Magazine France

Belle Rencontre

Par Eric Mccomber
Je viens de croiser des Québécois par hasard ! Toute première fois depuis mon départ en septembre. J'ai bondi sur mes pieds en entendant l'accent, tout heureux de converser avec de sympathiques compatriotes. Malheureusement, c'étaient de ces jeunes nounounes victimes de l'épidémie de narcissite purulente qui rend le Québec si invivable depuis une dizaine d'années.
Habitué que je suis à la bonne bouille cordiale des Girondins, c'est livide que je me suis rassis après un court et glacial échange au cours duquel j'ai vainement tenté de les aider en leur expliquant une astuce simple et économique pour se rendre au village. Complètement fermées de tous les orifices, c'est en taxi, pour 40 €, qu'elles rallieront Arcachon demain. Bouchées raide. Ensuite, comme il pleuvait, elles ont passé un quart d'heure dans le local où je charge mon Pti-Noir, prenant bien soin de me tourner le dos systématiquement, et évitant de me saluer en sortant. Si je m'étais mis à les gifler avec une truite moisie dès leur arrivée, elles auraient été bien en peine de me montrer plus d'hostilité. Après leur départ, les réceptionnistes restaient interdites.
— Ça alors, c'est toujours comme ça, quand les Québécois se rencontrent à l'étranger ?
— Euh… Oui… Nooon… Ça… dépend… Eh, eh, eh…
— Chaleureux ! Ça alors !
— Ouais…
Très chaleureux, oui. Une heure et demie plus tard, j'ai encore les joues en feu.
© Éric McComber

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Eric Mccomber 400 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog