Magazine Info Locale

« Julieta » : Almodovar est chez lui... à Cannes et à Toulouse !

Publié le 19 mai 2016 par Toulouseweb
 

« Julieta » : Almodovar est chez lui... à Cannes et à Toulouse !


Le cinéma, ce sont, à tout jamais, des milliers, des millions d’histoires d’amour déclinées à l’infini, sur tous les écrans du monde, mais c’est aussi la rencontre entre des réalisateurs et des villes emblématiques. Almodovar est un habitué de Cannes il y vient depuis ses tous premiers longs-métrages, bien avant « Femmes au bord de la crise de nerfs », son premier vrai grand succès commercial. Mais attention aux histoires d’amour : Cannes est une ville qui ne se donne pas si facilement au premier venu : contrairement aux apparences, on n’y couche pas le premier soir ! Bref Almodovar, malgré les splendides « Tout sur ma mère » ou « Volver », n’a jamais encore eu la Palme d’Or...
Ceci étant, les échos enthousiastes venant de la projection de « Julieta », projeté aujourd’hui 17 Mai sur la Croisette, nous font penser que cette fois ci, c’est peut être la bonne... Ce flamboyant mélodrame familial éclatant de couleurs vives a tout pour être à la fois un succès commercial et un succès critique, ce qui ne va pas toujours ensemble pour un film palmé : qui se souvient des « Meilleures intentions », de Bille August, en 1992 ?
Mais Almodovar, c’est aussi une histoire d’amour avec une ville comme Toulouse, dans laquelle le cinéma espagnol «pousse un peu sa corne », pour paraphraser Claude Nougaro. Et là, sous l’impulsion, grâce à l’enthousiasme d’une distributrice de film française autrefois venue de Galice, Mima Martin Sarmiento, des salles comme l’ABC et l’Utopia ont fait connaître le cinéaste castillan, dès « Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier » et « Le labyrinthe des passions », ses premiers films. Dans Toulouse la libertaire, Almodovar, qui est aussi célèbre en Espagne que Ken Loach en Angleterre pour ses engagements politiques, trouve un public vibrant et chaleureux qui, gageons le, ne lui fera pas défaut pour « Julieta » on y retrouve par ailleurs, avec émotion, l’une de ses actrices fétiches, Rossy de Palma, dans un surprenant second rôle à contre –emploi... sans compter les deux grands rôles féminins, interprétés par Adriana Ugarte et Emma Suarez, deux actrices que l’on verra certainement à bien d’autres occasions fouler le tapis rouge le plus célèbre du monde.
christian.seveillac@orange.fr
« Julieta » : Almodovar est chez lui... à Cannes et à Toulouse !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toulouseweb 7293 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine