Magazine

Contes d'amour de folie et de mort

Publié le 16 juin 2008 par Pralinerie @Pralinerie

Outre les contes gothiques très à la mode en ce moment, l'atmosphère oppressante à la Maupassant se retrouve dans ce petit recueil d'Horacio Quiroga des éditions Métailié (toujours de belles découvertes, une collection qui ne m'a encore jamais déçue, pourvu que ça dure !) version Amérique du sud, chaleur humide de l'amazonie, animaux plus ou moins bizarres... Des nouvelles ou des contes, comme il vous plaira de les appeler qui traitent souvent de mort, parfois de folie et rarement d'amour durable. Seule la passion exacerbée par le climat a droit de cité. Rapide panorama :
La poule égorgée où quatre enfants idiots sont délaissés au profit de leur soeur, seule enfant brillante du foyer.
Les bateaux suicide : Pourquoi ces bateaux vides parcourent-ils les mers sans équipage mais avec tous les signes d'habitation récente ?
Le solitaire est un joaillier. Histoire d'une femme hystérique et d'un mari patient... jusqu'à quand ?
L'oreiller de plumes : Une maladie des tropiques peut cacher une cause monstrueuse.
La mort d'Isolde : comment un goujat délaisse sa belle pour une femme riche ou les ironies de l'histoire.
A la dérive a pour origine une piqûre de serpent.
L'insolation : Les chiens fidèles éloignent de leur maître la mort.
Les barbelés : Deux chevaux admirent la puissance du taureau.
Les tacherons : deux ouvriers ne souhaitent qu'une chose, fuir leur contremaître mais que ne sont-ils pas prêts à signer pour des femmes et du rhum ?
Yagaï est un petit chien chasseur au destin tragique.
Les pêcheurs de grumes : échange d'un gramophone contre du bois de rose ou les trésors du fleuve.
Le miel sylvestre : la vie sauvage n'est pas à la porté du premier Robinson venu !
Notre première cigarette ou les enfants cruels.
Une saison d'amour : des illusions et de la fraîcheur de la jeunesse aux compromissions adultes.
La méningite et son ombre : amoureuse en délire, la belle Maria envoute son sauveur ; une fois guérie, l'aimera-t-elle encore ?
Une série de contes tous prenants, étonnants, effrayants écrits par une plume sèche, sans fioritures. Belle lecture !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pralinerie 1161 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog