Magazine Côté Femmes

Quand la vraie vie ne laisse pas de répit

Publié le 19 juin 2016 par Alice Join @Alice_sur_twitt

Le tourbillon de la vie : j'ai beau avoir un semblant d'organisation, il y a toujours plus d'impératifs, d'urgences à gérer et le mois de juin c'est celui des kermesses, des spectacles, réunions...

On ne s'ennuie pas, je n'ouvre même plus mon ordinateur, la "vraie vie" nous happe, les humeurs d'Ernest n'ont jamais été aussi bruyantes (quel euphémisme!)

En début de semaine dernière il a fait beau, mais cela n'a pas duré... comme partout ailleurs semble-t-il.

Je donne toujours des cours de français même si les "apprenants" ne sont pas ausi réguliers que mes autres, les "vrais" : la faute aux arrestations, aux arrêtés d'expulsion. Sacrés circonstances atténuantes, hein?

Mon Grand est touché par la Footballmania et c'était donc la première fois que la maison résonnait au rythme des sifflets des arbitres.

Heureusement le cours hebdomadaire de tennis change la forme du ballon et leur investissement physique pour le rendre plus concret que derrière l'écran.

Jour après jour, ils deviennent autonomes : l'association a installé une kitchenette sur le camp afin que les marmites de 10 kilos de pâtes bolo cuisinées à la maison deviennent un souvenir.

Le 12 nous fêtons nos 6 ans de mariage civil.

Quand la vraie vie ne laisse pas de répit
Quand la vraie vie ne laisse pas de répit

Pour bien débuter la semaine, j'accompagne mon zouave chez le dentiste. Il état tombé sur sa dent, qui de blanche est devenue grise et semble vouloir enfin retrouver une couleur plus claire. Gérer son stress a été compliqué (même si cela ne se voit pas du tout en effet sur la photo), il a été plus que chi... tétant les doigts gantés, et roulant des yeux tout en s'endormant sur le siège tandis que nous discutions. Bref, il ne s'est pas laissé faire et ça ce n'est pas étonnant.

Notre quotidien : les cris, chicaneries, le ferry (que certains appellent "notre bus", celui qui les attend (ou plutôt qu'ils attendent à heure fixe), la jolie décoration de belle-maman...

Il fait gris, froid. Je décide de laver les couettes et oreillers des enfants. Cette histoire a occupé mon vendredi, je vous épargnerai les péripéties mais moi qui aime les lavomatics, j'ai eu ma dose de séance "je me berce en regardant le linge tourner".

Nous avons fêtons l'anniversaire de L'Epoux une première fois et c'était doux.

Hier, il y a eu un rayon de soleil timide, nous avons pris ballon et jeu d'échecs pour partager nos loisirs du samedi après-midi, par-delà les langues, les passeports, les conditions de vie ou les regards étonnés et/ou malveillants.

Aujourd'hui nous fêtons à nouveau les anniversaires, celui de L'Epoux et de son jumeau, mais aussi la fête des pères, et mon four et mon fouet m'attendent impatiemment pour pâtisser.

Bon dimanche à tous, les autres participations sont ici et on se retrouve demain pour parler tourisme? quel est le "spot" à ne pas rater près de chez vous?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alice Join 82 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte