Magazine France

Convention sur l'Europe

Publié le 15 juin 2008 par Julienviel
bandeau ambi dem.jpg

Ambition Démocrate était présente lors de la Convention sur l'Europe organisée par le Mouvement Démocrate à Paris, le 8 juin 2008, et a le plaisir de vous transmettre son compte-rendu.
 
François Bayrou nous invite à une démarche de reconstruction profonde pour cette Union Européenne "en état de sous-développement politique".
 
Il a annoncé l'organisation prochaine de commissions et de groupe de travail qui nous permettront, à nous les militants du MoDem, d'apporter nos contributions et de travailler à construire ce projet qui sera défendu dans un an lors des élections européennes.
 
Ambition Démocrate a commencé cette réflexion, et vous invite à participer à ces travaux en vous inscrivant sur notre site: http://www.ambitiondemocrate.fr/
 
Ci-dessous le compte-rendu de cette convention, effectué par nos soins :

Dimanche 6 juin, Maison de la Chimie, Paris, 9h30; plus de 1000 militants du MoDem de toute la France ont répondu à l'invitation de Marielle de Sarnez et de François Bayrou; les militants de l'équipe Ambition Démocrate sont très heureux d'avoir pu participer à cette journée très enthousiasmante, et marquant l'aube d'un projet de société européenne à vocation humaniste, et fortement empreint des dimensions sociales, économiques, démocratiques, et respectueux des valeurs de justice, d'équité et d'intégration. Prochainement vont être mis en place des groupes de travail et des commissions qui permettront aux adhérents volontaires de participer au projet européen tel qu'il sera défendu dans un an , avec en accompagnement un accès aux informations sur l'actualité européenne et ses chantiers. Il est temps de pratiquer enfin le débat politique au Mouvement Démocrate, l'Europe offre des perspectives fortement fédératrices !

2 tables rondes ont permis de nourrir le débat, toutes deux animées par Marielle de Sarnez, très talentueuse dans ce rôle de chef d'orchestre, maître du temps et de la parole.  

1ère table ronde : l'Europe et son modèle.

Question de départ : y a-t-il un modèle européen?

En réponse : quelques perspectives :

- Jérôme Vignon, Pdt des Semaines Sociales de France : partant du constat que le modèle social européen est une expression polémique, il prône l'idée de construire une société qui avance au pas de tous, avec en références des valeurs collectives, une société qui tiendrait compte des enjeux de la  protection sociale,  de manière à encourager des citoyens capables de participer à la démocratie active. Il faut créer un nouvel agenda social en s'appuyant sur les méthodes qui fonctionnent déjà dans certains pays; rien ne peut remplacer un dialogue social vivant avec des rôles clairs attribués à chaque partie prenante. Il faut instaurer des liens entre la formation initiale et la formation continue, intégrer et accueillir les migrants et lutter contre les inégalités, particulièrement en matière de santé. Il termina par cette phrase "Le travail n'est pas une marchandise. Nous ne sommes pas une collection d'atomes et nous sommes voués à devenir des citoyens pour la société."

- Gérard Deprez (de Belgique), Pdt de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures s'est intéressé aux relations entre les trois thèmes de la vieillesse, la migration et la démocratie : il rappelle que le vieillissement de la population, accompagné par une diminution importante du nombre d'habitants sur le continent (entre 55 et 100 Millions de personnes en moins d'ici à 2050, le contraire des Etats-Unis) va avoir un gros impact sur la taille de la population en âge de travailler. Par conséquent, les pressions migratoires vont s'accentuer. La logique répressive et sécuritaire le plus souvent préconisée est certes nécessaire mais insuffisante : il faut une politique d'intégration réussie ; "la politique de l'intégration et la volonté active de l'intégration des immigrés doit être l'une des priorités politique de l'agenda social européen". Et ce débat ne doit pas mettre de côté la question du codéveloppement, dont les Européens ont autant besoin que les pays d'Afrique du Nord ou d'Afrique subsaharienne.

- Emmanuel Todd, historien et démographe. C'est lui qui a joué le rôle du contradicteur le plus remarqué, en se définissant dès le départ comme "le mauvais sujet", et en quelque sorte, "l'eurosceptique", celui qui comme beaucoup d'Européens transmet le « message de ceux qui n'y croient plus ». La question de départ à propos de laquelle il est intervenu est la suivante : L'UE peut-elle faire baisser la pression de la mondialisation?". Le modèle de l'Europe défini comme une prospérité économique a eu ses heures de gloire, mais cette époque a disparu, "le libre-échange au stade actuel est un système perdant/perdant pour tout le monde, c'est-à-dire tout à fait autre chose que ce que l'on pensait". Ses réponses : il invente une nouvelle forme de protectionnisme européen :"Dans le protectionnisme, il n'y a pas l'idée de repli. Il y a l'idée de relance. Si vous êtes protégé, vous pouvez relancer les salaires à la hausse. Vous pouvez donc relancer l'ensemble de la machine et, d'ailleurs, dans un stade suivant, vous pouvez même relancer les échanges d'une façon plus efficace et différente". Inutile de dire que ses positions sont loin d'avoir fait l'unanimité, on peut lui reconnaître le mérite d'avoir suscité de nombreuses réactions, et surtout d'interroger les causes du manque d'enthousiasme ressenti par les Européens pour la construction de l'Union Européenne.

- Sandro Gozi, député du parti démocrate italien. Il s'est opposé farouchement à Emmanuel Todd, et s'est intéressé plus particulièrement à la zone euro. Sa proposition : la création de l'Union économique et monétaire, qui permettrait de mieux gérer la dépense publique et de promouvoir des préférences collectives. Pour accroître le bien-être des peuples, il convient de ne plus confondre les objectifs et les instruments, ce qui est le cas pour l'Euro, qui ne devrait être considéré que comme un moyen, et qui n'est pas une fin en soi. Pour répondre à la "mondialisation galopante", il faut créer une dynamique pro européenne avec une politique économique commune. "L'Europe n'est pas allée au bout de sa logique. Elle n'a pas voulu devenir autre chose qu'une puissance normative. Cela est vrai, nous le savons en politique étrangère. Cela est d'autant plus vrai en politique économique".  

2ème table ronde : l'Europe dans le monde.  

Question : quels projets doit défendre l'Europe pour peser dans le Monde?  

En réponses : quelques perspectives.

- Jean-Luc Domenach, sinologue. Partant du constat qu'il subsiste de grandes incertitudes concernant les croissances asiatiques, il suggère l'idée d'une politique européenne collective qui adopterait un discours unanime au niveau international. En effet, l'Europe a été jusqu'à présent totalement inefficace en Asie, et a encore quelques difficultés à comprendre les enjeux de la situation asiatique; en choisissant parmi les pays européens un chef de file pour travailler sur ces différentes questions (l'Allemagne serait la mieux placée pour la Chine par exemple), l'Union Européenne trouverait enfin une nouvelle approche qui susciterait une meilleure compréhension des débats liés à l'Asie, et par conséquent une réponse adaptée.

- Marcel Mazoyer, ancien Président du Comité des programmes de la FAO, a abordé le thème de la crise alimentaire, qui dure depuis la seconde guerre mondiale. La production alimentaire, ayant augmenté plus vite que la population, cela n'a pas empêché la croissance parallèle de la pauvreté. Les inégalités sont particulièrement remarquables non seulement dans l'accès à la nourriture, mais aussi dans l'agriculture, car les moyens à disposition des exploitants sont loin d'être équitables . "Sur ce milliard de personnes qui travaille strictement à la main, déduction faites de ceux qui ont pu acheter des tracteurs ou des animaux de travail, une bonne moitié n'a même pas les moyens d'acheter des semences du commerce -tant décriées, mais tout de même parfois utiles- des engrais, des pesticides... Ces personnes cultivent au maximum un hectare et produisent au maximum 10 quintaux de céréales, l'équivalent d'une tonne de céréales à l'hectare. C'est cela le vrai tableau. " L'Union Européenne devrait exiger que les produits africains soient payés au coût de la production.

- Eva Joly, conseiller spécial anti corruption et anti blanchiment au NORAD, est sans aucun doute l'intervenante qui a suscité le plus d'enthousiasme, si l'on se réfère à la standing ovation qui a suivi son discours. Elle a souhaité lors de cette Convention, traiter des liens entre le problème migratoire et le développement. Après avoir rappelé à quel point les peuples qui détiennent les ressources en sont privés suite au pillage des puissants, elle demande une interdiction d'accès à nos centres financiers à tous ceux qui pillent leur pays, et parallèlement, elle déplore l'opacité des paradis fiscaux qui permettent de dissimuler l'argent et d'éviter de payer des impôts. Les justices nationales sont impuissantes pour traiter tous les flux illicites, il est donc urgent de créer une justice pénale européenne. L'Europe doit prendre ses responsabilités pour construire un monde meilleur. La question de l'opacité des paradis fiscaux "est aussi importante que l'était la question de l'abolition de l'esclavage il y a 200 ans".

- Tom Brake, député libéral-démocrate britannique, s'est exprimé sur l'aide aux pays en voie de développement. Son idée phare qui a eu le plus d'impact concerne son projet d'encourager les réformes politiques dans les pays en voie de développement, et sur le modèle de la fondation de la démocratie de Westminster , il appelle à travailler avec des partis frères" (donc démocrates) dans ces pays en accompagnant la formation des militants.   Marielle de Sarnez a ensuite conclu ses deux tables rondes en appelant les militants à retrouver le sens profond de l'engagement européen. Nous devons nous appuyer sur nos valeurs, et promouvoir une vision nouvelle du monde. Démocratie et Droits de l'Homme sont nos bases.

Ces interventions ouvrent les débats, les militants possèdent donc une première base de travail afin de démarrer le chantier de la "renconstruction profonde" de l'Union Européenne appelée par Bayrou.

Pour compléter : la totalité des interventions de la Convention sur le site du Mouvement Démocrate :

http://www.mouvementdemocrate.fr/evenements/convention-europe-080608/index.html

Discours de François Bayrou, remarquable : http://www.mouvementdemocrate.fr/evenements/convention-europe-080608/convention-europe-cloture/2-bayrou-convention-europe-cloture-080608.html


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Julienviel 628 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte