une demi-volée (62e). On croit la République Tchèque à l’abri d’un retour Turc. Et le poteau trouvé par Polak suite à un centre de Sionko nous fait encore plus penser cela. Les Tchèques maîtrisent leur sujet mais regretteront ce poteau et cette balle de 0-3. Décalé par Sabri, Altintop sur le flanc droit adresse un centre à ras de terre pour Turan qui ajuste Cech trop court sur cette action (75e). Le joueur de Galatasaray ramène son équipe à 1-2. La pression turque se fait ressentir, les Tchèques fébriles depuis ce but perdent tous leurs ballons. Le gardien de Chelsea n’est pas dans son match et va commettre l’irréparable. Sur un centre anodin d’Altintop (encore lui), Cech sort mais relâche inexplicablement le ballon sur Nihat qui n’a plus qu’à pousser dans le but vide (87e). La Turquie revient au score grâce au buteur de Villarreal. Le joueur de l’équipe surprise de Liga va récidiver deux minutes plus tard. Lancé dans le dos de la défense, couvert par un Jankulovski à la traîne, l’attaquant turc arme un plat du pied qui vient se loger sous la transversale de Cech (89e). Ca fait 3-2 pour la Turquie qui pourtant était mené de deux buts à un quart d’heure de la fin. Les Tchèques abattus ne s’en remettront jamais. Ils ne profiteront même pas de l’expulsion de Volkan coupable d’avoir poussé Koller. Les trois changements effectués, Tuncay finira gardien mais ne sera pas inquiété. Quel match et quel scénario !
Dans cette finale de poule, la Turquie se qualifie au dépend de la République Tchèque. Avec deux visages différents affichés, l’un timide l’autre offensif, les Turcs gagnent à l’arraché et renvoient la République Tchèque au pays. Cech se souviendra longtemps de ce match car coupable d’une grosse bévue qui relança les turcs à la fin de la partie. La Turquie sera opposée à la Croatie en quart de finale.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Journalsudouest 18 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine