Magazine Santé

REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN (RGO): Et si l'acidité n'était pas responsable? – JAMA

Publié le 20 mai 2016 par Santelog @santelog

REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN (RGO): Et si l'acidité n'était pas responsable? – JAMADepuis plus de 80 ans, on suppose, en cas de RGO, que l’acide de l’estomac endommage la muqueuse de l’œsophage par brûlures chimiques. Cette étude de l’Université du Texas révèle un nouveau mécanisme, surprenant du reflux acide : les dommages à l’œsophage chez les patients atteints RGO s’effectueraient plutôt par le biais d’une inflammation liée à la réponse provoquée par la sécrétion de cytokines. Si l’approche de traitement habituelle, avec des médicaments antiacides n’est pas à modifier à ce stade, ces conclusions, présentées dans le JAMA, pourraient avoir des conséquences importantes à terme.

Le RGO est un trouble extrêmement fréquent qui affecte environ 20% de la population. Ces reflux gastriques peuvent avoir des conséquences graves, dont des ulcères et des saignements dans l’œsophage et peuvent être associés à une forme sévère,  » l’œsophage de Barrett « , qui peut conduire à un cancer de l’œsophage

La recherche est partie de précédentes études menées sur la souris, démontrant que l’acide gastrique met longtemps, soit plusieurs semaines, à causer ces dommages à l’œsophage. Or une brûlure chimique aurait des effets immédiats. Les chercheurs ont suivi des patients atteints de RGO et traités avec succès par des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), des médicaments agissant sur molécules agissant sur la production d’acide gastrique. Les chercheurs pensaient que le RGO se redévelopperait après un arrêt des IPPs.

·   Chez 11 des 12 patients atteints, une lésion à la muqueuse de l’œsophage est réapparue.

·   Cependant, les changements analysés ne s’avèrent pas compatibles avec les effets possibles de brûlures chimiques.

·   Les chercheurs constatent alors que le reflux acide gastrique stimule l’œsophage à produire ces petites protéines appelées cytokines, qui déclenchent le processus d’inflammation.

L’étude remet ainsi en question l’idée de longue date des effets de l’acidité du reflux sur la muqueuse œsophagienne.  » Bien que ce changement radical dans la cause et l’explication des effets du RGO ne modifie pas le traitement standard à court terme, on peut imaginer de nouveaux médicaments qui ciblent les cytokines ou les cellules inflammatoires, directement responsables de ces dommages causés à l’œsophage « , expliquent les auteurs.

Source: JAMA May 17, 2016 doi:10.1001/jama.2016.5657 Association of Acute Gastroesophageal Reflux Disease With Esophageal Histologic Changes


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine