Magazine Info Locale

Qui a dit que le PCF Sète est relou??

Publié le 21 juin 2016 par Particommuniste34200

MG_0754Depuis l’annonce de sa retraite en tant que Conseiller Départemental, François Liberti est surbooké pour ne pas dire « hyper-booké ». L’actualité politique et sociale étant inquiétante avec des positions et des postures politiciennes drastiques imposées par les socialistes et validées par le député de la circonscription, la jeunesse trouve des réponses auprès de François Liberti: ancien Maire de Sète, ancien Député et tout fraîchement retraité de son mandat de Conseiller Départemental détenu pendant plus de 22 ans.  François Liberti est une icône bien singulière qui a de tout temps attiré les jeunes et maintenant plus de jamais. Droit dans ses basques et ses engagements, il incarne la politique sincère et responsable, non pas celle de tous les standards et du remake. Loin de lui la volonté d’être mis en avant, c’est l’offenser, que de le féliciter de son engagement et des aides qu’il apporte à tous. C’est un élu de la République et de tous ces concitoyens. Avec lui, il n’y a jamais eu de jeu de main ou de procuration. Il aime être anonyme dans ses engagements pour défendre les intérêts de tous, bien loin des engagements  dramatiques pris par F.Commeinhes pour la ville.

MG_0539
La jeunesse aujourd’hui plus que jamais  a bien compris le jeu de chaises musicales engagé par des ténors essoufflés de leurs promesses mensongères depuis plus de 40 ans et veut, plus qu’hier, devenir un acteur de leur devenir! ACTEUR DE SON AVENIR !

Sète, aujourd’hui se fortifie d’une vrai gauche, la seule d’ailleurs, celle d’une gauche sociale viscéralement qui entend ses concitoyens agoniser par les hausses successives d’impôts et qui a construit la cité dans laquelle nous vivons, par les dérives financières et ubuesques votées par la majorité Commeinhiste. Est-il indécent de parler ici des  800000 euros du FC Sète ou encore des premiers 300000 euros des dauphins-Dockers, il serait presque outrageant de parler du CFA et des procès fleuves . Aujourd’hui les sétois sont bien loin des promesses faites contre procurations ou pas et veulent tout simplement vivre, travailler et habiter dans leur ville et celle de leur famille ….Rien de plus! Aujourd’hui le sétois est à l’amende est doit payer pour aller à sa plage se baigner en famille. Il est vrai que le sénateur maire s’en fout, il a une carte de parking et des frais de bouche pour convier à des planchas ou des grillades sur la plage et dans les meilleurs paillotes qui ont aussi payé très cher le droit d’y exercer, malgré des exercices déficitaires répétitifs, ce qui a valut un rapport de la cour des comptes.

Merci à Jonathan LEVEL, Nathan LIBERTI  et à tous les autres de venir montrer ou démonter la force tranquille de la démoncraie

Jean-Luc GREGOIRE.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Particommuniste34200 3506 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte