Magazine Musique

Paul McCartney : «J'aimais John Lennon comme un frère»

Publié le 06 juin 2016 par Ludovic Danteny @yellowsubnet
Paul McCartney : «J'aimais John Lennon comme un frère»

L'ancien Beatles poursuit sa tournée mondiale One on One ce lundi soir 30 mai à Bercy. Pour l'occasion, il s'est confié à nos confrères du Parisien, entretien dans lequel il parle musique, John Lennon, Rap et Brexit. Extraits.

L'âge n'a pas d'emprise sur Paul McCartney. À bientôt 74 ans, l'ancien Beatles s'apprête à se produire ce soir à Paris-Bercy, dans le cadre de sa tournée One on One. Un show pour lequel il promettait en mars dernier une scène entièrement redessinée. Dans un long entretien accordé au Parisien et paru ce lundi 30 mai, l'artiste britannique revient ainsi sur son amour incommensurable pour la musique, sur sa relation avec John Lennon, qu'il «aimait comme un frère», et sur la nouvelle génération d'artistes qui «le stimule.»

«J'aime la musique, tout simplement. Je jouerai et chanterai aussi longtemps que je le pourrai.» Ce sont là les mots d'un homme qui a pleinement conscience de sa chance. Celle de vivre de sa passion. Celle, aussi, d'en profiter sans retenue, et ce, depuis ses premiers pas avec les Beatles dans les années 60, aux côtés de John Lennon. Un ami qui a eu toute son importance comme il l'explique dans les colonnes du Parisien. «Il a été quelqu'un de spécial dans ma vie, je l'aimais beaucoup (...) Il me manque beaucoup, comme un frère», confie le chanteur.

«J'essaie de rester en contact avec la musique moderne»

Pour sa tournée One on One, Paul McCartney rend d'ailleurs hommage à ce «frère», en interprétant Here Today, «une conversation imaginaire» entre les deux icônes. Si le passé influence encore sa musique, l'ancien Beatles garde un œil très avisé sur les talents d'aujourd'hui. «J'essaie de rester en contact avec la musique moderne», explique le chanteur. En témoigne son investissement pour le titre FourFiveSeconds, réalisé aux côtés de Kanye West et Rihanna. «De la bonne musique est née de notre rencontre», sourit-il. Et pour cause, le morceau a été visionné plus de 340 millions de fois sur YouTube.

Un succès plus qu'appréciable qui ne l'empêche pas de garder les pieds sur terre et de s'intéresser à l'actualité de son pays, alimentée par une possible sortie du Royaume-Uni de l'UE. «En Angleterre, c'est la folie en ce moment. Les gens passent d'un extrême à un autre. Je suis comme eux, je n'ai pas encore tranché, c'est très confus dans mon esprit», reconnaît le chanteur. Puis de prophétiser: «Je suis sûr que la meilleure décision sera prise.»

En attendant, Paul McCartney se prépare à faire rêver, une fois encore, le public de Paris-Bercy, parce qu'il «faut en donner aux spectateurs pour leur argent.»

Publié le: Lundi 6 Juin 2016 - 11:30Source: lefigaro

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ludovic Danteny 6235 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines