Magazine Société

La 3e phase mais à quel prix ?

Publié le 16 juin 2008 par Bordeaux7
Afin de boucler le financement de la 3e phase, les élus envisagent de baisser la contribution forfaitaire d’exploitation, d’augmenter les tarifs et de solliciter une participation du Conseil général
"Pour boucler le financement de la 3e phase du réseau de transport de la Cub et tout réaliser d’ici 2013, il nous manque 20 à 25%», souligne Gérard Chausset, élu Vert à la Cub. Aussi, pour parvenir à livrer 17 km de tram supplémentaires et 7 km de tram-train dans les temps, la Cub va devoir jouer sur plusieurs leviers. Tout d’abord, il s’agira de faire baisser la contribution forfaitaire d’exploitation, à savoir la part reversée par la Cub au délégataire. Elle est passée de 89,9 M€ en 2001 à 133,9 M€ en 2007 (+ 49%). Les élus comptent donc profiter du renouvellement, cet automne, du contrat de délégation de service public, pour contenir le montant de cette contribution. Toutefois, il apparaît que le financement de la 3e phase du réseau ne pourra pas être déconnecté de la tarification. Ainsi, les usagers pourraient être sollicités de manière plus importante pour améliorer la santé financière du réseau et sa capacité d’investissement. «Cela fait deux ans que les tarifs n’ont pas augmenté. Aujourd’hui la question est de savoir s’il faut augmenter les prix pratiqués un peu, moyennement ou beaucoup», assure Gérard Chausset. Mais pour l’heure, et même si les différents scénarios proposés au bureau impliquent une progression des recettes comprises entre 1 M€ et 2,5 M€, la question de la tarification n’a pas encore été tranchée. «Quoiqu’il en soit, nous n’échapperons pas à une augmentation qui suive au minimum l’inflation». Mais les usagers ne seront peut être pas les seuls à mettre la main à la poche. En effet, outre le fait de solliciter l’Etat pour qu’il revoit sa participation à la hausse, les Verts souhaitent également que le Conseil général contribue, comme la plupart des départements de France, au financement de l’extension du réseau à hauteur de 5% (soit 22 M€). «Contrairement à ce qui s’est fait ailleurs en France, le Conseil général n’a pas participé jusqu’à présent au financement du réseau de tram de la Cub», souligne Gérard Chausset qui estime que si le Conseil général n’a pas la compétence «Transport», il peut en revanche participer au financement du réseau au titre de sa politique de développement durable. Et pour justifier sa demande, l’élu Vert s’appuie sur le fait que l’offre de transport en commun et le système de tarification du réseau TBC s’avèrent attractifs pour les usagers résidant hors Cub et qui se rendent sur l’agglo pour travailler ou étudier. «Environ 14% des abonnés aux diverses offres tarifaires sont issus de communes hors Cub et plus de 60% de la clientèle des parcs relais réside hors Cub». De surcroît, le Conseil général participe au financement du Pont Bacalan Bastide à hauteur de 18 M€. «Je ne vois donc pas pourquoi il ne participerait pas à l’extension du réseau de transport de la Cub».
Stella Dubourg

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine