Magazine Côté Femmes

Féminisme : les idées reçues ( suite)

Publié le 17 juin 2008 par Juval @valerieCG

Un grand loverOn avait abordé quelques idées reçues sur le féminisme ; continuons le sujet - et je me rends compte qu’on en a pour un bon moment vu les niaiseries auxquelles j’ai souvent droit.

5. les féministes n’ont pas d’humour.
Ca c’est un peu le point Godwin du militantisme. Soit on vous compare à Hitler (oui certains appellent les féministes des féminazis), soit on vous accuse de manquer d’humour.
“Comment tu n’aime pas les chansons de TTC ? Halala le second degré et toi ca fait deux hein.”
“Pourquoi que tu ris pas devant les sketchs de Bigard ? C’est que de l’humour”.
Que voulez vous répondre à ca ? Que les textes de TTC sont aussi provocateurs que ceux de Sardou ?
Vous noterez un truc. On nous accuse toujours de manquer d’humour face à des textes révolutionnaires se résumant à “les femmes sont vénales, connes et salopes”. Bon ca fait juste quelques centaines d’années qu’on plaisante là dessus ; ca n’est pas que c’est du réchauffé mais presque.


Annie Sprinkle
6. Les féministes n’aiment pas le sexe.
Une fois une féministe a eu une idée super audacieuse ; critiquer le prono. Que n’avait elle pas fait ! Si tu critiques, c’est que tu es contre forcément. Et si tu es contre le porno c’est que tu es puritaine. Oui le manichéisme a de beaux jours devant lui on est d’accord. Le féminisme émet juste l’idée que peut être le porno est androcentré (ie à destination des hommes) et que les femmes y sont traitées comme des objets et pas des sujets.

7. les féministes sont mal baisées.
Je ne peux m’empêcher de vous citer un grand penseur s’adressant à Martiune Aubry lorsqu’elle a mis en place les 35 heures “celle là il faudrait lui envoyer un régiment de parachutistes”.
Parce qu’en fait, lorsqu’une femme pense mal, c’est qu’elle est mal baisée. D’un coup, j’ai envie de demander l’aide d’un médecin ; qui est capable de m’expliquer la liaison, sans doute évidente, entre le vagin et le cerveau ?

Peaches
8. Les féministes sont castratrices.
Bon on suppose que c’est entendu au niveau symbolique. Enfin on espère.
Vouloir l’égalité hommes/femmes c’est forcément demander à ce que les femmes soient, par exemple, payées autant que les hommes à poste égal. Si renoncer à ce privilège c’est être symboliquement castré, je vous jure que je m’inquiète.
En fait ca fait des centaines d’années qu’on s’inquiète de la non différentiation des sexes. Beaucoup craignent que si hommes et femmes sont parfaitement égaux en droit, alors ils se confondront (j’ai envie de dire”et alors ?”) et que les hommes ne soient plus des hommes. Vous le voyez d’ailleurs lorsqu’une femme exerce des activités considérées comme masculines c’est “un garcon manqué”. Etrangement si un homme exerce des activités féminines, il n’est pas une fille manquée… mais une tarlouze. Quand l’homophobie se combine au sexisme, c’est toujours rigolo.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juval 59548 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine