Magazine Conso

La Vocation

Publié le 02 mai 2016 par Colinebaptista26 @colineseraconte
La Vocation

Cette présentation de livre (excellent d'ailleurs comme souvent avec Sophie Fontanel) n'est qu'un prétexte à une interrogation, celle de la vocation.

Plus les années passent, et plus je me rends compte que nos goûts changent et nos envies professionnelles avec. Quand j'ai débuté ma carrière professionnelle, je voulais à tout prix travailler dans la communication et surtout, ne pas faire de commercial, la voie la moins prestigieuse quand on sortait d'une école de commerce après une classe préparatoire. En gros, on avait trimé comme des malades pendant ces deux années pour passer des concours et gagner notre place au soleil, ce n'était pas pour se retrouver à faire de la vulgaire vente à la sortie de nos études supérieures.

Enfin, ça c'était AVANT.

Avant de découvrir le monde de la communication ... un monde avec peu de places, mal payé, des horaires d'esclaves (genre réunion un vendredi soir à 18 heures histoire de bien montrer que dans le monde de la création, on travaille pour la gloire tout le temps!) et des Directeurs Artistiques ou Dir Com' absolument abjects, tyranniques et sans âme. En tout cas, c'est ce genre d'individus que j'ai connu et pour lesquels j'ai travaillé. Grâce à eux et à leur manière hors norme de gérer les individus et aussi leur boîte, j'ai vite jeté l'éponge et après seulement un an *d'exploitation*, je me suis lancée dans ... une carrière COMMERCIALE ! Oui, j'allais finalement intégrer le monde du commerce, que j'avais copieusement snobé lorsque, fraîchement diplômée, j'avais fièrement annoncé à mes copains de promo (et à mes parents) que je démarrais de suite au sein du service communication du prestigieux palace parisien pour lequel j'avais fait mon stage de fin d'études. Ça claquait quand même plus que de dire que j'avais gagné un job de chef de produit chez L'Oréal ou d'ingénieur d'affaires chez Cap Gémini. A noter que la finance ne m'a jamais attirée, je n'ai jamais eu d'appétence avec les chiffres. D'ailleurs, même si dans mon boulot aujourd'hui je suis devenue une pro en contrôle des coûts, ce n'est toujours pas le cas dans ma vie perso...

Plusieurs années se sont passées, mon rôle commercial ayant évolué vers un rôle de management et d'encadrement. Et puis un jour, je suis revenue par un chemin détourné vers celui de la communication, en partie seulement. J'ai plusieurs casquettes et mon rôle touche à plusieurs domaines, la communication ne représentant qu'une infime partie du gâteau. Et je me sens enfin complète!

Et pourtant, si vous me demandiez ce que je souhaite faire de mes vingt prochaines années professionnelles, je vous dirais que je souhaite faire un métier plus terrien, plus manuel, moins diriger et plus regarder et ne surtout pas faire de la Com'. Me servir des outils digitaux, oui, pourquoi pas, mais pour du concret, du palpable, du durable. Ai-je jamais eu une véritable vocation finalement ? Cela est-il encore possible dans notre monde actuel où tout bouge, tout se digitalise, où les carrières professionnelles se font et se défont au fil des contrats précaires ou non ?

Voilà donc où m'ont menée mes récentes réflexions. Pas d'avancement plus prononcé mais je sais que je n'avais pas vocation à être ce que je suis aujourd'hui. Des prédispositions certainement mais pas de réelle vocation. Ce qui laisse le champ à tous les possibles, non ? C'est ce qui est fantastique !

Sur ce, je vous souhaite une excellente semaine !

.

.

La Vocation
La Vocation
La Vocation


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Colinebaptista26 54 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte