Magazine Environnement

Ecopolis, les cités flottantes pour réfugiés climatiques

Publié le 17 juin 2008 par Dimitri Boulze

Ecopolis, les cités flottantes pour réfugiés climatiques

Callebaut est décidément et résolument décidé à faire du côté éco de la force au niveau de ses projets architecturaux. Son dernier né est donc celui-ci : Lilypad, une  écopolis pour réfugiés climatiques. On le sait, les prévisions du GIEC sur l'évolution du climat tablent sur une montée des eaux de 20 à 90 cm d'ici à 2100, lourdes de conséquences quand on sait la part de population vivant sur les côtes. Sans en connaître le chiffre exact, ce sont des millions de réfugiés climatiques qui se retrouveront contraintes et forcées de migration.

Ecopolis, les cités flottantes pour réfugiés climatiques

A l'instar des Pays Bas ou d'autres pays qui s'amusent en ce moment à construire des résidences de vacances sur l'eau, le projet lilypad voudrait etre une réponse probable et durable à la montée des eaux, en même temps que la possibilité pour des petits territoires le long des côtes de pouvoir accueillir plus de monde.

Ecopolis, les cités flottantes pour réfugiés climatiques

Le projet va loin dans l'exploration de ce que serait une écologie urbaine, maritime et nomade ! Imaginez vous sur ce type d'île suivre les courants et voyager en même temps. Véritable île amphibie, moitié aquatique, moitié terrestre, elle pourrait accueillir 50 000 habitants (autant dire une belle grosse ville). Concernant le fonctionnement, la biodoversité de l'endroit serait apte à vivre et à se développer autour du lagon central alimenté par la récupération des eaux de pluie. Le lieu comprend 3 marinas, et 3 "montagnes" dédiées respectivement au travail, au commerce, et aux loisirs.

Ecopolis, les cités flottantes pour réfugiés climatiques

La structure fût inspirée de la nature elle même, et n'est qu'une reproduction x 250 d'une plante de la famille des nymphes découverte au XIXè siècle par le botaniste Haenke. La structure serait en fibre de polyester et couverte de dioxide de titane (réaction photocatalytique). L'ensemble serait forcément autonome en énergie, utilisant toutes les meilleures technologies à disposition. Le lieu permettrait même de faire de l'aquaculture, et plus globalement de subvenir à tous les besoins en intrants, mais aussi en traitant les sortants (déchets, etc...)

Ecopolis, les cités flottantes pour réfugiés climatiques

Dans la lignée des écrits de Jules Verne, on peut révêr de voir ces écopolis multiculturelles, en symbiose totale avec les cycles de la nature, merveilles technologiques à l'écoute de la moindre brise, et surtout capables d'accueillir les réfugiées climatiques qui seront de plus en plus nombreux dans les décennies à venir, et qui n'ont pourtant aucun statut juridique à l'heure actuelle.

++ Vincent Callebaut


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par David
posté le 18 juin à 14:24
Signaler un abus

En 2002, avec Chirac on nous annonçait que la maison brûlait. Maintenant avec Callebaut on apprend qu'elle pourra bientôt couler: quelle évolution!

Ce genre de réponse au problème du changement climatique me rebute, car il faut prévenir et non guérir. Un tel projet doit avoir un coût faramineux et l'on devrait produire ces îles en série: combien de milliards de dollars? Le rapport Stern évoque 5500 milliards à investir pour bien lutter, pourquoi tous les pays du monde ne mettraient pas au moins 1% de leur PIB dans un plan marshall mondial? On sait que c'est la meilleure des choses à faire, mais pourtant malgré cet intérêt général et global qu'est la lutte contre le changement climatique, les Etats-Nations et leur égoïsme prennent le dessus, contre l'avis même d'une opinion public de mieux en mieux informée. Mais bon l'opinion publique c'est en majorité des pauvres, et nos dirigeants seront toujours bien à l'abri...douloureuse équation, évident cynisme! (dans la liste des solutions au réchauffement climatique, on remarquera tout de même qu'il y en a des plus idiotes. Mais quid de l'acidification des océans, le sieur Callebaut y a t il pensé? A force de désaliniser l'eau à grand coup de centrales nucléaires, on aura bien enrichi Areva, mais à part ça on n'aura que aggravé les problèmes)

A propos de l’auteur


Dimitri Boulze 71 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog