Magazine Caricatures

France-Italie : terminus !

Publié le 17 juin 2008 par Dominik89
Pour changer, parlons foot ! Ce soir, c'est France-Italie, dernier match du premier tour de l'Euro 2008. Avant la compétition, on savait que le groupe était très difficile avec la Roumanie,mais surtout les Pays-Bas et l'Italie. Pourtant, on n'imaginait pas que le match France-Italie condamne à coup sûr l'un des deux finalistes de la dernière coupe du monde et peut-être même les deux (si la Roumanie bat les Pays-Bas déjà qualifiés) !
Alors, comment en est-on arrivé là ?Tags : Euro 2008 en Autriche et Suisse, France-Italie, Pays-Bas Roumanie, Hollande, les Bleus, Squadra Azzura, Raymond Domenech, David Trézéguet, Franck Ribéry, Tierry Henry, Philippe Mexès, Abidal, Malouda, Karim benzéma, Lilian Thuram,Boumsong,Oranje, qualification football
Tout d'abord, il faut parler de la sélection de Raymond Domenech. Il a écarté pour d'obscures raisons David Trézéguet, le meilleur buteur du Calcio (autrement dit le championnat d'ITALIE !), mais également l'excellent Philippe Méxès qui brille de mille feux à l'AS Roma, autre club italien, leur préférant des stars vieillissantes comme Lilian Thuram, des joueurs moins talentueux (Jean-Alain Boumsong) ou des débutants inexpérimentés (Batéfimbi Gomis). Il a aussi maintenu Patrick Vieira dans le groupe malgré une blessure qui risque fort de le priver de l'intégralité de la compétition.
Ensuite, il a privilégié une tactique défensive, y compris face à la très prudente Roumanie et a fait preuve d'un coaching surprenant contre les Pays-Bas en faisant rentrer Gomis et non Benzéma, mais surtout en faisant sortir Govou qui était le plus percutant et en déplaçant sur l'aide gauche Ribéry alors qu'il avait enfin une plus grande influence sur le jeu au centre. Il s'est acharné à faire jouer des joueurs hors du coup comme Sagnol (trop juste physiquement après une saison de blessures), Abidal ou Malouda, ou atteint par la limite d'âge comme Thuram.
Ensuite, ce sont les joueurs qui jouent et non le sélectionneur et il faut convenir que les Français ont été particulièrement maladroits devant le but adverse, mais quand on perd 4-1, la maladresse n'explique pas tout. Il suffit de regarder le nombre de passes réussies par les Pays-Bas et la France, on comprend immédiatement qui sait jouer collectif ou non.
Aujourd'hui, c'est un match couperet face à l'Italie, notre ennemi intime. Et même une victoire n'assurerait pas la qualification si les Pays-Bas laisse couler le match face à la Roumanie. Alors comptons sur l'orgueil des Oranje pour ne pas perdre et sur celui des tricolores pour battre la Squadra Azzura.
Pas forcément une mission impossible, mais assurément pas une situation confortable pour raymond Domenech qui joue sa tête sur cette qualification.

Dominik


Tags : Euro 2008 en Autriche et Suisse, France-Italie, Pays-Bas Roumanie, Hollande, les Bleus, Squadra Azzura, Raymond Domenech, David Trézéguet, Franck Ribéry, Tierry Henry, Philippe Mexès, Abidal, Malouda, Karim benzéma, Lilian Thuram,Boumsong,Oranje, qualification, football

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dominik89 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte