Magazine France

Sarkozy, Ferrari, PPDA: le gachis médiatique

Publié le 15 juin 2008 par Juan
Sarkozy, Ferrari, PPDA: le gachis médiatique
Que pense Laurence Ferrari de cette semaine écoulée ? Dès l'annonce de son transfert à TF1, décidé un certain dimanche après midi, la rumeur n'a qu'enflée sur l'éventuelle intervention du Président Sarkozy. Intervention sur qui ? Sur elle ou sur TF1 ?
La couverture du POINT, quelques jours plus tard, fait mal à la crédibilité de la journaliste: "Sarkozy contrôle-t-il les médias ?"
Dimanche 15 juin, le JDD publiait le sondage que l'on attendait tous : les Français regrettent l'éviction du présentateur du 20H de TF1 ! Incroyable !
"Il est vrai que le chef de l’Etat regarde de près les nominations importantes dans les grands médias et qu’il aurait fait part de son souhait de voir Laurence Ferrari au 20 heures de la Une. Les jours de PPDA était-il donc compté depuis qu’il avait traité l’an dernier le président de la République de "petit garçon dans la cour des grands" à la suite d’un sommet du G8 ? S’était-il aliéné le propriétaire de TF1, Martin Bouygues, en s’opposant de toutes ses griffes il y a un an à l’arrivée à la tête de l’information de Nicolas Beytout, alors au Figaro ? PPDA n’hésite plus en tout cas à se présenter comme une victime politique de son indépendance." Amaury de Rochegonde, France Info le 15 juin 2008
Le nouveau patron de l'info de TF1, Jean-Claude Dassier, explique au même journal que "Le temps du changement est venu." Inutile de préciser qu'il parle d'un changement générationnel plutôt que politique.
Nous devons ouvrir les portes et les fenêtres de LCI et de TF1, rapprocher véritablement les deux rédactions, les faire mieux travailler ensemble, sans licenciements ni guichets de départ. Nous devons rassembler toutes ces forces pour bâtir dans les mois qui viennent un grand site d'information, il n'est pas normal aujourd'hui que les sites des journaux aient autant d'images que nous. Nous devons être les premiers sur Internet comme nous le sommes avec TF1 et LCI. Il est impératif que le groupe TF1 reste le leader de l'information.
On peut crier sur TF1, dénoncer la main-mise du pouvoir, etc, etc. La chaîne contient ses contre-pouvoirs. Que Nicolas Sarkozy soit intervenu pour encourager Laurence Ferrari à franchir le rubicon importe peu, à part pour les intéressés, leur honneur et leur image.
Il y a quelques jours, MC pointait notre attention sur une tout autre manipulation médiatique. Direct Soir, faux journal, vrai outil de communication. Distribué chaque jour à la sortie des métro, dans les halls des Virgin Megastore et autres grands magasins.
Sarkozy, Ferrari, PPDA: le gachis médiatique

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juan 53884 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte