Magazine Expos & Musées

Expo : Our Body, à corps ouvert

Publié le 17 juin 2008 par Cecile Berthelon @walinette

Notes préalables :
Pour une fois, je préviens, ce billet ne joue pas dans le futile. Certaines images et propos ci dessous peuvent choquer. Le sujet est polémique, et il va s'en dire que je souhaite que chaque commentateur reste courtois, poli et à l'écoute des autres.

Pourquoi ce préambule ? Et bien parceque dimanche je suis allée visiter à Lyon l'exposition "Our Body : à corps ouverts". Exposition qui ne peut décemment pas laisser indifférent.
Je résume le concept pour les parisiens qui n'ont pas accès à cette manifestation... (*siffle*) : il s'agit de VRAIS corps humains, décharnés, écorchés à visée pédagogique, présentés selon des thèmes : muscles, système digestif, etc... Exposition se disant scientifique, et exposant pour la première fois le corps humain comme seuls les étudiants en médecine peuvent l'appréhender.
Ou simplement voyeurisme morbide comme le jugent ses détracteurs.

Bref :
- Pourquoi ai-je décidé d'y aller ? Et bien parce qu'il me semble qu'on n'est plus au Moyen Age et que l'exposition du corps humain n'est plus taboue. Avoir son enveloppe charnelle exposée ainsi au grand publique ou son crâne décaloté à la scie circulaire par des étudiants en médecine potaches, quelle différence (ah si, le décalotage fait un bruit de pomme dans laquelle on croque... dixit une amis lors de sa deuxième année...).
Et la scientifique qui sommeille en moi (si si) a été bluffée par la prouesse technique.


- Prouesse technique donc. Car les corps, véritables, ont vu tous leurs liquides remplacés par un polymére. Du plastique autrement dit. Et le temps nécessaire à ce process + la mise à nu des muscles, os, et - plus impressionnant - les nerfs et artères oscille entre 1400 et 4000 heures de travail. Franchement, le coup du bocal et du formol, c'est has-been.
Enfin ça, c'est ce qu'on lit sur le net, car l'expo est quasi muette à ce sujet. Chose qu'on a bien regrettée.
- Premières impressions : erfff, comment dire. On est peu de chose. Un gros bout de barbaque quoi. Car ce qui est malheureux dans l'histoire est que les premiers parallèles qui nous viennent arrivent direct de la boucherie charcuterie : escalopes de poulet pour les muscles, "jerky" (vous savez, les bandes de boeuf séchées que les américains achètent sous vide) pour les tendons... franchement que penser quand on voit - et lit - une "tranche de foie".
J'ai trouvé finalement plus intéressant et moins "voyeur" les "pièces détachées" (j'ai d'ailleurs eu le loisir d'observer toute l'innervation de mon placenta...)
La salle finalement la plus impressionnante est la dernière : qui met en scène le système cardio-vasculaire. Ou comment exposer seules les veines et artères. Sorte de gorgone au niveau des poumons, beauté identique aux coraux.
La peau seule version "peau d'ours devant la cheminée" étant quant à elle plus dérangeante.
- Malaise : parce que oui, il ne faut pas le nier. La vision d'un homme désincarné, les muscles désinsérés pour mieux les montrer un à un ne peut pas ne pas laisser de traces. Je ne suis de plus pas franchement une habituée des films gore... Alors quand je vois des parents qui emmènent leur gosse de 8 ans. Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne et heureuse idée. Perso je dois avouer que ces visions m'ont un poil hanté la nuit... Peut être pour le meilleur, on vit dans une société tellement aseptisée, que contrairement à nos grands-parents, la vision d'un macchabée devient pour nous un traumatisme.
Ceci étant dit, les mises en scènes des corps à vélo ou devant une partie d'échec me semblent superflues.
- Ethique : Parce que oui, la question se pose. Elle se pose d'autant plus qu'il n'est fait mention nulle part dans l'expo de l'origine des corps et de qui est derrière cette exposition. De plus :
- les corps sont chinois...
- les explications scientifiques sont absentes donc on suppose. Et on suppose que la rigidité cadavérique intervenant dans les 24 h, le procédé de plastination doit se faire relativement rapidement.
- les corps sont quasi exclusivement des hommes, dans la force de l'âge.
Donc fatalement le spectre de prisonniers politiques chinois ou de condamnés à mort est là.
Informations cherchées, il s'agirait d'une université de Hong-Kong qui prépare et fourni les corps, ceux-ci restant anonymes.
Pas d'informations donc. Les hommes étaient-ils pleinement consentants ? Le doute subsiste. Surtout quand on connait la capacité chinoise à fournir tous les certificats que vous pouvez imaginer...
Donc pour moi le problème éthique est là, et non pas dans une quelconque "atteinte à la dignité humaine".
Ce qui dérange le plus les biens-pensants est la vision de l'homme rabaissé à son statut de chair et d'os : vision qui n'est pas plus choquante que les étals de boucher ou les sacs en peau ou manteaux de fourrure. Cette exposition rappelle que l'homme est un animal comme les autres, chose que l'on a tendance à oublier, tout imbu de nous mêmes que nous sommes. L'homme n'est pas un dieu capable de ne jamais vieillir, de se cloner pour atteindre l'éternité, supérieur à la nature. L'homme n'est qu'une mécanique - belle et impressionnante, certe - mais en tous points identiques à celle de son chat ou de ses aliments s'il n'est pas végétarien.

Pour en savoir plus :
- le site officiel
- débats sur le site de Lyon Capitale

OUR BODY / À CORPS OUVERT - l'exposition anatomique de vrais corps humains - la Sucrière - Lyon - 28 Mai - 03 Août 08
Entrée : 15,50 euros
 


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (5)

Par Héloïse
posté le 23 avril à 07:50
Signaler un abus

Certes il y a certaines choses à redire (l'éthique et mettre le respect et la dignité du corps et de l'être humain et surtout de la mort) mais l'art qui est ici présenté est d'une beauté à couper le souffle sachant quel procédés ont été utilisés afin de parvenir à une telle exposition.

L'art est de l'art et en tant qu'artiste, je tente d'omettre tout ce qui entoure cette exposition et qui est affreux et je me place du point de vue du pittoresque.

Par nana
posté le 21 avril à 20:58
Signaler un abus

C'est à vomir d'horreur la nature humaine, puante quand il s'agit de profit, de voyeurisme malsain ou d'étaler sa pseudo littérature érudite n'est- ce pas Claude Bourrinet? Des commentaires aussi nauséabonds, je peux en pondre un tout de suite, pour qui écrivez- vous sinon pour vous même? Cette abomination que prétend être cette "exposition" s'offre à certains comme l'occasion rêvée de s'admirer le nombril alors pourquoi diable allez- vous la voir, vous en êtes...........sous la répugnante patine que vous renvoie chaque jour votre miroir.........

Par julien
posté le 11 décembre à 22:39
Signaler un abus

Je comprend fort bien que la cité des sciences de paris n'ai pas voulu exposer cela. C'est une question d'éthique en sachant que la provenance des corps est inconnue.

Par Michel Ruckebush
posté le 31 octobre à 11:08
Signaler un abus

lol

A propos de l’auteur


Cecile Berthelon 711 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte