Magazine Société

Le ginkgo, mille écus et mille vertus

Publié le 28 mai 2016 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Les composants du ginkgo sont extraits de ses feuilles caractéristiques (2 lobes, bilobées d'où "biloba"). Toutefois en fonction des préparations et des modes d'extraction, les concentrations des principes actifs (ginkgolides, bilobalides) peuvent variés. En Europe, une préparation standardisée de ginkgo existe sous le code Egb761® et contient précisément 24% de flavonoïdes, 2,8 à 3,4% de ginkgolides A, B, C et entre 2,6 et 3,2% de bilobalides.

Une revue* des nombreuses études cliniques menées sur les composants du ginkgo, publiée en décembre 2015, démontre que l'EGb761® est efficace dans de nombreuses pathologies et en entrainant peu d'effets indésirables. Toutefois, le ginkgo est contre-indiqué chez les personnes ayant des problèmes de coagulation.

Les dernières découvertes indiquent que la prise de ginkgo augmente significativement les capacités cognitives et la mémoire chez des personnes dont les facultés sont altérées par l'âge mais aussi chez les individus jeunes. Il peut être utilisé aussi en complément d'autres thérapies médicamenteuses dans les pathologies de démence, de dépression ou d'anxiété. Depuis de nombreuses années, le ginkgo est utilisé en accompagnement et en prévention des pathologies cardio-vasculaires.

Les mécanismes d'actions des ses molécules actives sont loin d'être élucidés. C'est la raison pour laquelle, la connaissance traditionnelle de ses usages remplace la justification scientifique qui souvent ne parvient pas à expliquer son efficacité dans les syndromes de Raynaud ou les migraines par exemple.

La dose efficace d'extrait sec ou de teinture de Ginkgo est de 300 à 700 mg par jour, en revanche 120 mg par jour d'extrait standardisé Egb761® suffiront.

Cet arbre est dit "dioïque", c'est à dire que certains arbres sont des pieds femelles et d'autres sont mâles. Les arbres femelles produisent des ovules qui une fois fécondés par le pollen des arbres mâles donneront à maturité un fruit ressemblant à un abricot et à l'intérieur une graine aux reflets argentés.

Le fruit est considéré comme toxique et dégage une odeur nauséabonde, ce qui fait préférer la plantation d'arbres mâles dans les zones urbaines. Cependant au Japon, la graine est un ingrédient du "Chawanmushi" (flan aux œufs) dont les fruits seront cependant ébouillantés selon un protocole strict pour empêcher toute intoxication.

Sa beauté ornementale s'ajoute à ses vertus médicinales, faisant qu'à chaque saison son feuillage se pare d'une couleur différente: au printemps ses feuilles bien vertes, se teinteront d'or l'automne venu, comme mille écus...

*Current Perspectives on the Beneficial Role of Ginkgo biloba in Neurological and Cerebrovascular Disorders
Kevin M. Nash1 and Zahoor A. Shah1,2



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine