Magazine Poésie

Je suis de bonne humeur ce matin

Par Pandora


Tristan-Bonne bonne humeur ce matin

Ce lundi matin en me levant, je savais que ce serait parti pour une sale journée, il y a des signes qui ne trompent pas, mais à ce point là…

Je me suis levée avec 1 heure d’avance pour cause de mauvais réglage de mon radio réveil qui a sonné à 5 heures quand je voulais qu’il ne le fasse qu’à 6 heures. Madame Soleil annonçait (vous êtes vraiment sûrs qu’elle est morte ?) dans mon horoscope du jour qu’il fallait que je sois davantage concentrée… et que si j’en avais la possibilité il valait mieux que je ne sorte pas de chez moi. Facile à dire ! Je me suis rendormie, pour une heure, mais quand la journée commence comme cela, quand, horreur !, c’est même la semaine qui commence comme cela, le pire est à craindre ...

Plus de céréales pour mon petit déjeuner (heureusement il y avait du pain au congélateur et un peu de Nutella), ma live box qui ne marche pas et un dérapage incontrôlé sur le sol mouillé de ma salle de bain plus tard, je me retrouve avec une belle écorchure au niveau de mon coude droit. Si tant est que vous vous en inquiétiez, rassurez-vous : le crépi de mes murs est très bien affuté !

Je passe sur le brossage des dents qui a failli se faire à la crème dépilatoire (j’espère que le produit ne fait pas tomber les dents comme il fait tomber les poils sinon ça promet) et la coiffure à la crème de jour… quelle idée aussi d’avoir des pots de la même couleur… cela dit l’effet gel est bien là, et je pense que mes cheveux seront bien hydratés et protégés des rayons UV du soleil… que la météo n’annonce pas !

Et bien sûr rien à me mettre ce matin. Avec 2 machines de linge en retard, cela relève de plus en plus de la mission impossible pour trouver de quoi m’habiller… : Recherche désespérément vêtements

1.   Propres

2.   Repassés ou mettables sans repassage

3.   Last bu no least : dans lesquels je rentre… et c’est actuellement un vrai challenge (comment ça arrêter le Nutella ?)

Comment ça je n’avais qu’à les préparer la veille, vous tenez donc tellement à me gâcher mon week-end, vous que je prenais presque pour des amis ? Après quelques essayages, j’ai quand même fini par trouver quelque chose qui ne me ferait ni un effet garrot, ni ressembler à une meringue et j’étais donc enfin prête à partir pour mon travail. Direction le garage pour sauter dans ma jolie petite voiture. Je tourne la clé dans le contact et…

Ben je démarre ! Il ne faut pas exagérer non plus, vous ne trouvez pas que ça suffit comme ça ? Vous aimez bien le comique de répétition, vous, j’y penserai ! Rappelez-vous, je vous ai déjà fait le coup de la panne, si c’était encore le cas ça deviendrait vraiment de la gourmandise… En plus, vous ne trouvez pas que ma journée à suffisamment commencé mal comme ça ? Bourreaux ! Sadiques ! ;-)))

Mais rassurez-vous, ce n’est pas encore fini… Au boulot, à la pause, et parce que la machine à café est sur mon bureau, c’est moi qui l’ai lancée ce matin pour que cela coule pendant que je consultais ma montagne de mails… concentrée, très concentrée jusqu’à ce que je me rende compte, et je vous promets que c’est vrai, que je n’ai pas mis la cafetière dans la machine et qu’une jolie flaque marron et délicieusement odorante est en train de maculer mon beau bureau (j’ai sauvé mon ordinateur portable et le téléphone de justesse, et pour l’instant tout a l’air de marcher)…

Si les transporteurs routiers ne bloquaient pas en ce moment-même l’autoroute, je crois vraiment que je rentrerais chez moi, je crains le pire pour les heures qui viennent….

Mais si vous lisez ce billet, c’est que je suis finalement rentrée saine et sauve ;-)))


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pandora 57 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines