Magazine High tech

Innorobo 2016 : le futur devant vos yeux

Publié le 30 mai 2016 par Taytay92i @taytay92i

20160526_113543

Bonjour à tous,

Cette semaine, j’ai répondu à l’invitation du salon de la robotique, le fameux Innorobo. Et comme il fallait s’y attendre, cette édition 2016 nous a réservé quelques belles surprises en terme d’innovations et de prouesses technologiques. Jeux, domotique, sécurité, santé… autant de champs de découverte pour les pionniers de la robotique moderne qui s’exposaient à Innorobo.

C’est donc bardé de ma documentation et de mon smartphone chargé à bloc et prêt à filmer tout ce qui bouge que je suis arrivé à l’édition 2016 d’Innorobo, installée aux Docks de Paris. Et d’entrée, j’ai été frappé par l’ambiance générale. Au premier abord, on pourrait se croire à une convention de geeks, avec des stands rassemblant pièces de robots et ordinateurs. Et les conversations attrapées au vol sont encore plus énigmatiques. On y entend parler de reconnaissance faciale, d’interaction sociale ou encore de plate-formes ouvertes. Mais très vite, on se rend compte que la robotique est en train de devenir une composante de notre quotidien, et que ses applications sont déjà indispensables. Voici quelques une de ces innovations qui ont le plus retenu notre attention.

20160526_113549

Au sein de la création robotique moderne, la guerre fait désormais rage autour des compagnons intelligent. Tout le monde se souvient de la révolution Nao, créé par Aldebaran Robotics. Ce petit robot a ouvert un immense champ des possibles, dans lequel s’engouffrent aujourd’hui nombre de fabricants. C’est ainsi que la star d’Innorobo 2016 aura été Alpha 2, le robot développé par les chinois d’Ubtech Robotics. Moins perfectionné que Nao, Alpha n’est pourtant pas en reste : 20 servomoteurs, des micros et hauts-parleurs pour une interaction vocale, une connectivité Wifi, une caméra couplée à un dispositif de reconnaissance faciale, des capteurs tactiles, des gyroscopes… mais son grand point fort est surtout celui d’être conçu autour d’une plate-forme open-source.

Car la bataille qui se livre aujourd’hui  n’est plus forcément sur le robot en lui même mais plutôt autour du software qu’il renferme. Véritable coeur et identité de la machine, la programmation est le lien avec l’utilisateur et la base de milliers d’applications pratiques : surveillance de la maison, interface avec les objets connectés, assistant personnel, compagnons pour les enfants ou les seniors, professeur de yoga… Il y a encore quelques années, ce type de produit s’adressait aux ingénieurs en développement. Mais aujourd’hui, c’est bien le grand public la cible principale. Conséquence : là où Nao se vendait entre 6000 et 8000 euros, Alpha 2 sera disponible sur le marché à… dix fois moins cher. Et la concurrence grandit avec Blue Frog et son Buddy, ou Hoomano et son robot Pepper.

Hoomano développe son robot interactif sur la base du Alpha 2, avec des interactions programmables et des applications dédiées sur tablettes et smartphones
Buddy, le futur du compagnon domotique. Déjà 1200 exemplaires de pré-vendus

Les applications de la robotique moderne ne s’appliquent évidemment plus seulement aux robots « humanoïdes ». Elles ont depuis longtemps dépassé les frontières conventionnelles pour investir d’autres domaines. C’est ainsi que l’imagerie aérienne ne se conçoit plus sans l’apport des drones. De plus en plus perfectionnés, ces derniers sont désormais capables de cartographier une zone en quasi instantanée et de la modéliser directement à 360°. Inspirés des yeux de mouche, leurs capteurs sont photosensibles et entourés de LED. Assemblés en grappes, ils peuvent balayer un champ de vision à 360° avec une fréquence de rafraichissement très élevée. Le tout sans pièce mobiles et à un coût relativement modeste pour ce type d’équipement. Et le monde aérien ne suffit plus, puisqu’aujourd’hui, la technologie des drones sous-marins est en train de connaître un essor remarquable.

20160526_124825

http://geekirc.me/wp-content/uploads/2016/05/20160526_123843.mp4

Le monde de l’industrie n’échappe pas non plus aux sirènes de la robotique. On trouve évidemment nombre de machines dans l’assemblage, mais un pas a été franchi dans l’assistance au travaux manuels. Un spécialiste du domaine comme Fenwick développe aujourd’hui des outils capables de gérer la répartitions des charges dans des zones de fret sans intervention humaine. Grande nouveauté également : l’exo-squelette, qui permet de réduire les risques de blessures en soulevant des charges lourdes.

20160526_124339

Et quand on parle de gestes du quotidien simplifiés par les robots, on pense aussi à ce très drôle petit nettoyeur de grilles de barbecue, oeuvre d’un fabricant américain, évidemment.

http://geekirc.me/wp-content/uploads/2016/05/20160526_122558.mp4

On terminera avec un joli clin d’oeil au monde de la robotique, de la science-fiction et des rêves devenant réalités avec l’incroyable Robothespian. Ce robot à taille humaine est la dernière évolution dans l’interaction humaine : interaction faciale, multilingue et franchement fun, comme le prouve cette vidéo.

http://geekirc.me/wp-content/uploads/2016/05/20160526_125020.mp4

Les cinéphiles auront évidemment reconnu la réplique de Rutger Hauer dans « Blade Runner ». Son personnage, le célèbre synthétique Roy Batty a d’ailleurs fêté la date de sa « mise en service » en février dernier. Quand le l’imagination et le futur rejoignent le présent, c’est sans doute le message d’Innorobo.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Taytay92i 20430 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte