Magazine Environnement

Appel de Bouarfa pour la sensibilisation sur les dangers de l’exploration et l’exploitation des Gaz de schiste

Publié le 28 mai 2016 par Massolia

L’association Sud Est pour le Développement et l’Environnement a organisé en partenariat avec l’Espace de Solidarité et de Coopération de l’Oriental une Journée de Sensibilisation sur les dangers de l’exploration et l’exploitation des Gaz de schiste organisée le 21 Mai 2016 à Bouarfa Province de Figuig
Ont participé à cette Journée de sensibilisation plusieurs acteurs parmi les élus, des agents de l’administration, des journalistes et des associations de la société civile locale et de nombreuses villes comme Oujda, Berkane, Madagh, Ahfir et de la ville de Safi.
Cette Journée de sensibilisation a connu deux conférences élargies par les deux ingénieurs Benata Mohamed et SalhiChedaid de l’Espace de Solidarité et de Coopération de l’Oriental sur les dangers de l’exploration et l’exploitation des Gaz de schiste et l’approche participative liée à ce sujet ainsi que la projection de plusieurs films documentaires en relation avec la thématique des gaz de schiste. Après cette séance le débat a été ouvert à l’assistance pour discuter les conférences ou apporter des témoignages sur les anomalies de l’enquête publique relative au forage de Tendrara. Parmis les intervenants de nombreux acteurs associatives et des élus dont notamment :
– Touil Soufiane : Président de l’association Sud Est pour le Développement et l’Environnement Bouarfa.
– Najib Bachiri : Président de l’association Homme et Environnement Berkane.
– Sandia Elmostapha : Association ATTAC Maroc section de Safi.
– Bachir Kotayte : Instituteur des habitants local.
– Abdelmajid Hassouni : Membre du Conseil Municipal.
– Sbai Mohamed : Acteur associatif.
– Houatia bdelwafi : Président de l’association Marocaine pour la réconciliation et la justice sociale section de Bouarfa.
– Mostafa Mohammadi : Acteur associatif.
– Hassan Kotayte : Vise Président du Conseil Communal de Maatarka.
– Al Hayaf Maamar : Acteur associatif.
– Alakkad Mohamed : Association Béni Oukil pour le développement, l’agriculture et l’environnement.
– Mohammed Haloumi : Président de l’association Halouma Laksya.
Après les conférences, la projection des films documentaires, le débat et les témoignages, l’accord à l’unanimité a été fait concernant les points suivants :
– La confirmation du contenu de la Déclaration de la Conférence Maghrébine pour lutter contre la Fracturation Hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des Gaz de schiste tenue à Oujda le 08/12/2012 qui précise que cette technologie emploie des quantités excessives d’eau, de nombreux produits chimiques dangereux qui polluent l’air, le sol et l’eau et expose l’Homme, le Végétal et l’Animal à de graves maladie comme les intoxications ou le Cancer.
– Le rappel de l’Appel de Rabat du 21/04/2013 qui considère que l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste nuit à l’intérêt général du pays et constitue un crime contre le peuple marocain et menace l’avenir du Maroc, de ses fils et des générations à venir.
– Renouvellent l’Appel au Gouvernement Marocain et à l’Office National des Hydrocarbures et des Mines pour prendre la décision juste et interdire la Fracturation Hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste et la considérer comme une technologie destructrice de l’environnement, l’espace naturel, les ressources en eau et la santé publique.
– Demandent l’arrêt immédiat de toute les opérations d’exploration des gaz de schistes et l’arrêt des activités au niveau du territoire national et retirer les autorisations octroyées et s’abstenir de délivrer de nouveau permis.
– Dénoncent les autorisations environnementales délivrées par la Commission Nationale des Etudes d’Impacts à la société Sound Energy pour la réalisation de travaux d’exploration des gaz de schiste à la commune de Maatarka, Tendrara, Province de Figuig Bouarfa.
– Exigent le retrait d’urgence du permis octroyé à la société Sound Energy et considèrent ce permis non réglementaire et met en danger la population et la sécurité régionale et nationale.
– Tiennent pour responsable l’Office National des Hydrocarbures et des Mines et la Commission Nationale des Etudes d’Impacts sur les conséquences néfastes de cette décision erronée et illégale.
– Demandent aux instances élues et législatives de promulguer une Loi qui interdit l’emploi de la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste sur le territoire national.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Massolia 4721 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte