Magazine Cinéma

[Musique] Festival Zicophonies 2016 – Rap (Bigflo et Oli) et rock local

Par Neodandy @Mr_Esthete

Bigflo & Oli Clermont de l'Oise

Au coeur d’une ville locale (Clermont-de-l’Oise), une association nommée Clermont Loisirs Animation Jeunesse (CLAJ) réunit, pendant 2 jours, une musique expérimentée par les années, des talents locaux méconnus heureux de trouver une scène accueillante et des têtes d’affiche musicales capables d’aimanter des passionnés venus des divers coins de l’Hexagone. Advenir un Festival de Printemps nommé les Zicophonies, une petite institution de la chanson française devenue grande à un mois de la Fête de la Musique, signe sans concession une illimitée passion pour la découverte, l’impérieuse idée de partager, la nécessité d’amener dans une seule et même salle 17 groupes distincts.

Le résultat effeuille, depuis 21 ans maintenant, les notions de « petits » groupes et de « grands » artistes : la musique est une. L’union rêvée des publics opérait de nouveau les 20 et 21 mai 2016 derniers. Au programme du premier jour des festivités, le rock pop de Full Audio Tune précédait le pop rap de Bigflo & Oli. Si l’aura médiatique différencie les deux noms de scène, la générosité de leur prestation constitue l’atout de leur présence.

 Full Audio Tune, l’essai local

F.A.T. Creil Rock Metal

Le quatuor Full Audio Tune est originaire de Creil, dans l’Oise, et s’inspire de plusieurs noms du rock et du Metal pour un résultat expérimental.

En première partie, les Zicophonies 2016 s’ouvraient sur une des visées principales mises en oeuvre depuis 21 éditions : renouveler une confiance musicale passée, présente et future avec les formations extra-locales. Ainsi, après une prestation en 2015, les quatre musiciens du groupe Full Audio Tune une scène connue tout en poursuivant sa conquête du public.

Rock inspiré par des exaltantes sources lorgnées du côté du hard-rock des années 1960/1970, la voix principale rappellera certains titres de Kings of Leon. En Anglais, les chants prenaient le risque de transformer l’attente publique en une impression à rebrousse-poils. En définitive, l’ambiance s’est confirmée dans un accueil raisonnable. Aux oreilles d’un novice, le motif et les paroles s’impriment à grande vitesse dans un confort musical uniforme. Pour mettre en valeur leurs compositions, peut-être qu’une plus grande variation dans les rythmes et des ruptures dans le jeu modifieraient l’impression en question. La finalité serait alors de souligner l’effet de surprise nourri et revendiqué par Full Audio Tune. (Led Zeppelin ou Queens of the Stone principalement.) Au bout d’une heure de musique, régnait une bienveillance polie à l’égard de morceaux entre pop et hard rock.

Contrairement à d’autres scènes, le temps dédié aux loges se réduit voire est quasi inexistant. Descendus sur scène, chaque membre de cette première partie se mêlait volontiers aux spectateurs déjà installés fermement au bord de la scène pour … Bigflo & Oli.

Bigflo & Oli, un duo fédérateur.

Clermont-de-l'Oise Concerts Bigflo

Sur les réseaux sociaux, Bigflo et Oli attendaient patiemment de découvrir un autre public avec de nouveaux enjeux pour leur tournée La Cour des Grands.

Ne pas connaître Bigflo & Oli, c’était se placer dans une minorité rare parmi les festivaliers. Au fil des 2h30 de concert offertes par le duo, les portrait ont fini par se préciser au gré de leurs pistes. Rappeurs à l’écoute, les deux frères toulousains se définissent volontiers à travers le jazz, des éclats électroniques mixés ou à l’aide de solos instrumentaux plus traditionnels au piano, à la trompette ou à la contrebasse. (* C’est pas du Rap)

La Vague Concert Bigflo et Oli

« La Vague » issu de leur premier album La Cour des Grands a fait partie des exercices solos où électronique et instruments plus classiques se mélangeaient dans un effort de style.

Autour de paroles non égocentriques, le duo implique les uns et les autres à un débit impressionnant, aisé et parvient à souder différentes franges d’auditeurs. (* J’attends la vague) Pour beaucoup, l’expérience se vivait en choeurs avec un léger temps d’avance sur les paroles officielles issues de leur premier album La Cour des Grands. (L’exemple avec Nik ta mère, un refrain sec et séquence mémorable.) Au devant de la scène ou au milieu d’anonymes devenus soudainement proches, tous deux donnaient de leurs personnes et tenaient les promesses de leur répertoire : « on se retrouve en concert(s). » (* Le rap avant la tempête #2)

Zicophonies avis Blog

Bigflo & Oli, parmi leurs points forts, ont réussi à souder divers publics avec un goût très prononcé de la mise en scène, de petits intermèdes réservés au concert « pour réchauffer l’atmosphère » des lieux.

Accentuer la part instrumentale quitte à proposer des versions différentes et toujours aussi pulsées par l’électronique, personnaliser certaines lignes de chants en fonction du lieu de concert, Bigflo et Oli consolidaient un capital sympathie déjà acquis. De fait, la démonstration scénique s’associait en toute simplicité à des morceaux pensés autrement en version studio. (* Sur la piste Raccroche, deux personnes avaient l’insigne honneur d’être sur scène. )

Concert Oise Bigflo et Oli 2016

Bigflo et Oli renoue avec un maniement très particulier du rap. « Comme avant », leur rythme allie les sons et les sens, rimes et répétitions sonores pour un rendu très efficace en concert.

La tournée de leur premier CD La Cour des Grands atteint un point d’équilibre passionné et passionnant : en se dotant du goût du spectacle, les deux auteurs-compositeurs et leurs musiciens invitent à soutenir une écriture émotionnelle où leur vie et celle des spectateurs sont évoquées à parts égales. (* Comme d’hab’)

Une adhésion respectueuse, agréable, motivée et emplie de risques à donner naissance à des instants mémorables dans un festival dédié, à ses origines, au rock. Au soir des premiers concerts, les bonnes impressions n’ont pas cessé d’être confirmées au cours de deux jours de découvertes.

Atouts et apports des Zicophonies 2016.

Bigflo Oli Photos Concert 2016

Bigflo et Oli rencontraient à la fois leur public et étendait leur influence à de nouveaux auditeurs. Une démarche toute particulière qu’il faut saluer.

Les salles provinciales ont un charme difficilement retrouvable ailleurs. La programmation à elle seule traduit cela : malgré des salles parisiennes remplies, les 20 et 21 mai créaient un contact humblement intime. Être et paraître face à une marée humaine s’apprend : après avoir écumé leurs répertoires, chaque musicien se fondait parmi les auditeurs. Se rencontrer n’est plus un terme abstrait : il devient une réalité.

Dedicace Zicophonies

Les Zicophonies 2016 résumées en quelques souvenirs musicaux à emporter presque partout.

Dès lors, la suite logique est d’encourager de tels moments : si le CD des Zicophonies 2016 était offert, l’achat de La Cour des Grands de Bigflo et Oli confirme ma fidélité à une belle et audacieuse surprise de la 21e édition du Festival. Lors du second jour, le groupe Oldelaf a fédéré des centaines d’amateurs. Pourtant, malgré un succès massif parmi les plus importants des deux jours de concerts, être plébiscité, acclamé et apprécié n’a pas empêché d’être au plus proche des individus pour quelques dédicaces en souvenirs de ces excellents moments.

Bigflo et Oli Tournee La Cour des Grands

Le deuxième concert détaillé sur le Blog LaMaisonMusee.com (Le 1er était dédié à Oxmo Puccino il y a quelques années.) trace une continuité recherchée : prouver qu’il existe ici et là des initiatives accessibles, surprenantes, prometteuses  et dédiée entièrement à la musique. La 22e édition des Zicophonies connaît déjà une date : rendez-vous les 19 et 20 mai 2017 !

>> Pour suivre Full Audio Tune sur Facebook et SoundCloud.

>> Plus d’informations sur les Zicophonies sur Facebook et l’association CLAJ


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Neodandy 1774 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte